Crise des migrants

Émue par le sort du petit Aylan, l’Église anglicane appelle à la mobilisation

  (CNS photo/Reuters)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2015-09-04 14:12 || Canada Canada

Le primat de l’Église anglicane canadienne et la directrice du Fonds d’aide et de développement du primat ont vivement réagi au décès du petit Aylan Kurdi, dont la photo du corps inanimé dans les bras d’un officier turc est devenue au cours ces derniers jours l’image du drame des réfugiés syriens et de la crise des migrants.

« Nous sommes le policier turc. Aylan Kurdi est notre enfant. Nous le savions dès que nous avons vu leur photo dans les quotidiens d’aujourd’hui », écrivent Mgr Fred Hiltz et Adele Finney dans une déclaration datée du 3 septembre. « Nous le savions dans nos tripes et quand notre cri du cœur nous est sorti en larmes. »
Ils lancent un appel à la mobilisation individuelle et collective face au drame des réfugiés syriens.

Fondé en 1959, le fonds d’aide du primat est l’agence officielle de développement et de soutien de l’Église anglicane du Canada. Depuis ses débuts, elle soutient des programmes de développement avec divers partenaires et apporte une aide d’urgence lorsqu’elle est nécessaire. Elle soutient déjà des programmes d’aide alimentaire pour les réfugiés syriens.

Mais le primat et la directrice du fonds vont plus loin dans leur appel conjoint et invitent les Églises et les communautés à parrainer des familles réfugiées.

« Par le passé, le Canada a pris des mesures extraordinaires pour accueillir des réfugiés en crise. Il est temps pour nous de le faire à nouveau », martèlent-ils.

L’Église anglicane a un programme de parrainage pour les réfugiés depuis 1979. Actuellement, quatorze diocèses anglicans canadiens ont des ententes de parrainage avec Immigration Canada.

« Appelons, écrivons et parlons aux leaders du gouvernement du Canada et les candidats », invitent-ils, afin d’exercer une pression politique visant à accueillir rapidement un plus grand nombre de réfugiés syriens au pays. Pour cela, ils demandent un assouplissement des règles habituelles.

Cet appel survient alors qu’on apprenait que la famille du petit Aylan avait entrepris des démarches pour venir s’établir au Canada.

 

du même auteur

Mgr Louis Corriveau interprétant une chanson en janvier 2018 lors d'une célébration interreligieuse pour souligner le premier anniversaire de la tuerie de la grande mosquée de Québec.
2019-05-21 16:31 || Québec Québec

Louis Corriveau nommé évêque de Joliette

Gilles Roberge, 56 ans, deviendra le 19 mai 2019 le premier prêtre ordonné dans le diocèse de Trois-Rivières depuis 2009.
2019-05-16 20:04 || Québec Québec

Trois-Rivières: une première ordination presbytérale en 10 ans

Les filles d'Asia Bibi tiennent une photo de leur mère devant leur résidence de Sheikhupura, au Pakistan, en 2010.
2019-05-14 12:20 || Monde Monde

Blasphème: «Si nous en parlons trop, ça se retourne contre nous»

articles récents

En interdisant «aux personnes travaillant dans la santé et l’éducation de porter les signes et les vêtements qui manifestent leur appartenance religieuse», le projet de loi 21 va beaucoup trop loin, estiment quarante supérieurs de congrégations religieuses québécoises.
2019-05-16 15:32 || Québec Québec

40 congrégations religieuses s'opposent au projet de loi 21

Selon l'archevêque de Montréal, Christian Lépine, la neutralité de l'État devrait plutôt «signifier une ouverture et une bienveillance devant le fait religieux et la diversité de croyances».
2019-05-16 07:42 || Québec Québec

L'archevêque de Montréal craint un recul des libertés individuelles

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) a été ajouté à la liste des groupes et personnes qui prendront part aux consultations particulières et auditions publiques de la Commission des institutions sur le projet de loi 21.
2019-05-06 11:15 || Québec Québec

Laïcité: au moins un groupe religieux finalement invité à s’exprimer