Conseil d'administration

Démission du président de la Mutuelle d'assurance en Église

Gabriel Groulx vient de démissionner de son poste de président du conseil d'administration de la Mutuelle d'assurance en Église.
Gabriel Groulx vient de démissionner de son poste de président du conseil d'administration de la Mutuelle d'assurance en Église.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-01-29 10:12 || Québec Québec

En raison d'une «divergence de vue importante sur certaines orientations du conseil d'administration», Gabriel Groulx, le président de la Mutuelle d'assurance en Église, a remis sa démission il y a une semaine.

Le mercredi 22 janvier 2020, en pleine réunion du conseil d'administration, il a quitté sa fonction. «J'ai aussi quitté mon siège d'administrateur. Non sans regrets», a-t-il déclaré le 29 janvier, quelques instants avant de rencontrer le personnel de la Mutuelle d'assurance en Église afin de leur annoncer de vive voix sa décision.

Gabriel Groulx, un Fellow comptable professionnel agréé (FCPA) et un administrateur de la paroisse Saint-Sixte de l'arrondissement Saint-Laurent, a été élu au conseil d'administration de la Mutuelle en avril 2018.

Trois mois plus tard, il en devenait le président après la démission surprise de Robert Tassé, le président du conseil d’administration durant huit années, qui se disait lui aussi en désaccord «avec les décisions que prennent les administrateurs».

«Je ne veux pas être associé à ces décisions», avait indiqué M. Tassé, alors économe par intérim au diocèse de Saint-Jean-Longueuil dans une lettre remise à l'Autorité des marchés financiers (AMF) afin d'expliquer son geste.

«La Mutuelle est une institution importante pour les fabriques et les diocèses», répète aujourd’hui Gabriel Groulx qui tient à saluer et à rassurer les quelque 700 membres de la Mutuelle, en majorité des paroisses, sur la santé financière de leur compagnie d'assurances.

«La Mutuelle est présentement confrontée à des enjeux majeurs», admet-il.

«Je ne pouvais, au plan de mon éthique professionnelle et personnelle, m'associer à certains enjeux en raison d'une divergence de vue importante sur certaines orientations du conseil d'administration», a-t-il déclaré, tout en refusant de préciser les dossiers problématiques.

«Je ne peux donner d'autres informations. Les délibérations du conseil d'administration sont confidentielles.»

L'affaire Graceffa

Un dossier maintes fois discuté cette année lors des réunions du conseil d'administration de la Mutuelle aura été le statut qui devait être réservé à l'administrateur Alfonso Graceffa, un dirigeant limogé des filiales immobilières de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) le 28 mai 2019.

Ce serait aux membres de la Mutuelle d'assurance en Église, réunis en assemblée générale extraordinaire, de décider si M. Graceffa devrait être destitué du conseil d'administration, avait annoncé Gabriel Groulx en juin 2019 lors d'une assemblée générale extraordinaire.

«Une nouvelle assemblée spéciale des membres sera convoquée» - «encore une fois» et sans doute au début du mois de septembre, avait même précisé le président -, au cours de laquelle ils «auront à se prononcer sur un vote de confiance».

«L'AMF m'a demandé de confirmer cette décision écrit, ce que j'ai fait dans une lettre et un courriel», déclare M. Groulx.

«On a ensuite appris que M. Graceffa intentait des procédures contre la Caisse. Devant ce fait, il y a eu des discussions au conseil d'administration. Compte tenu que M. Graceffa s'était engagé, y compris par écrit, à ne pas se représenter, le conseil d'administration a décidé de ne pas donner suite à l'assemblée», révèle le président du conseil d'administration.

«Je n'étais pas de cet avis», ajoute-t-il. «À mon humble opinion, on devait maintenir notre décision et tenir une assemblée générale extraordinaire.»

Registraire des entreprises

«Parfois, dans la vie, il faut prendre des décisions difficiles et déchirantes», dit Gabriel Groulx, encore ébranlé par la décision qu'il a dû prendre, «non sans regrets». «En 35 ans, c'est la toute première fois que je démissionne d'un conseil d'administration.»

«J'entends me consacrer dorénavant aux autres organisations où je siège à titre d'administrateur ou de conseiller en gouvernance et en finances.»

Une semaine après la démission de son président, le site Web de la Mutuelle d'assurance en Église mentionne toujours le nom de Gabriel Groulx parmi les membres de son conseil d'administration.

Toutefois, depuis hier, le nom de M. Groulx n'apparaît plus dans la liste des administrateurs et des dirigeants de la Mutuelle dans le Registre des entreprises du Québec. Près du nom de Maurice Lalonde, élu en même temps que M. Groulx, on a indiqué les titres de secrétaire et de président du conseil d'administration.

***

 

 

du même auteur

Un champ de pétrole en Irak. Plus de 70 congrégations religieuses et groupes catholiques du Canada demandent au gouvernement canadien de ne plus «consacrer de fonds publics à l’industrie pétrolière et gazière».
2020-05-29 09:41 || Canada Canada

Des catholiques demandent la fin des subventions à l’industrie pétrolière et gazière

Mgr Pierre Goudreault annonce qu'il vient d'adopter des protocoles «à suivre pour la reprise des célébrations liturgiques afin de limiter les risques de propagation du coronavirus».
2020-05-29 08:38 || Québec Québec

Adoption de deux protocoles sanitaires pour les messes et les funérailles

«On ne veut pas que nos lieux de culte soient des centres de propagation du virus. Parce que, pour nous, la vie humaine est sacrée», affirme Hassan Guillet.
2020-05-28 15:20 || Québec Québec

«On ne veut pas que nos lieux de culte soient des centres de propagation du virus»

articles récents

«La planification du déconfinement des lieux de culte du Québec est enfin amorcée», écrit l’AECQ dans un communiqué daté du 29 mai.
2020-05-29 16:00 || Québec Québec

Réouverture des lieux de culte: une question de «semaines»

Des ouvriers respectent des mesures sanitaires à Port-au-Prince, en Haïti, le 21 avril 2020.
2020-05-03 12:00 || Monde Monde

Solidarité internationale: les défis d'un virus sans frontières

La conférence des évêques italiens a accusé le gouvernement d'avoir adopté des plans pour assouplir les règles de confinement du pays d'une manière qui «exclut arbitrairement» la possibilité de célébrer la messe «avec le peuple».
2020-04-27 14:55 || Monde Monde

Les évêques italiens talonnent le gouvernement pour la reprise des messes