B'nai Brith Canada et CIJA

Des juifs canadiens demandent à Ottawa d’imiter Trump sur Jérusalem

Des gens manifestent devant l'ambassade américaine à Amman, en Jordanie, le 7 décembre 2017. Sur l'affiche, on peut lire que «l'Amérique est le leader arabe».
Des gens manifestent devant l'ambassade américaine à Amman, en Jordanie, le 7 décembre 2017. Sur l'affiche, on peut lire que «l'Amérique est le leader arabe».   (CNS/Mohamad Hamed, Reuters)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-12-08 17:53 || Canada Canada

Dans la foulée de la reconnaissance de Jérusalem comme la capitale de l’État d’Israël par le président américain Donald Trump le 6 décembre, des organisations juives canadiennes invitent Ottawa à imiter le président des États-Unis.

La plus ancienne organisation juive canadienne, B’nai Brith Canada, souhaite que le Canada aussi déménage son ambassade située à Tel-Aviv vers la ville de Jérusalem.

Le directeur général de B’nai Brith, Michael Mostyn, a indiqué qu’il est grand temps que le Canada déménage aussi son ambassade. Pour lui, il s’agirait d’une décision «sensée». «Jérusalem est la capitale indivisée et éternelle d’Israël, et toutes les branches du gouvernement y sont basées depuis 1950», a-t-il dit. Reprenant la rhétorique du président Trump, B’nai Brith estime que la reconnaissance de Jérusalem comme capitale est essentielle pour la suite du processus de paix.

Depuis l’annonce de la décision américaine, la région connait un regain de tensions, tandis que plusieurs pays ont signalé leur déception face à ce qui constitue une rupture par rapport à l’approche diplomatique internationale des dernières décennies.

De son côté, le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) au Canada a pris les devants et indiquait avant même l’annonce du président Trump qu’il est temps que le Canada imite les États-Unis dans ce dossier.

Le président de CIJA, David J. Cape, soutient que Jérusalem est au cœur de l’identité juive. «Nous avons toujours soutenu que le Canada devrait officiellement reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël», a-t-il déclaré dans un communiqué publié la veille de l’annonce américaine.

La ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, a rappelé la position canadienne en indiquant que «la question du statut de Jérusalem ne peut être résolue que dans le cadre d’un règlement général du conflit israélo-palestinien».

 

du même auteur

Un homme récolte du blé en Afghanistan en 2016. Ce pays fait partie des endroits où l'organisme canadien Développement et Paix soutient des projets.
2018-04-11 20:52 || Canada Canada

Des évêques québécois réitèrent leur soutien à Développement et Paix

À compter du 1er juin, Anne Létourneau sera professeure d'études de l'Ancien Testament à l'Institut d'études religieuses de l'Université de Montréal.
2018-04-09 17:32 || Québec Québec

Nouvelle professeure en études de l’Ancien Testament à l’UdeM

Le père rédemptoriste Samuel Baillargeon, que l'on voit ici sur une photo non datée, est décédé à l'âge de 95 ans.
2018-04-09 11:06 || Québec Québec

Décès de l’auteur de l’Almanach populaire catholique

articles récents

Le pape François. Vatican, 18 avril 2018.
2018-04-19 10:37 || Canada Canada

Excuses du pape : pas d'unanimité à la Chambre des communes

Une école résidentielle à Cross Lake Indian au Manitoba en 1940.
2018-04-18 16:42 || Canada Canada

Excuses du pape : l’argumentaire des évêques ne passe pas

L'archevêque d'Edmonton, Richard Smith, a annoncé qu'il demandait de retenir les fonds collectés pour l'organisme catholique Développement et Paix pendant sa campagne annuelle de Carême de partage.
2018-04-06 17:53 || Canada Canada

Des évêques retiennent les fonds recueillis cette année pour Développement et Paix