Contestation de la Loi sur la laïcité de l'État

La Cour suprême rejette la demande des opposants à la loi 21

La Cour suprême du Canada a refusé aujourd'hui d'entendre l'appel d'opposants à la Loi sur la laïcité de l'État qui demandaient la suspension des articles qui interdisent le port des signes religieux au travail.
La Cour suprême du Canada a refusé aujourd'hui d'entendre l'appel d'opposants à la Loi sur la laïcité de l'État qui demandaient la suspension des articles qui interdisent le port des signes religieux au travail.   (Archives Présence/F. Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-04-09 16:16 || Québec Québec

La Cour suprême du Canada a refusé le 9 avril d'entendre l'appel d'opposants à la Loi sur la laïcité de l'État qui demandaient la suspension de certains articles tant qu'un tribunal ne se soit prononcé sur la validité de la loi.

«La demande d’autorisation d’appel de l’arrêt de la Cour d’appel du Québec daté du 12 décembre 2019, est rejetée», a simplement tranché la Cour suprême du Canada.

«Le gouvernement du Québec est satisfait de la décision rendue par le plus haut tribunal au Canada en faveur du maintien de la Loi sur la laïcité de l'État adoptée par l'Assemblée nationale», a déclaré Sonia LeBel, la ministre de la Justice. «Nous continuerons à défendre le bien-fondé et la constitutionnalité de la Loi, comme nous l'avons toujours fait.»

«Cette décision, bien qu'elle ne soit pas celle que nous espérions, n'est pas la fin de la bataille», a de son côté, déclaré Mustafa Farooq, directeur exécutif du Conseil national des musulmans canadiens. «Nous continuons de contester la validité de cette loi discriminatoire devant les tribunaux.»

Les articles 6 et 8 de la Loi sur la laïcité de l'État interdisent à celles et ceux qui occupent des postes d'autorité ou qui œuvrent dans des institutions publiques, comme des écoles, de porter des symboles religieux durant leurs heures de travail et de couvrir leurs visages dans l’exercice de leurs fonctions.

Dès le lendemain de l'adoption du projet de loi 21, le 16 juin 2019, le Conseil national des musulmans canadien, l’Association canadienne des libertés civiles et l'étudiante universitaire Ichrak Nourel Hak avaient déposé une demande d'invalidité de la Loi sur la laïcité de l'État et une demande de suspension des deux articles tant qu'un jugement sur la validité de la loi ne serait pas prononcé.

Le 18 juillet 2019, la Cour supérieure avait rejeté cette demande de sursis. Les opposants ont alors porté la cause en appel. Le 12 décembre 2019, la Cour d'appel a confirmé le bien-fondé de la décision de la Cour supérieure. Les deux groupes et l'étudiante montréalaise ont alors demandé à la Cour suprême de se prononcer.

«Bien que nous soyons profondément déçus de ce résultat, notre principale contestation de la loi reste à venir», a déclaré aujourd'hui Noa Mendelsohn Aviv, la directrice du programme d'égalité de l’Association canadienne des libertés civiles.

Pour le ministère de la Justice du Québec, la décision du plus haut tribunal du Canada confirme que la loi 21 «doit continuer de s'appliquer dans son intégralité, malgré les recours qui contestent actuellement sa validité».

***

 

 

du même auteur

Intérieur de l'église Saint-Irénée, dans Charlevoix. Depuis le 3 août, les lieux de culte peuvent accueillir jusqu'à 250 personnes.
2020-08-03 17:11 || Québec Québec

Rassemblements de 250 personnes dorénavant autorisés

En Montérégie, l'église La-Nativité-de-la-Sainte-Vierge, située à La Prairie, obtiendra à elle seule 530 000 $ pour la restauration de son parvis, de sa maçonnerie, de ses portes et de ses fenêtres.
2020-08-03 15:51 || Québec Québec

15 M$ pour la restauration de 62 églises et bâtiments

Décédé en 2016, le père Benoît Lacroix fait l'objet d'une dénonciation pour des gestes à caractère sexuel qui auraient été posés en 1993.
2020-07-21 12:02 || Québec Québec

Allégations d'abus sexuels contre le dominicain Benoît Lacroix

articles récents

Le 26 juillet, le cardinal Gérald Lacroix de Québec a exprimé sa déception devant la manière dont les communautés de foi sont traitées par le gouvernement du Québec pendant la pandémie et le déconfinement. Quel impact la déclaration a-t-elle eu?
2020-08-07 18:34 || Québec Québec

Doléances du cardinal Lacroix: quel impact ?

En pleine crise sanitaire, sociale et économique, Donald Trump et son adversaire démocrate se livrent déjà la bataille sur le terrain religieux afin de gagner le vote d’une portion de la population qui pourrait déterminer l’issue de l’élection présidentielle de novembre: les fidèles religieux.
2020-08-03 15:39 || Monde Monde

États-Unis: religion instrumentalisée pour période troublée

Un migrant se fait contrôler à Valletta, à Malte, le 27 juillet 2020. Le supérieur général des jésuites, le père Arturo Sosa, croit que la pandémie peut menacer la démocratie et la justice.
2020-08-03 10:25 || Vatican Vatican

La pandémie menace la démocratie, croit le supérieur des jésuites