Port d'un signe religieux et services à visage découvert

Dépôt du projet de loi 21 sur la laïcité

Le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, a déposé le 28 mars le projet de loi 21 qui interdit notamment «le port d'un signe religieux à certaines personnes dans l'exercice de leurs fonctions».
Le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, a déposé le 28 mars le projet de loi 21 qui interdit notamment «le port d'un signe religieux à certaines personnes dans l'exercice de leurs fonctions».   (Archives Présence)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-03-28 11:10 || Québec Québec

Le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, a déposé jeudi matin le projet de loi 21 qui interdit notamment «le port d'un signe religieux à certaines personnes dans l'exercice de leurs fonctions».

Il est prévu que les enseignants du primaire et du secondaire ne pourront dorénavant afficher un signe religieux. Le ministre a toutefois indiqué que cette interdiction «ne s'applique pas» aux personnes déjà «en poste au moment de la présentation» de la nouvelle pièce législative.

Le ministre et député de Borduas a ensuite expliqué que le projet de loi intitulé «Loi sur la laïcité de l'État» oblige tout «membre d'un organisme» gouvernemental à «exercer ses fonctions à visage découvert». Par ailleurs, tout citoyen qui souhaite obtenir un service «doit avoir le visage découvert lorsque cela est nécessaire pour permettre la vérification de son identité ou pour des motifs de sécurité».

La Charte des droits et libertés de la personne sera modifiée «afin d'y inscrire que les libertés et les droits fondamentaux doivent s'exercer dans le respect de la laïcité de l'État», a ensuite précisé Simon Jolin-Barrette.

Cette laïcité de l'État repose sur quatre principes. Ce sont la séparation de l'État et des religions, la neutralité religieuse de l'État, l'égalité de tous les citoyens et les citoyennes ainsi que la liberté de conscience et de religion.

Jeudi matin, devant tous ses collègues de l'Assemblée nationale, le ministre s'est fait rassurant concernant les éléments du patrimoine québécois liés principalement au christianisme. Le projet de loi 21 n'aura pas d'effet «sur les éléments emblématiques ou toponymiques du patrimoine culturel du Québec qui témoignent de son parcours historique».

Dans sa présentation, qui n'a duré que trois minutes, le ministre Jolin-Barrette n'a pas mentionné si le crucifix de l'Assemblée nationale était un «élément emblématique» du Québec.

Le gouvernement espère adopter le projet de loi avant l'été.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

La ministre de la Justice Sonia LeBel a présenté hier un projet de loi destiné à «rendre imprescriptibles les actions civiles en matière d'agression à caractère sexuel et de violence subie pendant l'enfance».
2020-06-05 12:22 || Québec Québec

Délai de prescription: fin de la «soutane de Kevlar»

Le mardi 2 juin, le gouvernement du Québec a dévoilé la mise en place d'un programme de formation accéléré visant créer 10 000 postes de préposés aux bénéficiaires pour les CHSLD. Ce programme crée de l'inquiétude dans les communautés religieuses.
2020-06-05 09:11 || Québec Québec

Préposés: inquiétudes dans les communautés religieuses

Une dame se désinfecte les mains avant d'entrer dans l'église Saint-Kevin dans le quartier Queens, à New York, le 26 mai 2020.
2020-06-04 17:53 || Québec Québec

Rouvrir les églises: pas de discrimination pour l'âge des fidèles

articles récents

«La planification du déconfinement des lieux de culte du Québec est enfin amorcée», écrit l’AECQ dans un communiqué daté du 29 mai.
2020-05-29 16:00 || Québec Québec

Réouverture des lieux de culte: une question de «semaines»

Des ouvriers respectent des mesures sanitaires à Port-au-Prince, en Haïti, le 21 avril 2020.
2020-05-03 12:00 || Monde Monde

Solidarité internationale: les défis d'un virus sans frontières

La conférence des évêques italiens a accusé le gouvernement d'avoir adopté des plans pour assouplir les règles de confinement du pays d'une manière qui «exclut arbitrairement» la possibilité de célébrer la messe «avec le peuple».
2020-04-27 14:55 || Monde Monde

Les évêques italiens talonnent le gouvernement pour la reprise des messes