Un geste «insensé»

Le premier ministre Trudeau dénonce le carnage dans une mosquée égyptienne

Cette image prise à l'aide d'un téléphone cellulaire montre un blessé de l'attentat du 24 novembre être amené dans un hôpital d'Ismaïlia.
Cette image prise à l'aide d'un téléphone cellulaire montre un blessé de l'attentat du 24 novembre être amené dans un hôpital d'Ismaïlia.   (CNS photo/EPA)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-11-28 11:09 || Canada Canada

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a dénoncé l’attentat qui a frappé une mosquée du Sinaï en Égypte vendredi dernier en qualifiant l’attaque de geste «insensé».

«Je suis stupéfait et horrifié », a déclaré Justin Trudeau, qui a offert ses condoléances aux proches des victimes de l’attaque. «Cet attentat insensé visait des gens qui priaient dans leur lieu de culte, un endroit où ils auraient dû se sentir en sécurité.»

L’attentat terroriste commis le 24 novembre par une trentaine d’hommes armés est survenu à la mosquée al-Rawda, à Bir al-Abed. Il a fait plus de 300 morts, dont près de 30 enfants.

Le premier ministre canadien a assuré le gouvernement égyptien qu’il entendait continuer de lutter pour contrer de telles violences.

«Le Canada condamne cette attaque et offre sa solidarité à la population égyptienne pendant cette période difficile. Nous offrons tout notre appui au gouvernement de l'Égypte et continuerons à travailler de près avec nos alliés et la communauté internationale pour contrer l'extrémisme violent qui mène à de tels actes effroyables», a indiqué le bureau du premier ministre dans un communiqué.

Selon Justin Tudeau, il importe de faire la «promotion des valeurs de diversité, d'inclusion et de paix» pour aider à endiguer le problème.

L’attentat n’a toujours pas été revendiqué, mais les soupçons sont portés vers le groupe armé État islamique, puisque les assaillants portaient le drapeau noir du groupe lors de l’attaque. L’État islamique n’a cependant pas confirmé ces soupçons, lui qui cumule des défaites depuis quelques mois et qui a vu la taille de son «califat» autoproclamé être considérablement réduit.

Le 28 novembre, le gouvernement égyptien a annoncé avoir tué des «terroristes» dans le cadre d’un raid dans la région d’Ismaïlia, dans le nord-est du pays. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi avait indiqué après l’attentat que son gouvernement réagirait avec force pour retrouver les auteurs.

 

du même auteur

Les pères rédemptoristes de Sainte-Anne-de-Beaupré ont décidé de fermer définitivement l'Auberge de la basilique, située sur la rue du Sanctuaire.
2017-12-12 20:02 || Québec Québec

Fermeture définitive de l’Auberge de la basilique

Un prêtre examine une église détruite par Daech près de Mossoul, en Irak, en 2016.
2017-12-11 20:44 || Monde Monde

Persécutions contre les chrétiens: de mal en pis, selon un nouveau rapport

La petite Laken, 4 ans, allume le cierge baptismal de sa soeur Michelle Solaye happée mortellement le 1er décembre. Elle est aidée du diacre Simon Nadeau et de leur père Hypolyte.
2017-12-11 14:59 || Québec Québec

La flamme de Michelle Solaye

articles récents

Des gens manifestent devant l'ambassade américaine à Amman, en Jordanie, le 7 décembre 2017. Sur l'affiche, on peut lire que «l'Amérique est le leader arabe».
2017-12-08 17:53 || Canada Canada

Des juifs canadiens demandent à Ottawa d’imiter Trump sur Jérusalem

À bord de l'avion le ramenant à Rome le 2 décembre, le pape François a commenté sa rencontre de la veille avec des Rohingyas.
2017-12-04 10:00 || Monde Monde

«Je pleurais, ils pleuraient aussi»

Le pape François et la conseillère d'État Aung San Suu Kyi marchent côte à côte à leur arrivée au Convention Center de Naypyitaw, la capitale birmane, le 28 novembre 2017.
2017-11-29 14:29 || Monde Monde

Respectez tous les groupes religieux, dit le pape aux autorités birmanes