Soulèvement populaire

Au Liban, les dirigeants religieux se rangent derrière le peuple

Des citoyennes libanaises manifestent à Nabatieh le 24 octobre 2019.
Des citoyennes libanaises manifestent à Nabatieh le 24 octobre 2019.   (CNS photo/Aziz Taher, Reuters)
2019-10-24 17:36 || Monde Monde

Prenant acte d'un soulèvement sans précédent et massif de la population libanaise exigeant une refonte en profondeur du système politique du pays, les dirigeants des Églises catholique, orthodoxe et évangélique du Liban ont assuré entendre le «cri» du peuple.

Dans une déclaration à l'issue de leur réunion d'urgence du 23 octobre sous la conduite du cardinal Bechara Rai, patriarche maronite, les dirigeants chrétiens ont déclaré au sujet des manifestants: «Nous exprimons notre solidarité avec leur soulèvement pacifique.»

«Il est grand temps que l'État réponde aux justes exigences», ont déclaré les dirigeants chrétiens. «Nous demandons au chef de l'État d'entamer immédiatement des consultations avec les dirigeants politiques afin de prendre les mesures nécessaires pour répondre aux besoins de la population.»

Les protestations ont été déclenchées par les nouvelles taxes proposées en plus d'une crise économique catastrophique et de la détérioration des conditions de vie, dans un contexte de corruption politique. Plus d'un tiers des Libanais vivent en dessous du seuil de pauvreté et le taux de chômage du pays atteint près de 40%.

«Ce dont le Liban est témoin depuis le 17 octobre, c'est d'un soulèvement populaire historique et exceptionnel qui appelle à prendre des positions historiques et des mesures exceptionnelles. Les analgésiques ne suffisent plus. Ces personnes ne se seraient pas levées si leurs souffrances n'avaient pas atteint leur limite», ont déclaré les dirigeants de l'Église, y compris les patriarches, les évêques et les chefs des ordres religieux qui se sont réunis en présence de l'ambassadeur du Vatican au Liban.

Dénuées de symboles de partis politiques, les rues et les places publiques sont inondées d'une mer de drapeaux libanais alors que des centaines de milliers de chrétiens, de musulmans et de druzes se sont rassemblés pacifiquement à travers le pays.

«Le peuple a envoyé un message qui transcende les divisions sectaires», a noté la déclaration, ajoutant que les Libanais «ont montré qu'ils étaient plus unis que leurs dirigeants et ont fait preuve de la volonté de la vie nationale dans une période de désintégration».

Les chefs religieux chrétiens ont critiqué le fait que «les gouvernements successifs pendant 30 ans ont ignoré nos appels et ont négligé leurs devoirs axiomatiques».

«Nous vous assurons que votre soulèvement restera dans vos cœurs jusqu'à ce que vous parveniez à une réforme», ont dit les dirigeants chrétiens au peuple libanais, les exhortant à garder leurs rassemblements pacifiques et à éviter d'être trompés ou manipulés.

Les réformes annoncées par le premier ministre libanais Saad Hariri le 21 octobre en réponse aux protestations sont «un premier pas positif, mais un remaniement du gouvernement et le début d'une administration dirigée par un peuple compétent et patriotique» sont nécessaires, ont déclaré les dirigeants chrétiens.

Ils ont demandé au gouvernement de répondre aux demandes nationales en instituant un gouvernement crédible et démocratique, un système judiciaire indépendant et juste et en promouvant la transparence. Les dirigeants chrétiens ont également demandé au gouvernement de lutter contre la corruption, de mettre fin au gaspillage et, grâce à des lois efficaces, de récupérer l'argent pillé ainsi que de fournir une éducation, des emplois et des services sociaux à la population.

«Ce sont les droits les plus élémentaires», ont déclaré les chefs religieux chrétiens.

Le soulèvement, disaient-ils, est «une preuve supplémentaire pour le monde de réaliser une fois de plus que le peuple libanais mérite une vie libre et démocratique, la souveraineté et l'indépendance» ainsi que la stabilité et la prospérité.

Nous appelons la communauté internationale, proche et lointaine, à soutenir le Liban en tant que peuple et nation, à rester le phare de cet Orient et la patrie d'un «message» tel que décrit par le pape Jean-Paul II.

Ils ont également demandé à la communauté internationale «de jouer son rôle en soutenant la première démocratie qui a émergé dans cet Orient» et en préservant «la première expérience d'un partenariat islamo-chrétien qui a émergé après la Première Guerre mondiale».

Les chefs religieux ont appelé le monde à aider le Liban à résoudre les problèmes résultant des guerres dans la région et à «appliquer strictement toutes les résolutions internationales».

Dans le système libanais de partage du pouvoir, la présidence est réservée à un catholique maronite, tandis que le premier ministre est un musulman sunnite et le président du Parlement est un musulman chiite. Environ 40% des Libanais sont chrétiens.

***

 

 

du même auteur

Donald Trump a été le premier président à s'exprimer en personne au cours des 47 ans d'histoire de la Marche pour la vie. Il a parlé pendant environ 10 minutes au début du rassemblement et avant que les participants n'entament leur marche vers la Cour suprême le 24 janvier 2020 à Washington.
2020-01-24 16:05 || Monde Monde

Trump, premier président à la Marche pour la vie

Le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé les nouvelles directives de son administration sur la prière dans les écoles publiques lors d'un événement organisé le 16 janvier dans le Bureau ovale à l'occasion de la Journée nationale de la liberté religieuse.
2020-01-20 11:26 || Monde Monde

États-Unis: Trump à la défense de la prière à l'école

Le pape François rendant visite à Benoît XVI en décembre 2018.
2020-01-14 11:01 || Vatican Vatican

Célibat: Benoît XVI ne veut plus apparaître comme «co-auteur»

articles récents

Donald Trump a été le premier président à s'exprimer en personne au cours des 47 ans d'histoire de la Marche pour la vie. Il a parlé pendant environ 10 minutes au début du rassemblement et avant que les participants n'entament leur marche vers la Cour suprême le 24 janvier 2020 à Washington.
2020-01-24 16:05 || Monde Monde

Trump, premier président à la Marche pour la vie

Le pape salue l'ambassadeur de l'Iran près le Saint-Siège, Seyed Taha Hashemi, le 9 janvier 2020 au Vatican.
2020-01-09 17:26 || Vatican Vatican

Malgré le spectre d'un conflit, le monde ne doit pas perdre espoir, dit le pape aux diplomates

L’évêque à la retraite Dennis Paul Drainville n’a pas réussi à se faire élire député à la Chambre des communes lors du scrutin du 21 octobre 2019.
2019-10-22 16:51 || Canada Canada

Défaite électorale pour l'ancien évêque anglican de Québec