Annulations et reports

Tourisme religieux: la COVID-19 oblige l'archidiocèse de Sherbrooke à s'adapter

La cathédrale Saint-Michel, à Sherbrooke.
La cathédrale Saint-Michel, à Sherbrooke.   (Courtoisie Archidiocèse de Sherbrooke)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2020-04-30 10:34 || Québec Québec

La pandémie de COVID-19 vient bouleverser l’offre touristique religieuse sur le territoire de l’archidiocèse de Sherbrooke, qui est contraint de revoir ses plans pour les prochains mois.

Les autorités diocésaines ont annoncé cette semaine leur décision d’annuler d’emblée la Balade des clochers, dont la troisième édition devait avoir lieu en octobre. Elle est reportée à l’automne 2021.

La responsable de l’événement, Eliane Thibault, qui agit également comme directrice des communications pour l’archidiocèse, reconnait que cette annulation constitue une déception, mais que c’était la meilleure option dans les circonstances. Quand le comité organisateur a vu la situation, explique-t-elle, il s’est demandé quelle sera la réaction des gens et comment les obligations de distanciation sociale pourront être respectées. 

«Dans le contexte, on craignait une tiédeur dans la participation», dit-elle.

Cinq lieux de culte devaient proposer une série d’activités les 17 et 18 octobre 2020: les sanctuaires de Beauvoir à Sherbrooke et de Saint-Gérard à Weedon, et les églises Saint-Pierre de La Patrie, Sainte-Agnès de Lac-Mégantic et Saint-Denis de Saint-Denis-de-Brompton.

«Les mêmes lieux de culte participeront en 2021. Aussi bien attendre, prendre du recul, et on va regagner le momentum qu’on a créé avec les premières Balades», estime Mme Thibault.

L’événement annuel, fait-elle valoir, prend des allures de fête. Or, sans cet aspect festif, où les personnes se côtoient pour des visites, des ateliers ou des spectacles, il perd de sa saveur.

«Le but est de créer un rassemblement, une fête ! Mais on n’a pas le droit. Au lieu d’une demi-expérience, on reporte d’un an pour offrir l’expérience totale», assure-t-elle.

Elle se réjouit que les commanditaires déjà engagés aient manifesté leur intention de demeurer dans le projet pour 2021.

En 2019, les Balades des clochers a offert 2300 visiteurs guidées. En 2020, les organisateurs s’attendaient à en offrir 3000.

Activités culturelles

Le festival d’orgue organisé par Les Amis de l’orgue de l’Estrie, en revanche, est tout simplement annulé cette année. Il devait se tenir à la basilique-cathédrale Saint-Michel en juillet. L’événement en était à sa première édition en 2019. «Il avait attiré plus de 200 personnes, indique Mme Thibault. Ça avait été un beau succès. Il fait partie des festivals annulés cet été, étant un événement présenté dans le cadre des Concerts de la Cité.»

Quant à la basilique-cathédrale Saint-Michel, un projet de refonte pour les visites guidées était déjà sur les rails avant le début de la pandémie. L’équipe travaille actuellement à trouver une solution qui pourrait permettre d’offrir des visites cet été advenant la réouverture des lieux de culte. La réflexion porte notamment sur les mesures de distanciation physique qu’il faudrait mettre en place pour «assurer la santé et sécurité des visiteurs, des guides et des personnes qui travaillent sur les lieux», dit Élisabeth Gouin, coordonnatrice de la basilique-Cathédrale. «Avant d’annuler la tenue des visites guidées, nous souhaitons envisager toutes les options à notre disposition, mais le tout devra se faire en conformité avec les recommandations du gouvernement du Québec.»

Enfin, ceux qui craignaient d’avoir manqué l’occasion de voir l’exposition Sur les traces du peintre Frédéric lancée le 21 février par le Centre d’archives Mgr-Antoine-Racine se réjouiront sans doute d’apprendre qu’elle est prolongée jusqu’à l’automne. Elle devait initialement prendre fin à l’été 2020.

Né en 1938 et mort en 1993, Frédéric était un artiste local coloré dont l’œuvre reste notamment associée aux grandes peintures réalistes de la chapelle de l’Immaculée-Conception, au sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré.

«On travaille à mettre en ligne certaines œuvres de l’exposition, confie le directeur du Centre, Jean-Philippe Asselin. On aura cette visibilité d’ici une semaine ou deux. Jusqu’à ce qu’on ait le feu vert pour rouvrir au public. Dans l’état actuel, on peut difficilement spéculer sur la suite des choses.»

Ces développements surviennent dans un contexte où les principaux acteurs de la scène touristique religieuse cherchent à se positionner pour l’été. La semaine dernière, le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap a annoncé l’annulation de toutes ses activités publiques jusqu’au 31 août. D’autres annonces similaires sont attendues au cours des prochains jours.

***

 

 

du même auteur

Un adolescent des Philippines a colorisé une dizaine de photos du père Frédéric Janssoone, fondateur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.
2021-01-14 17:29 || Monde Monde

Étonnantes photos colorisées du père Frédéric

Le premier ministre François Legault a notamment annoncé la fermeture des lieux de culte du samedi 9 janvier au lundi 8 février 2021.
2021-01-06 17:14 || Québec Québec

Lieux de culte fermés, sauf pour les funérailles

Une jeune fille fête l'arrivée de la nouvelle année à Bangkok, en Thaïlande.
2021-01-01 17:34 || Québec Québec

Reconnaître ce que l’année 2020 avait à offrir

articles récents

Le père Michael DeLaney, 62 ans, est le 16e recteur de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.
2020-11-18 07:01 || Québec Québec

Un Américain nommé recteur de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

Les mesures sanitaires et l'absence de touristes font de la Vieille ville de Jérusalem un endroit anormalement désert.
2020-10-08 11:36 || Monde Monde

La Vieille ville de Jérusalem rendue déserte par la pandémie

Le mandat du recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, Pierre-Olivier Tremblay, a pris fin le 7 octobre 2020. Son successeur sera connu ultérieurement.
2020-10-07 12:58 || Québec Québec

Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap aura un nouveau recteur