Assermentation du premier ministre canadien

Environnement, autochtones, réfugiés: des leaders chrétiens écrivent à Trudeau

Justin Trudeau le soir de son élection, le 19 octobre 2015.
Justin Trudeau le soir de son élection, le 19 octobre 2015.   (CNS photo/Jim Young, Reuters)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2015-11-05 10:51 || Canada Canada

«Cher premier ministre». Voilà comment débutent deux lettres adressées par trois des plus influents leaders religieux canadiens au nouveau premier ministre canadien, Justin Trudeau, qui était assermenté dans ses nouvelles fonctions mercredi. Ces lettres sont l'occasion pour ces autorités spirituelles de rappeler leurs dossiers prioritaires, dont l'environnement, les relations avec les Premières Nations, les bonnes pratiques économiques et le rôle du Canada dans le monde.

Dans une lettre conjointe, le primat de l’Église anglicane du Canada et l’évêque nationale de l’Église luthérienne évangélique saluent l’arrivée de Justin Trudeau à la tête du pays.

«Vous avez établi une vision audacieuse pour notre pays. L’époque à laquelle nous vivons nécessite un leadership visionnaire au Canada et dans le monde afin que nous puissions construire un monde véritablement juste, sain et en paix», écrivent Mgr Fred Hiltz et Susan C. Johnson.

La lettre, qui se garde de formuler des critiques, même tacites, continue en se réjouissant de l’approche du nouveau premier ministre sur des enjeux comme l’itinérance, la pauvreté et les réfugiés.

«Les anglicans et les luthériens d’un océan à l’autre partagent un grave souci et un espoir profond pour la justice, la paix et le bien-être de la Création. Votre invitation aux premiers ministres provinciaux et aux représentants d’autres partis politiques à participer à la Conférence sur les changements climatiques à Paris est un signe important du type de partenariat nécessaire pour se pencher sur ces enjeux cruciaux», écrivent-ils.

La question autochtone

L’anglican Fred Hiltz et la luthérienne Susan C. Johnson se réjouissent devant l’intention de Justin Trudeau de donner suite aux recommandations de la Commission de vérité et réconciliation qui était chargée de faire la lumière sur le sombre épisode des pensionnats autochtones au Canada. «Nous partageons l’objectif de construire et de renforcer des relations à travers le Canada – avec les autochtones et les non-autochtones – basées dans des relations justes, dans la compassion et la justice.»

Fred Hiltz et Susan C. Johnson assurent Justin Trudeau en terminant que les membres de leurs Églises prient pour lui. «Que votre service à ce pays soit une bénédiction pour plusieurs», disent-ils.

Une longue lettre de la modératrice de l’Église Unie

La modératrice de l’Église Unie du Canada, la pasteure Jordan Cantwell, écrit pour sa part une longue lettre au premier ministre canadien. Elle met particulièrement l’accent sur les engagements du nouveau premier ministre envers les autochtones et envers un rôle remodelé pour le Canada sur la scène internationale.

«Nous partageons avec vous une vision remplie d’espoir pour le Canada où l’action politique est une force positive, la diversité une bénédiction et l’équité et l’inclusion sont vécus», écrit la leader spirituelle de la plus importante confession protestante au pays.

Elle confie au jeune premier ministre la satisfaction de l’Église Unie devant l’intention exprimée par Justin Trudeau de donner suite aux recommandations de la Commission de vérité et réconciliation. Elle salue également son désir d’enquêter sur la disparition et l’assassinat de femmes autochtones au Canada depuis plusieurs décennies.

Depuis les pensionnats autochtones, l’Église Unie a fait beaucoup d’efforts elle-même pour améliorer ses relations avec les Premières Nations.

Jordan Cantwell applaudit la main tendue par le gouvernement fédéral aux premiers ministres provinciaux en prévision de la Conférence de Paris, mais elle demande que Justin Trudeau organise d’abord une rencontre des premiers ministres, au Canada, avant celle de Paris.

«Nous accueillons l’occasion qui se présente au Canada de retrouver un rôle constructif sur la scène internationale», insiste la modératrice. Elle mentionne particulièrement les efforts de paix en Israël et en Palestine, aux Philippines et en Colombie.

La pasteure remercie aussi le premier ministre pour son désir d’accueillir 25 000 réfugiés syriens d’ici la fin de l’année. Elle assortit cependant ses remerciements de demandes: elle lui demande de restaurer la couverture fédérale de santé intérimaire pour les réfugiés, de réduire le temps de traitement des demandes de visas, et de réexaminer le plafond quant au nombre de réfugiés qu’il est possible de parrainer.

En matière d’économie, elle souligne la nécessité de s’engager contre la pauvreté et pour la responsabilité sociale des entreprises, particulièrement dans le secteur de l’extraction.

Aide médicale à mourir

Enfin, la modératrice aborde la question de l’aide médicale à mourir. «Nous de l’Église Unie cherchons à approfondir notre compréhension de cet enjeu d’un point de vue théologique et à renforcer nos capacités à accompagner les personnes qui font face à des décisions de fin de vie», écrit-elle. Elle indique que l’Église Unie appuie «les démarches visant à offrir à ces personnes un plus grand nombre d’options».

«Nous reconnaissons le raisonnement moral de celles-ci ainsi que leur droit et leur capacité de traiter de toutes ces questions avec leurs proches, leur communauté et leur équipe médicale», ajoute Jordan Cantwell, se gardant de formuler une critique ou une demande particulière dans ce dossier.

Elle termine en indiquant que l’Église Unie du Canada effectuera un suivi de ces dossiers auprès du nouveau gouvernement au cours des prochains mois.

 

du même auteur

Gilles Roberge, 56 ans, deviendra le 19 mai 2019 le premier prêtre ordonné dans le diocèse de Trois-Rivières depuis 2009.
2019-05-16 20:04 || Québec Québec

Trois-Rivières: une première ordination presbytérale en 10 ans

Les filles d'Asia Bibi tiennent une photo de leur mère devant leur résidence de Sheikhupura, au Pakistan, en 2010.
2019-05-14 12:20 || Monde Monde

Blasphème: «Si nous en parlons trop, ça se retourne contre nous»

Le professeur Martin Meunier estime que le débat mérite une démarche de responsabilisation, et non de conviction idéologique ou politique.
2019-05-07 16:15 || Québec Québec

Débat sur la laïcité: «reprenons ça autrement»

articles récents

En interdisant «aux personnes travaillant dans la santé et l’éducation de porter les signes et les vêtements qui manifestent leur appartenance religieuse», le projet de loi 21 va beaucoup trop loin, estiment quarante supérieurs de congrégations religieuses québécoises.
2019-05-16 15:32 || Québec Québec

40 congrégations religieuses s'opposent au projet de loi 21

Selon l'archevêque de Montréal, Christian Lépine, la neutralité de l'État devrait plutôt «signifier une ouverture et une bienveillance devant le fait religieux et la diversité de croyances».
2019-05-16 07:42 || Québec Québec

L'archevêque de Montréal craint un recul des libertés individuelles

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) a été ajouté à la liste des groupes et personnes qui prendront part aux consultations particulières et auditions publiques de la Commission des institutions sur le projet de loi 21.
2019-05-06 11:15 || Québec Québec

Laïcité: au moins un groupe religieux finalement invité à s’exprimer