Pour commentaires désobligeants

Le Parti libéral révoque la candidature de l'ex-imam Hassan Guillet

Hassan Guillet, photographié ici le 29 janvier 2018 lors d'un événement interreligieux commémorant l'attentat à la grande mosquée de Québec, avait remporté l'investiture pour le PLC dans Saint-Léonard-Saint-Michel le 27 mai 2019.
Hassan Guillet, photographié ici le 29 janvier 2018 lors d'un événement interreligieux commémorant l'attentat à la grande mosquée de Québec, avait remporté l'investiture pour le PLC dans Saint-Léonard-Saint-Michel le 27 mai 2019.   (Présence/Philippe Vaillancourt)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-08-30 21:24 || Canada Canada

Le Parti libéral du Canada vient de révoquer la candidature de l'ex-imam Hassan Guillet aux prochaines élections fédérales dans la circonscription de Saint-Léonard–Saint-Michel.

«Le Parti libéral condamne toute forme de discrimination, et nous nous attendons toujours à ce que nos candidats fassent de même. Les commentaires désobligeants que Hassan Guillet a faits ne concordent pas avec les valeurs du Parti libéral du Canada», indique un communiqué émis en début de soirée par le parti du premier ministre Justin Trudeau.

Plus tôt dans la journée, l'organisme B’nai Brith Canada a dévoilé «un ensemble de déclarations troublantes, antisémites et anti-israéliennes» faites par Hassan Guillet, alors qu'il était encore imam de la mosquée de Saint-Jean-sur-Richelieu. L'organisme rapportait qu'en janvier 2017, sur sa page Facebook, l'ex-porte-parole du Conseil des imams du Québec avait salué la libération de Raed Salah, un militant du Hamas. Il a aussi déclaré, toujours sur Facebook, que «les sionistes contrôlent la politique américaine».

«De telles déclarations radicales et racistes doivent entraîner la disqualification immédiate d'un candidat à des fonctions politiques. Il est inacceptable pour un candidat de parler de cette façon déplorable envers une minorité religieuse», a déclaré Michael Mostyn, le président-directeur général de B’nai Brith Canada.

En fin d'après-midi, le candidat libéral au scrutin du 21 octobre prochain a tenu à clarifier ses propos et à s'excuser.

«Si ces déclarations pouvaient être considérées offensantes à certains de mes concitoyens de confession juive, je m'en excuse. Mon intention n’était pas d'offenser qui que ce soit. Le manque de sensibilité de ces déclarations ne reflète pas ma personnalité ni ma façon d'être», a écrit Hassan Guillet dans sa page Facebook coiffée d'une photographie où on le voit aux côtés de Justin Trudeau.

«Tous ceux qui me connaissent, personnellement ou par mes œuvres, savent que je suis contre la haine, le racisme, l'antisémitisme et la violence indépendamment de l'identité des auteurs ou des victimes», a-t-il ajouté.

Rappelant la tuerie à la mosquée de Québec et son intervention lors des funérailles des victimes, l'ex-imam a indiqué avoir évolué.  

«À partir de cette date, je me suis engagé moi-même comme militant contre la haine et la violence et comme missionnaire de paix et de collaboration interculturelle et interconfessionnelle», confie-t-il.

«On peut vérifier tous mes écrits, mes interventions médiatiques ainsi que mes publications sur les médias sociaux pour voir la mission que je mène. Je prends la parole dans des églises, des synagogues, des mosquées, des parcs, des centres communautaires et partout où je peux servir la cause de la paix sociale et du vivre-ensemble.»

Les explications et les excuses du candidat libéral n'ont visiblement pas satisfait le premier ministre Trudeau ainsi que les stratèges libéraux. Une heure après la publication de son message d'excuses sur Facebook, le Parti libéral du Canada a révoqué la candidature d'Hassan Guillet.

«Justin Trudeau et l’équipe libérale s’opposent fermement aux propos antisémites, haineux, racistes, islamophobes, homophobes, sexistes et à toute forme de discrimination», a-t-on déclaré.

«À la suite d’un processus d’examen interne rigoureux, qui a duré des semaines, le Parti libéral du Canada a révoqué la candidature de M. Guillet pour la circonscription de Saint-Léonard–Saint-Michel aux importantes élections de cet automne.»

Sur le même thème

'Frères d'âme', la commune humanité d'un évêque, un imam et un rabbin [16 janvier 2019]
La loi 62, «un coup raté qui va nous coûter cher et qui n'ira nulle part» [24 octobre 2017]
«Les terroristes ne sont ni musulmans, ni chrétiens, ni juifs», dit l'imam Hassan Guillet [20 février 2017]

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

À l'occasion du 8 mars, la Commission de toponymie du Québec a dévoilé une carte interactive intitulée Femmes remarquables du Québec qui met en valeur les noms des lieux qui rappellent le souvenir de cinquante femmes qui ont marqué l'histoire québécoise.
2021-03-08 16:27 || Québec Québec

Femmes et toponymie: les personnalités religieuses dominent le paysage

Dès le lundi 8 mars, les lieux de culte des régions de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches, de l’Estrie, de la Mauricie et du Centre-du-Québec peuvent dorénavant accueillir 100 personnes.
2021-03-08 07:31 || Québec Québec

Zone orange: 100 personnes dans un lieu de culte

Un programme de soutien financier a été discrètement mis en place en 2019 par l’archevêque de Sherbrooke pour venir en aide à d’anciens membres de la Famille Marie-Jeunesse (FMJ).
2021-03-04 00:00 || Québec Québec

Famille Marie-Jeunesse: aide offerte en échange du silence

articles récents

«Il est inacceptable que des rassemblements soient autorisés dans des salles de cinéma pour un maximum de 250 personnes, alors que les lieux de culte sont limités à 10 personnes dans les zones rouges», martèle la Table interreligieuse de concertation dans un nouveau communiqué.
2021-02-23 07:42 || Québec Québec

Lieux de culte: au tour de la Table de réclamer la capacité de 30 %

Le cardinal Lacroix demande aux catholiques de ne pas «demeurer silencieux devant les décisions prises par les autorités» et les encourage à «faire connaître leurs préoccupations et leurs questionnements aux élus qui les représentent et aux personnes responsables».
2021-02-22 14:12 || Québec Québec

Lieux de culte: nouvelles pressions catholiques sur le gouvernement

En zone orange, 25 personnes pourront être accueillies dans un lieu de culte. La limite de 10 est maintenue pour les zones rouges.
2021-02-02 19:19 || Québec Québec

Zones oranges: jusqu'à 25 personnes pour les lieux de culte