La famille Lapierre décimée, la communauté sous le choc

Écrasement aux Îles-de-la-Madeleine: deux prêtres sur la route du deuil

  (Pixabay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-04-05 14:31 || Québec Québec

Ce mardi, à 12 h 30, les cloches des églises des Îles-de-la-Madeleine ont longuement sonné. Elles ont invité tous les insulaires à observer une minute de silence à la mémoire des sept personnes, dont le chroniqueur politique Jean Lapierre, qui ont péri il y a une semaine dans un écrasement d'avion. Les deux prêtres qui seront aux funérailles de vendredi veulent aider leurs concitoyens à trouver un sens.

«La minute de silence est un moment que les gens d'ici se donnent pour vivre leur deuil et partager avec d'autres ce qu'ils vivent et ce qu'ils portent», explique Claude Gosselin, prêtre en poste aux Iles-de-la-Madeleine depuis deux ans. «Le lendemain de Pâques, aux Îles, on est retourné au tombeau», note l'abbé Gosselin.

L'appareil transportait cinq membres d'une même famille, les Lapierre, qui venaient rendre hommage à leur père, Raymond C. Lapierre, décédé la veille. Les deux pilotes sont aussi décédés lors de cette tragérie.

«Et ces jours-ci, c'est le récit des disciples d'Emmaüs (ndlr: les deux disciples qui doutent après la mort de Jésus) qui nous interpelle beaucoup, poursuit l'abbé Gosselin. C'est ce l'on fait actuellement, accompagner et marcher avec les gens. On n'est pas encore en train de dire 'Mais ne comprenez-vous pas que tout cela devait arriver?' On n'est pas encore là. On marche avec les gens, on écoute ce qu'ils ont à dire, ce qu'ils portent.»

Claude Gosselin prononcera l'homélie lors des funérailles, tandis que Réjean Coulombe, prêtre-modérateur des huit paroisses des Îles-de-la-Madeleine, qui présidera les funérailles.

«On découvre des chemins de vie, de force, de courage chez les personnes que l'on accompagne. On vit un grand questionnement, c'est certain, mais on voit un début de réponse parce qu'on est sur une route et qu'on avance ensemble», ajoute Réjean Coulombe. Le prêtre de 74 ans œuvre sur l'île depuis vingt ans. Il confie que Lucie Lapierre, l'épouse du défunt et la mère des victimes, ainsi que Laure Lapierre, la soeur des victimes, «reçoivent de la communauté des Îles-de-la-Madeleine un grand appui qui se vit dans le silence et le respect».

Des femmes de courage

Les deux prêtres ont visité Lucie et Laure Lapierre ces derniers jours.

«On cherche à découvrir la présence de Dieu dans les personnes qui souffrent», réfléchit l'abbé Gosselin. «La comparaison est évidente avec les disciples d'Emmaüs. On est en présence des deux disciples, la maman et sa fille. Elles sont en marche. Ce sont elles qui vont découvrir le visage de Dieu dans ce qu'elles vivent.»

«On découvre le courage de ces femmes, leur force exceptionnelle, leur foi profonde. Elles se soutiennent mutuellement et elles accueillent le réconfort des gens avec bonté.»

Mardi soir, «les gens des Îles vivront un autre moment de sympathie et de solidarité», ajoute le prêtre, puisqu'ils sont invités à une veillée de recueillement et de prière à l’église Sainte-Madeleine de Havre-aux-Maisons, à quelques kilomètres du lieu de la tragédie..«Les gens qui le veulent pourront partager ce qu'ils vivent et apporter leur témoignage personnel ou encore une parole de réconfort. Les petits-enfants de la famille Lapierre y seront certainement présents.»

Les funérailles des membres de la famille Lapierre auront lieu le 8 avril, à 10 h, à l'église Saint-François-Xavier de Bassin. «C''est la paroisse familiale des Lapierre. Les parents se sont épousés là. Ils viennent de Bassin. Les enfants y ont tous été baptisés», dit l'abbé Claude Gosselin.

«Les familles des défunts souhaitant vivre ce moment en toute intimité avec leurs proches et les Madelinots, les médias n'auront pas accès à la cérémonie», a-t-on expliqué dans un communiqué remis aux journalistes. La veille, jeudi, parents et amis pourront présenter leurs condoléances à la famille à la Maison funéraire Leblanc à Cap-aux-Meules, aux Îles-de-la-Madeleine.

Une seconde cérémonie pour Jean Lapierre et Nicole Beaulieu aura aussi lieu le samedi 16 avril à 11 h, à l'église Saint-Viateur d'Outremont, 1175 rue Laurier Ouest, Outremont.

 

du même auteur

Un programme de soutien financier a été discrètement mis en place en 2019 par l’archevêque de Sherbrooke pour venir en aide à d’anciens membres de la Famille Marie-Jeunesse (FMJ).
2021-03-04 00:00 || Québec Québec

Famille Marie-Jeunesse: aide offerte en échange du silence

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés

articles récents

«Il est inacceptable que des rassemblements soient autorisés dans des salles de cinéma pour un maximum de 250 personnes, alors que les lieux de culte sont limités à 10 personnes dans les zones rouges», martèle la Table interreligieuse de concertation dans un nouveau communiqué.
2021-02-23 07:42 || Québec Québec

Lieux de culte: au tour de la Table de réclamer la capacité de 30 %

Le cardinal Lacroix demande aux catholiques de ne pas «demeurer silencieux devant les décisions prises par les autorités» et les encourage à «faire connaître leurs préoccupations et leurs questionnements aux élus qui les représentent et aux personnes responsables».
2021-02-22 14:12 || Québec Québec

Lieux de culte: nouvelles pressions catholiques sur le gouvernement

En zone orange, 25 personnes pourront être accueillies dans un lieu de culte. La limite de 10 est maintenue pour les zones rouges.
2021-02-02 19:19 || Québec Québec

Zones oranges: jusqu'à 25 personnes pour les lieux de culte