Arturo Sosa

La pandémie menace la démocratie, croit le supérieur des jésuites

Un migrant se fait contrôler à Valletta, à Malte, le 27 juillet 2020. Le supérieur général des jésuites, le père Arturo Sosa, croit que la pandémie peut menacer la démocratie et la justice.
Un migrant se fait contrôler à Valletta, à Malte, le 27 juillet 2020. Le supérieur général des jésuites, le père Arturo Sosa, croit que la pandémie peut menacer la démocratie et la justice.   (CNS photo/Darrin Zammit Lupi, Reuters)
2020-08-03 10:25 || Vatican Vatican

La pandémie de coronavirus ne menace pas seulement les vies humaines et les emplois: dans de nombreux pays, la démocratie et les efforts pour construire un monde plus juste sont également menacés, a déclaré le père Arturo Sosa, supérieur général des jésuites.

«La démocratie peut être l'une des victimes de la pandémie si nous ne prenons pas soin de notre condition politique», a déclaré le père Sosa à Vatican News. «En ce moment, par exemple, de nombreux gouvernements – y compris les gouvernements dits démocratiques – prennent le chemin de l'autoritarisme.»

L'entrevue a été publiée à la veille du 31 juillet, fête de saint Ignace de Loyola, fondateur des jésuites. Le pape François, également jésuite, s'est joint au père Sosa et à ses confrères pour un déjeuner de fête au siège de l'ordre, près du Vatican.

Dans l'entrevue, le père Sosa a déclaré que de nombreux gouvernements utilisent la pandémie comme excuse pour restreindre ou mettre fin à leur assistance aux migrants et aux réfugiés, «ce qui est une grande erreur si nous voulons rendre le monde plus fraternel et plus juste».

Il a qualifié la discrimination à l'égard des migrants de «grand danger» qui serait le «le signe d'un monde dont nous ne voulons pas».

Le supérieur jésuite a déclaré qu'il était également préoccupé par la façon dont certaines entreprises utilisent la pandémie comme excuse pour licencier des travailleurs ou réduire les salaires et les avantages sociaux, y compris pour les soins de santé.

«En d'autres termes, la pandémie est une occasion de faire des pas en avant ou en arrière», a-t-il déclaré. «Et nous devons en être très conscients en tant qu'Église catholique et en tant que peuple engagé en faveur de la justice et de la paix afin que nous puissions construire une société plus accueillante et plus démocratique.»

À travers le monde, les jésuites continuent d’appuyer diverses œuvres en faveur des démunis et des migrants.

«Si nous ne sommes pas capables de regarder le monde de près, de partager le point de vue des pauvres, qui est celui de Jésus crucifié, alors nous ferons des erreurs dans nos décisions», a-t-il dit.

«Le cœur de l'expérience ignatienne et, par conséquent, de la spiritualité ignatienne, est une rencontre personnelle et profonde avec Jésus Christ, crucifié et ressuscité, qui conduit à une telle familiarité avec Dieu que l'on peut le trouver en toute chose et à tout moment», a déclaré le père Sosa. Cette relation intime devient une source de «vraie liberté» car elle aide la personne à être «pleinement disponible pour faire seulement ce que Dieu désire, sans attachement à une personne, un lieu ou une institution», a-t-il estimé.

Cindy Wooden

***

 

 

du même auteur

S'adressant aux membres de la Banque pharmaceutique italienne, une organisation caritative qui fournit des médicaments aux pauvres, le pape a déclaré le 19 septembre que la crise économique générée par la pandémie a jeté une lumière sur la pauvreté dans le monde, y compris la «pauvreté pharmaceutiqu
2020-09-22 10:44 || Monde Monde

Le pape appelle à une distribution éthique du futur vaccin

Le cardinal Antonio Cañizares Llovera (photo) de Valence a déclaré que le gouvernement était devenu l'ennemi de la société au lieu d'être son protecteur.
2020-09-17 15:01 || Monde Monde

Les évêques espagnols fustigent le projet de loi sur l'aide à mourir

Des jeunes manifestent contre la brutalité policière à Bogota, en Colombie, le 13 septembre 2020.
2020-09-14 16:00 || Monde Monde

Violences policières en Colombie: calme et justice souhaités

articles récents

Les lieux de culte pourront demeurer ouverts en zone rouge. Églises, synagogues et mosquées pourront accueillir un maximum de 25 personnes à la fois et devront tenir un registre des participants, a déclaré le premier ministre du Québec lundi.
2020-09-28 19:09 || Québec Québec

Lieux de culte ouverts même en zone rouge

Le ministre de la Santé et des Services sociaux se dit «très sensible aux arguments» qu'il a entendus depuis qu'il a édicté, dimanche, que le nombre de personnes que peuvent dorénavant accueillir les lieux de culte du Québec étaient de 50 et même 25.
2020-09-24 18:13 || Québec Québec

Lieux de culte: le gouvernement prend note de la grogne

C’est surtout la littérature scientifique et les rassemblements complémentaires aux cérémonies religieuses qui auraient poussé le gouvernement à diminuer la limite de personnes autorisées à l’intérieur des lieux de culte.
2020-09-22 15:50 || Québec Québec

Lieux de culte: le Dr Arruda évoque la science et la socialisation périphérique