Idéologie politique d'extrême droite

La Meute dément être animée par des principes religieux

L'un des leaders de La Meute, Sylvain Brouillette, dit Maïkan, a pris la défense de son mouvement en rejetant catégoriquement les propos du chercheur Martin Geoffroy.
L'un des leaders de La Meute, Sylvain Brouillette, dit Maïkan, a pris la défense de son mouvement en rejetant catégoriquement les propos du chercheur Martin Geoffroy.   (Présence/Yves Casgrain)
Yves Casgrain | Journaliste
Journaliste
2018-03-29 09:52 || Québec Québec

Le 21 mars, le Centre d’expertise et de formation sur les intégrismes religieux, les idéologies politiques et la radicalisation (CEFIR) a animé un colloque sur l’extrême droite au Québec. Huit experts ont pris la parole tout au long de la journée. Cependant, c’est la conférence de Martin Geoffroy,  directeur du CEFIR qui a retenu l’attention des médias. Elle a également provoqué la colère des membres de La Meute présents dans la salle.

Devant les participants au colloque, Martin Geoffroy a déclaré vouloir démontrer que La Meute possède toutes les caractéristiques des groupes d’extrême droite. Pour ce faire, il s’est inspiré du Dictionnaire de l’extrême droite ouvrage publié par les éditions Larousse. Le chercheur a également analysé des «centaines de captures d’écran» de leur page public Facebook.

En tout, Martin Geoffroy a passé en revue six caractéristiques partagées par les mouvements d’extrême droite, dont La Meute. Ces derniers, selon lui, possèdent «un discours anti système que l’on qualifie de complotiste. Ils voient des complots partout, principalement des complots de l’extrême gauche.» Ils stigmatisent les «élites intellectuelles, politiques et économiques. Ces mouvements dénoncent l’immigration et leurs différences culturelles.» Ils sont autoritaires et prônent le «retour aux traditions». Enfin, les groupes d’extrême droite «s’appuient sur des principes religieux chrétiens et/ou néo-païens pour définir l’orientation politique et sociale de [leur organisation]».

Le chercheur s’est attardé sur cette dernière caractéristique. Pour Martin Geoffroy, La Meute est un cas particulier, car son discours mélange plusieurs types de spiritualités, dont la spiritualité amérindienne et la spiritualité néo-païenne. «C’est du syncrétisme», a avancé Martin Geoffroy.

Afin d’étoffer ses dires, le président du CEFIR s’est longuement étendu sur la signification de la symbolique du loup au sein de La Meute. Martin Geoffroy a noté un texte dans lequel La Meute explique sa vision du loup. Pour les membres du groupe, le loup est un enseignant et un guerrier. Il vit en meute et lui est fidèle. Le loup enseigne la connaissance spirituelle. Il guide par les rêves et les méditations.

Martin Geoffroy a également souligné les surnoms à consonance amérindienne que se donnent les membres comme Maïkan (loup) et Corbus (corbeau). «La Meute, selon moi, est le mouvement qui mélange le plus les symboles religieux pour en faire une toute nouvelle philosophie.»

Pour le chercheur, La Meute est une «organisation du type secte. Pour accéder à la page secrète du groupe dans Facebook, vous devez jurer allégeance aux principes moraux du groupe et accepter que [votre] sincérité soit vérifiée par le groupe.» Selon Martin Geoffroy, il existe au sein de La Meute «un processus un peu initiatique» qui permet aux futurs membres d’accéder aux secrets de l’organisation.

Vive réaction

Les remarques du conférencier ont suscité l’ire des membres de La Meute présents dans la salle. À peine entamée, la conférence a été interrompue par des cris, des remarques formulées à voix haute et par des applaudissements.

En point de presse, Martin Geoffroy a avoué avoir été ébranlé par les membres de La Meute. «Je me suis senti intimidé. Dans ma carrière, c’est la première fois que cela m’arrive. Et j’en ai vu des groupes bizarres!» Pour le chercheur, le fait que les membres participent au colloque en arborant le t-shirt du groupe sur lequel est imprimée l’empreinte du loup est équivalant à une «démonstration de force».

