Exclusion de travailleuses près de deux mosquées montréalaises

Les mosquées n'ont rien exigé, dit la Commission de la construction du Québec

Le 12 décembre, un reportage diffusé par TVA affirmait qu'un entrepreneur en construction aurait subi des pressions et reçu des menaces pour que trois femmes qui travaillent sur le chantier qu'il dirige en soient exclues.
Le 12 décembre, un reportage diffusé par TVA affirmait qu'un entrepreneur en construction aurait subi des pressions et reçu des menaces pour que trois femmes qui travaillent sur le chantier qu'il dirige en soient exclues.   (Pixabay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2017-12-14 16:31 || Québec Québec

Les dirigeants des mosquées Ahl-ill Bait et Baitul Mukarram de Montréal n'ont jamais demandé à ce que des travailleuses soient exclues des chantiers de construction érigés à proximité de leurs lieux de culte, vient de conclure l'enquête menée par la Commission de la construction du Québec (CCQ).

«L’analyse des documents liés au dossier, incluant les contrats, de même que les témoignages démontrent qu’il n’y a pas de clause qui concerne la présence de femmes au chantier. On y trouve par contre une clause de nature usuelle afin de limiter le bruit, le vendredi», indique le rapport de la CCQ rendu public à 16 h le 14 novembre 2017.

«Absolument rien n’indique que les dirigeants ou les représentants des mosquées aient demandé des aménagements concernant la présence des femmes au chantier», ajoute le document remis à la ministre responsable du Travail, Dominique Vien.

Hier, les dirigeants de la mosquée Ahl-ill Bait, située rue De Courtrai, dans l’arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce ont nié formellement avoir présenté une telle demande aux responsables du chantier de construction.

Mardi, un reportage diffusé par le réseau TVA affirmait qu'un entrepreneur en construction aurait subi des pressions et reçu des menaces pour que trois femmes qui travaillent sur le chantier qu'il dirige en soient exclues, tout particulièrement les vendredis, alors que les musulmans pratiquants se rendent à leur mosquée.

«Les déclarations contenues dans le reportage concernant l'exclusion des femmes sur le chantier sont non seulement fausses, mais elles alimentent le cynisme et portent préjudice à toutes les communautés», avaient rapidement répliqué les responsables de la mosquée Ahl-ill Bait.

De telles «fausses nouvelles contribuent à l'effritement social entre les Québécoises et Québécois de confessions musulmanes et non-musulmanes» ont-ils ajouté dans un communiqué remis aux médias.

 

du même auteur

L'évêque de Saint-Jean-Longueuil, Mgr Lionel Gendron, est le président de la conférence épsicopale canadienne.
2018-12-17 14:03 || Canada Canada

Développement et Paix obtient l'appui de la CECC pour le carême

Guy Guindon est le 30e recteur de l'histoire du Grand Séminaire de Montréal.
2018-12-13 17:25 || Québec Québec

«'Es-tu un pédophile?': les séminaristes en ont ras-le-bol»

La veille de Noël, à l'entrée de certaines églises de l'archidiocèse, les paroissiens se verront offrir des cartes postales qui épousent les couleurs de populaires loteries et qui affichent des messages sur la pauvreté et la justice sociale.
2018-12-12 16:01 || Québec Québec

Pauvreté: la campagne de Noël appuyée par l'archidiocèse de Sherbrooke

articles récents

L'évêque de Saint-Jean-Longueuil, Mgr Lionel Gendron, est le président de la conférence épsicopale canadienne.
2018-12-17 14:03 || Canada Canada

Développement et Paix obtient l'appui de la CECC pour le carême

Paroisse et organismes entendent poursuivre leur mission malgré l'incertitude liée à la vente de l'église.
2018-12-17 08:51 || Québec Québec

Vente de l’église du Très-Saint-Sacrement: garder le moral, offrir l’espoir

La veille de Noël, à l'entrée de certaines églises de l'archidiocèse, les paroissiens se verront offrir des cartes postales qui épousent les couleurs de populaires loteries et qui affichent des messages sur la pauvreté et la justice sociale.
2018-12-12 16:01 || Québec Québec

Pauvreté: la campagne de Noël appuyée par l'archidiocèse de Sherbrooke