Terre sainte

La Vieille ville de Jérusalem rendue déserte par la pandémie

Les mesures sanitaires et l'absence de touristes font de la Vieille ville de Jérusalem un endroit anormalement désert.
Les mesures sanitaires et l'absence de touristes font de la Vieille ville de Jérusalem un endroit anormalement désert.   (CNS photo/Debbie Hill)
2020-10-08 11:36 || Monde Monde

Pendant toutes les années où il a travaillé comme assistant des pères franciscains à l'église du Saint-Sépulcre, Jeries Majlaton n'a jamais vu les rues de la Vieille ville de Jérusalem aussi désertes.

Même pendant les cinq années de la seconde Intifada, qui a commencé il y a 20 ans, le vide des rues n'a jamais été aussi profond, estime M. Majlaton, 42 ans, qui travaille avec les franciscains depuis 19 ans. Il dit qu'il y avait toujours des touristes en visite dans la ville ou des pèlerins venant prier sur les lieux saints, ce qui procurait un peu de revenus aux entreprises locales.

Mais depuis sept mois, depuis le début de la pandémie de COVID-19, il marche dans des rues vides et fermées en se rendant au travail, où il est maintenant le seul des six assistants qui aident encore les franciscains à préparer messes et processions et à entretenir la chapelle franciscaine de Sainte-Marie-Madeleine.

«Il y a de la tristesse», dit-il. «Je n'ai jamais vu la ville comme ça. Même pendant la seconde Intifada, il n'y avait pas tant de gens ici, mais il y en avait quelques-uns. C'est très dur maintenant. Je passe par le quartier chrétien, et je ne vois aucun magasin ouvert. Je ne vois aucun des propriétaires de magasins. Je connais tout le monde et maintenant je ne vois aucun d'entre eux.»

Le Mont des Oliviers, avec ses nombreux lieux saints – dont l'église carmélite du Pater Noster, où la tradition veut que Jésus ait enseigné le Notre Père à ses disciples, et l'église franciscaine de Gethsémani, où Jésus a prié pendant son agonie – est également vide de pèlerins. L'église du Pater Noster est fermée, mais les portes du jardin de Gethsémani et les portes de l'église sont ouvertes si quelqu'un veut entrer brièvement pour prier. Seul le gardien est assis dans son bureau près de la porte, et les franciscains qui accueillent généralement les visiteurs sont à l'intérieur de leur monastère.

Le confinement de la pandémie israélienne a été partiellement levé en mai, mais Israël est passé à un second confinement le 18 septembre après une augmentation du nombre de cas de COVID-19. Le gouvernement a limité les entreprises qui peuvent ouvrir et la distance que les gens sont autorisés à parcourir.

Israël a également interdit l'entrée des touristes depuis mars.

Pour les commerçants et les propriétaires d'entreprises dans la Vieille ville, l'ouverture et la fermeture n'ont pas eu beaucoup d'importance, car leur principale source de revenus, les touristes, n'est pas revenue et on ne sait pas combien de temps il faudra pour que le secteur touristique puisse se relancer. Les magasins d'alimentation et les pharmacies sont autorisés à rester ouverts, mais comme les gens ne peuvent se déplacer qu’à un kilomètre de chez eux, la clientèle est limitée.

À l'extérieur des portes de la Vieille ville, la police des frontières vérifie le port du masque et les cartes d'identité pour s'assurer que seules les personnes vivant dans la limite du kilomètre entrent dans la Vieille ville.

Entre les cinquième et sixième stations de la Via Dolorosa, Husnei Kashur, 50 ans, est assis sur un tabouret devant le magasin de souvenirs ouvert, où il travaille avec son ami depuis six ans. La menace d'une amende qui équivaut à près de 2000 dollars canadiens pour avoir fait ouvrir le magasin ne l'effraie pas. C'est le seul magasin ouvert sur toute la longueur du trajet et, à l'exception de quelques habitants qui se rendent à pied aux magasins d'alimentation et en reviennent, il est seul dans la rue.

«C'est pire de rester à la maison, alors je viens ici pour respirer un peu d'air. Le propriétaire de ce restaurant de houmous juste là a vendu tout son matériel et a fermé son restaurant», déclare M. Kashur, en faisant un geste du menton vers un magasin fermé à quelques mètres de là. «Il a réussi à payer le loyer pendant quelques mois, mais ensuite il l'a fermé. Il n'avait plus de clients.»

En tant que résidents de Jérusalem, les commerçants palestiniens peuvent bénéficier d'une aide financière du gouvernement israélien, mais l'enregistrement numérique peut être déroutant et, comme beaucoup de propriétaires d'entreprises juives, ils disent que l'aide est loin d'être suffisante.

Dans l'église silencieuse du Saint-Sépulcre, Zarifis Zarifopoulos, 53 ans, est assis sur un échafaudage et travaille à la restauration d'une icône grecque orthodoxe de 300 ans, représentant saint Grégoire Palamas, évêque de sa ville natale de Thessalonique, en Grèce. Le saint a préféré une vie contemplative monastique de silence et de prière avant d'être appelé à devenir évêque, a expliqué Zarifopulous. L'artiste se dit qu'il est peut-être approprié de restaurer son icône dans l'église tranquille.

«Mais j'aime aussi quand il y a des gens ici. Nous avons aussi besoin de gens ici, de plus de pèlerins. Cela nous rend plus frais», dit Zarifopulous, qui a commencé à travailler sur l'icône au début de l'épidémie. «Mais l'iconographie a aussi besoin de ces conditions, la tranquilité, le calme, surtout pour cet art.»

Judith Sudilovsky

***

 

 

du même auteur

Le cardinal canadien Michael Czerny, sous-secrétaire de la Section des migrants et des réfugiés du Vatican, appelle à rejeter les excès de la théorie de la guerre juste.
2020-11-19 14:49 || Monde Monde

Un cardinal canadien appelle à rejeter les excès de la théorie de la «guerre juste»

L'archevêque Carlo Maria Vigano photographié à Baltimore en 2012. Le rapport détaillé du Vatican sur l’ancien cardinal de Washington, Theodore McCarrick, a révélé plusieurs détails cruciaux qui remettent en question le témoignage de 2018 de Mgr Vigano.
2020-11-17 16:05 || Vatican Vatican

Rapport McCarrick: Vigano dément malgré des omissions

Préparatifs pour l'Avent dans une résidence à Berlin, en Allemagne. En raison de la pandémie de COVID-19, les Églises luthérienne et catholique en Suisse et en Allemagne prévoient la célébration de services religieux de Noël à la maison.
2020-11-17 15:13 || Monde Monde

Des Églises se préparent pour un Noël à la maison

articles récents

Le père Michael DeLaney, 62 ans, est le 16e recteur de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.
2020-11-18 07:01 || Québec Québec

Un Américain nommé recteur de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

Le mandat du recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, Pierre-Olivier Tremblay, a pris fin le 7 octobre 2020. Son successeur sera connu ultérieurement.
2020-10-07 12:58 || Québec Québec

Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap aura un nouveau recteur

Le député de Longueuil-Saint-Hubert, Denis Trudel, lors du dévoilement de la programmation de l'édition 2020 des Journées du patrimoine religieux à la cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue de Longueuil.
2020-09-03 15:13 || Québec Québec

138 lieux de culte à visiter les 12 et 13 septembre