Projet de loi 21

Laïcité: au moins un groupe religieux finalement invité à s’exprimer

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) a été ajouté à la liste des groupes et personnes qui prendront part aux consultations particulières et auditions publiques de la Commission des institutions sur le projet de loi 21.
Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) a été ajouté à la liste des groupes et personnes qui prendront part aux consultations particulières et auditions publiques de la Commission des institutions sur le projet de loi 21.   (Pixabay/iKlick)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2019-05-06 11:15 || Québec Québec

Il y aura finalement un groupe religieux qui pourra s’exprimer dans le cadre des consultations sur le projet loi sur la laïcité qui débutent le mardi 7 mai.

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) a été ajouté à la liste des groupes et personnes qui prendront part aux consultations particulières et auditions publiques de la Commission des institutions sur le projet de loi 21. Il prendra la parole en soirée le 7 mai et sera le dernier intervenant de la journée.

CIJA a déjà fait connaître publiquement sa position au sujet des intentions du gouvernement de François Legault en matière de laïcité. Le 28 mars, jour même du dépôt du projet de loi à l’Assemblée nationale, il avait signifié son opposition à la proposition caquiste. Les responsables de CIJA se disaient alors «profondément opposés à toute restriction de la liberté de culte des individus au nom de laïcité».

«Notre communauté estime que la laïcité de l’État est un devoir institutionnel et non personnel. Le respect de la laïcité ne repose pas sur l’apparence des individus. Toute législation visant à restreindre les libertés individuelles doit passer le test de la constitutionnalité. En ce sens, nous sommes troublés par l’invocation de la clause dérogatoire pour soustraire la législation à toute contestation juridique», indiquait alors le communiqué de l’organisme, qui affirmait d’emblée son intention de participer aux consultations particulières pour y faire valoir les positions de la communauté juive.

La liste initiale des groupes et personnes appelés à prendre part aux consultations publiée à la mi-avril a déjà été passablement modifiée. L’Association des directeurs de police du Québec, la Fraternité des policiers et policières de Montréal, la Fédération des policiers municipaux du Québec, le Syndicat des constables spéciaux du gouvernement du Québec, le Barreau du Québec, la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec ont décidé de ne pas participer aux consultations.

Cependant, l’Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec, l’Organisme de communication pour l’ouverture et le rapprochement interculturel et le Rassemblement pour la laïcité ont été ajoutés, de même que les professeurs Louis-Philippe Lampron et Patrick Taillon.

L'horaire a été mis à jour le 2 mai et demeure sujet à d'autres modifications.

Rappelons que des observateurs issus des milieux religieux avaient réagi négativement devant l’absence de groupes proprement religieux dans la liste initiale.

Depuis une décennie, le projet de loi 21 est la quatrième tentative par autant de gouvernements différents de légiférer sur la question de la laïcité et du port des signes religieux au Québec, après le projet de loi 94 du gouvernement Charest, la Charte des valeurs du gouvernement Marois et la loi 62 du gouvernement Couillard. Cette dernière a été adoptée en 2017, mais les tribunaux ont bloqué son application complète.

Le gouvernement Legault entend faire approuver le projet de loi 21 d’ici l’été.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Sous la gouverne de Luc Bouchard, le diocèse de Trois-Rivières a connu plusieurs changements au cours des dernières années, faisant même figure de pionnier dans les transformations organisationnelles.
2021-02-05 18:17 || Québec Québec

Luc Bouchard, collaborer sans s'imposer

Paroles fortes et témoignages poignants étaient au cœur de la 4e commémoration citoyenne de l’attentat contre la grande mosquée de Québec. Aymen Derbali et Sébastien Bouchard se tiennent devant les micros le soir du 29 janvier 2021.
2021-01-29 19:34 || Québec Québec

Témoignages poignants et rejet du racisme marquent la commémoration virtuelle

Le cofondateur du Centre culturel islamique de Québec, Boufeldja Benabdallah, salue la création d'une journée nationale d'action contre l'islamophobie et appelle le gouvernement du Québec à en faire plus pour reconnaître le racisme systémique et l'islamophobie.
2021-01-29 16:56 || Québec Québec

La lutte à l'islamophobie en filigrane des commémorations

articles récents

«Il est inacceptable que des rassemblements soient autorisés dans des salles de cinéma pour un maximum de 250 personnes, alors que les lieux de culte sont limités à 10 personnes dans les zones rouges», martèle la Table interreligieuse de concertation dans un nouveau communiqué.
2021-02-23 07:42 || Québec Québec

Lieux de culte: au tour de la Table de réclamer la capacité de 30 %

Le cardinal Lacroix demande aux catholiques de ne pas «demeurer silencieux devant les décisions prises par les autorités» et les encourage à «faire connaître leurs préoccupations et leurs questionnements aux élus qui les représentent et aux personnes responsables».
2021-02-22 14:12 || Québec Québec

Lieux de culte: nouvelles pressions catholiques sur le gouvernement

En zone orange, 25 personnes pourront être accueillies dans un lieu de culte. La limite de 10 est maintenue pour les zones rouges.
2021-02-02 19:19 || Québec Québec

Zones oranges: jusqu'à 25 personnes pour les lieux de culte