Bureau de la liberté de religion

Andrew Bennett en poste jusqu'à la fin du mois de mars

Le parlement canadien, à Ottawa.
Le parlement canadien, à Ottawa.   (Pixabay.)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-02-16 18:04 || Canada Canada

Le mandat de l'ambassadeur Andrew Bennett à la tête du Bureau de la liberté de religion ne prendra pas fin abruptement cette semaine, assure le gouvernement canadien.

«Le Dr Andrew Bennett va rester en poste au moins jusqu’à la fin de mars», indique John Babcock, porte-parole d'Affaires mondiales Canada, le ministère dont relève le Bureau de la liberté de religion du Canada.

«Le Dr Andrew Bennett a fait preuve de remarquable ingéniosité, de sensibilité et de compétence au cours des trois dernières années et nous apprécions les services qu’il continue de rendre», ajoute-il lorsqu'interrogé sur le sort qui attend le titulaire de cet organisme lancé par l'ex-premier ministre Stephen Harper le 19 février 2013.

En attente d'une décision

La décision de fermer ou non le Bureau de la liberté de religion n'a donc pas encore été prise. L'ambassadeur Bennett demeurera en poste «au moins jusqu'à la fin de mars puisque le gouvernement examine soigneusement la meilleure façon de préserver et de protéger tous les droits de la personne, y compris de la liberté fondamentale de religion ou de conviction», indique John Babcock dans un courriel acheminé à l'agence de presse Présence. 

Le budget du Bureau sera à sec à la fin du mois de mars. Son Fonds pour la liberté de religion, qui a financé des projets «de communautés religieuses faisant face à l’intolérance ou des persécutions dans leurs pays, n'accepte plus de nouveaux projets, «tous les fonds du présent exercice [ayant] déjà été engagés», indique le site Web d'Affaires mondiales Canada.

Plusieurs groupes juifs, sikhs, musulmans, évangéliques et catholiques ont demandé ces dernières semaines au ministre des Affaires extérieures, Stéphane Dion, de ne pas fermer le Bureau de la liberté de religion.

 

du même auteur

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés

Alors que débute sa campagne de financement annuelle, Développement et Paix refuse de rendre public le rapport final de l'enquête qu'il a menée, durant trois années, sur le quart de ses partenaires.
2021-02-23 16:11 || Canada Canada

Révision des partenaires de Développement et Paix: le rapport restera confidentiel

articles récents

«Il est inacceptable que des rassemblements soient autorisés dans des salles de cinéma pour un maximum de 250 personnes, alors que les lieux de culte sont limités à 10 personnes dans les zones rouges», martèle la Table interreligieuse de concertation dans un nouveau communiqué.
2021-02-23 07:42 || Québec Québec

Lieux de culte: au tour de la Table de réclamer la capacité de 30 %

Le cardinal Lacroix demande aux catholiques de ne pas «demeurer silencieux devant les décisions prises par les autorités» et les encourage à «faire connaître leurs préoccupations et leurs questionnements aux élus qui les représentent et aux personnes responsables».
2021-02-22 14:12 || Québec Québec

Lieux de culte: nouvelles pressions catholiques sur le gouvernement

En zone orange, 25 personnes pourront être accueillies dans un lieu de culte. La limite de 10 est maintenue pour les zones rouges.
2021-02-02 19:19 || Québec Québec

Zones oranges: jusqu'à 25 personnes pour les lieux de culte