Élections du 21 octobre 2019

Défaite électorale pour l'ancien évêque anglican de Québec

L’évêque à la retraite Dennis Paul Drainville n’a pas réussi à se faire élire député à la Chambre des communes lors du scrutin du 21 octobre 2019.
L’évêque à la retraite Dennis Paul Drainville n’a pas réussi à se faire élire député à la Chambre des communes lors du scrutin du 21 octobre 2019.   (Archives Présence/Philippe Vaillancourt)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-10-22 16:51 || Canada Canada

L’évêque à la retraite Dennis Paul Drainville n’a pas réussi à se faire élire député à la Chambre des communes lors du scrutin du 21 octobre 2019.

Candidat du Parti vert dans la circonscription de Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine, il n’a pas pu déloger la députée libérale sortante Diane Lebouthillier. Il est plutôt arrivé cinquième, devancé aussi par le bloquiste Guy Bernatchez, le conservateur Jean-Pierre Pigeon et la néodémocrate Lynn Beaulieu.

Mais malgré la défaite, le 12e évêque anglican de Québec se dit fier des résultats obtenus.

«Le Parti vert a mené une vraie campagne ici. On n’était pas seulement là pour avoir notre nom sur les bulletins de vote. Non, on a mené rondement la campagne. Et on a obtenu 1130 voix et 2,9% des votes, davantage qu’aux élections de 2015.»

Lors du scrutin du 19 octobre 2015, le Parti vert n’avait récolté que 400 voix et seulement 1% des votes de la population. «On a accompli de petits pas», estime l’évêque retraité.

«La question de l’environnement, c’est un dossier chaud ici. C’est même une grande lutte. On a des problèmes avec les changements climatiques, on a des problèmes avec l’érosion des berges, les infrastructures, les transports», dit celui qui a dirigé le diocèse anglican de Québec de 2009 à 2017.

Mgr Drainville estime que le Parti vert doit continuer de brandir les questions environnementales à la Chambre des communes et lors des prochaines élections fédérales. «Les deux partis traditionnels ne prennent pas au sérieux la question des changements climatiques. On n’a pas 100 ans pour régler ce problème. On a à peine 10 ans devant nous», lance-t-il.

Mgr Drainville a plusieurs fois fait le saut dans l’arène politique. Il a été député à l'Assemblée législative de l'Ontario de 1990 à 1993 et conseiller municipal à Percé durant huit années.

Quand on lui demande s’il entend surveiller les agissements de la députée Diane Lebouthillier durant les quatre prochaines années, Mgr Drainville prédit que «ce gouvernement minoritaire ne va durer que deux ans».

Son nom paraîtra-t-il sur les bulletins de vote lors des prochaines élections? «Je ne sais pas. Je n’ai plus 40 ans, vous savez. Mais il est certain que je vais poursuivre mes engagements dans la circonscription et je vais continuer de faire pression sur le gouvernement.»

«Ma vie est comme cela. Je prends très au sérieux mes devoirs de citoyen.»

***

 

 

du même auteur

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés

Alors que débute sa campagne de financement annuelle, Développement et Paix refuse de rendre public le rapport final de l'enquête qu'il a menée, durant trois années, sur le quart de ses partenaires.
2021-02-23 16:11 || Canada Canada

Révision des partenaires de Développement et Paix: le rapport restera confidentiel

articles récents

«Il est inacceptable que des rassemblements soient autorisés dans des salles de cinéma pour un maximum de 250 personnes, alors que les lieux de culte sont limités à 10 personnes dans les zones rouges», martèle la Table interreligieuse de concertation dans un nouveau communiqué.
2021-02-23 07:42 || Québec Québec

Lieux de culte: au tour de la Table de réclamer la capacité de 30 %

Le cardinal Lacroix demande aux catholiques de ne pas «demeurer silencieux devant les décisions prises par les autorités» et les encourage à «faire connaître leurs préoccupations et leurs questionnements aux élus qui les représentent et aux personnes responsables».
2021-02-22 14:12 || Québec Québec

Lieux de culte: nouvelles pressions catholiques sur le gouvernement

En zone orange, 25 personnes pourront être accueillies dans un lieu de culte. La limite de 10 est maintenue pour les zones rouges.
2021-02-02 19:19 || Québec Québec

Zones oranges: jusqu'à 25 personnes pour les lieux de culte