«On prend ça très au sérieux»

Sécurité: Notre-Dame-du-Cap a apporté des améliorations cette année

Le sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap a procédé à des améliorations cette année en ce qui concerne la sécurité sur le site.
Le sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap a procédé à des améliorations cette année en ce qui concerne la sécurité sur le site.   (Présence/Philippe Vaillancourt)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-08-18 16:26 || Québec Québec

Devant la multiplication des risques sécuritaires et dans un contexte où des lieux de culte ont été ciblés par des attentats au cours des dernières années, le sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap a voulu apporter des améliorations à sa sécurité.

Selon le recteur du sanctuaire, il s'agit d'une question «primordiale à l’heure actuelle».

«On le voit avec les attentats et les choses qui peuvent se passer dans le monde», dit Pierre-Olivier Tremblay, rencontré dans son bureau le 15 août. Il indique que le sanctuaire n’a jamais été inquiété et qu’il n’y a jamais eu de signaux alarmants en ce qui a trait à la sécurité. Cela dit, il tenait à améliorer cet aspect de la gestion du lieu.

«On était un peu amateurs dans nos façons de faire. Il ne s’est jamais rien passé de grave. C’est une organisation bienveillante qui reçoit une clientèle bienveillante. Il n’y a pas d’alcool, pas de tensions. Au contraire: ce sont des lieux de paix et de silence», ajoute-t-il.

Il croit que les sanctuaires sont aujourd’hui appelés à porter une attention particulière à la sécurité des visiteurs. «On prend ça très au sérieux.»

Parmi les améliorations apportées pour le Festival de l’Assomption en 2017, il y a l’embauche de personnel, la mise en place d’un quartier général et l’unification du système de communications internes.

«On passe à un niveau de logistique que je n’avais jamais pensé avoir dans un espace d’Église. Mais quand tu as 45 000 personnes qui viennent sur un site, les gens s’attendent aujourd’hui à un certain niveau d’organisation», convient-il.

Dans le bilan du festival dressé le 18 août, les organisateurs ont précisé que des partenariats avaient aussi été établis avec Sécurité et Investigation de Francheville, la Ville de Trois-Rivières à travers son service de police, l’ordre de Malte et Gaétan Devost premiers soins. «Aucun incident n’est à déplorer», a-t-on précisé.

 

du même auteur

Un homme récolte du blé en Afghanistan en 2016. Ce pays fait partie des endroits où l'organisme canadien Développement et Paix soutient des projets.
2018-04-11 20:52 || Canada Canada

Des évêques québécois réitèrent leur soutien à Développement et Paix

À compter du 1er juin, Anne Létourneau sera professeure d'études de l'Ancien Testament à l'Institut d'études religieuses de l'Université de Montréal.
2018-04-09 17:32 || Québec Québec

Nouvelle professeure en études de l’Ancien Testament à l’UdeM

Le père rédemptoriste Samuel Baillargeon, que l'on voit ici sur une photo non datée, est décédé à l'âge de 95 ans.
2018-04-09 11:06 || Québec Québec

Décès de l’auteur de l’Almanach populaire catholique

articles récents

Le sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré accueille 800 000 personnes par année.
2018-03-02 14:46 || Québec Québec

Sainte-Anne-de-Beaupré: d’autres traditions pèlerines ébranlées

Les pères rédemptoristes de Sainte-Anne-de-Beaupré ont décidé de fermer définitivement l'Auberge de la basilique, située sur la rue du Sanctuaire.
2017-12-12 20:02 || Québec Québec

Fermeture définitive de l’Auberge de la basilique

Les prêtres capucins Michel Gagné (gauche) et France Salesse (droite).
2017-11-23 14:24 || Québec Québec

Penser l’Ermitage Saint-Antoine pour la quête spirituelle d’aujourd’hui