Malgré tout, le directeur du CEFIR ne regrette pas d’avoir laissé les membres de La Meute s’exprimer. «Nous voulons amener ces gens-là à s’instruire, à s’éduquer hors de leurs réseaux, même s’ils sont choqués par les propos qu’ils entendent. Ils sont toujours dans leurs petits réseaux dans lesquels on répète toujours la même chose. C’est comme un mantra. C’est le même principe dans une secte. On répète, on répète jusqu'au moment où il n'y a plus qu’une seule vérité.»

La Meute réplique

À la période de questions, un des leaders de La Meute, Sylvain Brouillette, dit Maïkan, a pris la défense de son mouvement en rejetant catégoriquement les propos du chercheur.

«Ce que nous avons entendu ce matin est totalement ridicule. Vous dites que nous avons un discours religieux, c’est complètement faux! Un des buts poursuivis par La Meute, c’est la laïcité. On ne tolère aucune discussion religieuse parce que ça finit toujours en chicane. Nous ne sommes pas anti-islam, nous sommes anti-islam radical, misogyne, homophobe et raciste. Il y a des musulmans dans La Meute qui sont pratiquants. Toutes les religions sont, à la base, radicales. Cela ne veut toutefois pas dire que les membres pratiquent leur religion de manière radicale. Votre étude est complètement biaisée. Jamais vous ne nous avez parlé. La Meute ne possède pas de base religieuse!»

Lors du point de presse, Sylvain Brouillette a précisé que «les religions sont à la base de toutes les guerres de la planète». Il a également souligné que dans La Meute se côtoient des croyants et des non-croyants. «Ce qui unie les membres c’est l’idéologie de la Nation. Pour nous, la Nation est composée de tous les Québécois qui veulent vivre comme nous et qui acceptent notre mode de vie, peu importe leur religion ou leur race, qu’ils soient natifs ou immigrants.»

 

du même auteur

Un cours en ligne offert dès le 12 octobre par l'Université de Montréal se penchera sur les liens entre guérison et religions au Québec.
2020-10-01 10:10 || Québec Québec

Guérison et religions au Québec: revisiter les idées reçues

Des hommes sont en deuil après un attentat islamiste à Kaboul, en Afghanistan, le 15 août 2018. L’Université de Montréal proposera cet automne un cours permettant de faire le point sur les enjeux actuels liés à l’islamisme qui insistera notamment sur le «début de la fin» du phénomène.
2020-08-21 17:13 || Québec Québec

L'UdeM propose un cours explorant «le début de la fin» de l'islamisme

L’abbé Jacques Dorélien est né en Haïti. Curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien à Montréal, l’abbé Dorélien est prêtre depuis 19 ans. Comme bien d’autres au Québec, il a été bouleversé par la mort de Georges Floyd.
2020-07-02 15:39 || Québec Québec

Le racisme vu par des clercs noirs du Québec

articles récents

Les deux pasteurs évangéliques à l'origine de la manifestation-concert gospel du dimanche 11 octobre 2020 au parc Jarry de Montréal viennent d'annuler cet événement auquel devaient participer des leaders du mouvement antimasque dont la comédienne Lucie Laurier et le militant Alexis Cossette-Trudel.
2020-10-02 09:19 || Québec Québec

Des pasteurs évangéliques annulent la manifestation du 11 octobre

Plus de 1000 catholiques ont participé à la manifestation «Libérez la messe» de l'archidiocèse de San Francisco le 20 septembre 2020.
2020-09-29 10:23 || Monde Monde

Lieux de culte: limites «draconiennes» à San Francisco

Les lieux de culte pourront demeurer ouverts en zone rouge. Églises, synagogues et mosquées pourront accueillir un maximum de 25 personnes à la fois et devront tenir un registre des participants, a déclaré le premier ministre du Québec lundi.
2020-09-28 19:09 || Québec Québec

Lieux de culte ouverts même en zone rouge