Festivités de 2017 à Montréal

375e: Coderre rassurant sur la place de l'histoire religieuse

La Ville de Montréal souhaite acquérir le site des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph.
La Ville de Montréal souhaite acquérir le site des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-05-16 17:23 || Québec Québec

L'annonce de la Ville de Montréal d'acquérir dans les prochains mois la propriété des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph «envoie un message très fort à ceux qui écrivent des chroniques et qui disent qu'on ne respecte pas notre histoire», a lancé lundi Denis Coderre, le maire de Montréal.

La semaine dernière, des historiens faisaient part de leur inquiétude face à l'absence de dimension historique dans les préparatifs des fêtes du 375e anniversaire de Montréal. Des projets de commémoration soumis par des associations, des groupes et des musées auraient été rejetés par les organisateurs des célébrations de 2017.

En mars, lors d'une conférence sur les fondatrices de Montréal, l'ex-députée Louise Harel avait manifesté son inquiétude devant les projets de la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal. «Je considère qu'il n'y a que des événements festifs qui sont à l'agenda. Il me semble qu'on relate très peu l'histoire», avait-t-elle confié à l'agence de presse Présence. «C'est comme si notre histoire n'avait pas de commencement, que cette histoire débutait avec l'année du 375e anniversaire. Cela me paraît invraisemblable», ajoutait l'ex-présidente de Vision Montréal.

Dimanche, c'était au tour de l'animateur-radio Gilles Proulx, dans sa chronique du Journal de Montréal, de se demander si «la célébration du 375e anniversaire qui s’en vient ne sera pas qu’une affaire de petits amis qui concocteront à nos frais une commémoration sans dimension historique?»

«Il faut être patients», a rétorqué le maire Coderre. «C'est majeur ce qu'on a annoncé aujourd'hui. C'est une reconnaissance tangible de l'œuvre des Hospitalières».

Le rôle d'autres communautés religieuses sera aussi reconnu durant l'année du 375e anniversaire de Montréal, promet-il. «Je veux qu'on célèbre l'apport de la Congrégation de Notre-Dame, des Sœurs Grises».

«L'histoire de Montréal est intimement liée à l'histoire des congrégations religieuses. L'apport de l'Église catholique est aussi indéniable. On doit souligner cela en 2017. Ce n'est pas pour rien que je suis allé rencontrer le pape au Vatican. Tout cela fait partie d'un ensemble», ajoute-il.

Le maire Coderre affirme qu'il y aura «plusieurs célébrations, des commémorations, une reconnaissance des congrégations religieuses à la fondation même de Montréal».

Quand on lui fait remarquer que les organisateurs des fêtes du 375e anniversaire de Montréal n'ont pas annoncé à ce jour beaucoup d'événements commémoratifs, le maire répond: «Ça commence l'année prochaine. Soyez patients. Une annonce par conférence de presse».

Le maire a rappelé qu'il faisait cette annonce de l'acquisition du couvent, du musée, des chapelles et des jardins des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph la veille même du 374e anniversaire de Montréal. C'est le 17 mai 1642 que Jeanne Mance et Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve, ont fondé Ville-Marie.

 

du même auteur

La religieuse Lucille Côté, une des responsables de la vente de samedi et de dimanche à la maison mère des Sœurs de Sainte-Anne.
2019-05-16 19:55 || Québec Québec

Vente d'objets appartenant aux Sœurs de Sainte-Anne

En interdisant «aux personnes travaillant dans la santé et l’éducation de porter les signes et les vêtements qui manifestent leur appartenance religieuse», le projet de loi 21 va beaucoup trop loin, estiment quarante supérieurs de congrégations religieuses québécoises.
2019-05-16 15:32 || Québec Québec

40 congrégations religieuses s'opposent au projet de loi 21

En septembre 2020, les futurs prêtres de Montréal vivront à l'extérieur du Grand Séminaire de Montréal, un lieu qui les accueille depuis 1857.
2019-05-16 10:50 || Québec Québec

Les séminaristes quitteront le Grand Séminaire de Montréal

articles récents

En interdisant «aux personnes travaillant dans la santé et l’éducation de porter les signes et les vêtements qui manifestent leur appartenance religieuse», le projet de loi 21 va beaucoup trop loin, estiment quarante supérieurs de congrégations religieuses québécoises.
2019-05-16 15:32 || Québec Québec

40 congrégations religieuses s'opposent au projet de loi 21

Selon l'archevêque de Montréal, Christian Lépine, la neutralité de l'État devrait plutôt «signifier une ouverture et une bienveillance devant le fait religieux et la diversité de croyances».
2019-05-16 07:42 || Québec Québec

L'archevêque de Montréal craint un recul des libertés individuelles

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) a été ajouté à la liste des groupes et personnes qui prendront part aux consultations particulières et auditions publiques de la Commission des institutions sur le projet de loi 21.
2019-05-06 11:15 || Québec Québec

Laïcité: au moins un groupe religieux finalement invité à s’exprimer