Projets de loi

Les évêques d'Espagne et du Portugal s'opposent à l'euthanasie

Le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, le 14 janvier 2020 à Madrid.
Le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, le 14 janvier 2020 à Madrid.   (CNS photo/Jon Nazca, Reuters)
2020-02-17 17:16 || Monde Monde

Les dirigeants des églises espagnoles et portugaises s’opposent aux projets de légalisation de l'euthanasie dans leurs pays traditionnellement catholiques, et ont demandé que ces projets fassent l'objet de larges discussions avant d'être examinées par les législateurs.

«Il est douloureux que cette loi ait commencé son processus alors que nous célébrions la Journée mondiale des malades», a déclaré l'évêque auxiliaire Luis Arguello de Valladolid, secrétaire général de la conférence épiscopale espagnole, lors d'un forum le 11 février.

«En accueillant la vie humaine en toutes circonstances, l'Église ne défend pas la cruauté thérapeutique qui consiste à maintenir la vie mécaniquement à tout prix. Mais les solutions ne peuvent pas consister à faire disparaître la personne qui souffre», a-t-il déclaré lors de l'événement organisé par le quotidien El Norte de Castilla, basé à Valladolid.

Les commentaires de l'évêque sont survenus alors que le Parlement espagnol a voté à 208 contre 140 pour faire avancer le projet de loi du gouvernement du premier ministre Pedro Sanchez.

L'archevêque à la retraite Braulio Rodriguez Plaza de Tolède, en Espagne, a également soutenu que la légalisation de l'euthanasie serait un «péché grave et nuisible» tout en rejetant les affirmations selon lesquelles elle signifierait un «nouveau droit de l'homme» qui pourrait être décidé par des majorités parlementaires.

«Ni l'euthanasie ni le suicide assisté ne rendront la société meilleure ou plus libre, ni ne seront l'expression d'un véritable progrès», a-t-il écrit dans une lettre du 11 février.

L'établissement de «nouveaux droits» à «une mort digne et à une euthanasie réglementée» a été promis dans le cadre d'un accord de coalition entre le parti socialiste de Sanchez et l'extrême gauche Unidas Podemos, dont la coalition conjointe est entrée en fonction le 13 janvier avec une majorité de deux sièges au sein des Cortès générales qui en comptent 350.

La loi, telle qu'elle est rédigée, autoriserait l'euthanasie dans le cadre du système de soins de santé de l'État pour les patients atteints de maladies incurables ou de handicaps chroniques, et supprimerait l'interdiction du suicide assisté.

Une demande écrite de mourir doit être renouvelée après 15 jours, sans pression, et être approuvée par une commission médicale, les dispositions finales étant décidées séparément par les 17 régions d'Espagne.

Les médias espagnols ont déclaré que cette mesure s'inspirait des lois des Pays-Bas, de la Belgique et du Luxembourg, qui autorisent l'euthanasie aux côtés du Canada, de la Colombie, de la Suisse et de certaines régions d'Australie et des États-Unis.

Le Parti populaire espagnol, conservateur, et le parti d'extrême droite Vox s'opposent à cette mesure, qui a également suscité des inquiétudes de la part de l'Organisation des facultés de médecine espagnoles.

Cependant, 87 % des citoyens ont soutenu le droit à l'euthanasie pour les patients incurables dans un sondage réalisé en avril 2019 par l'agence de sondage Metroscopia. Le soutien était le plus élevé chez les jeunes.

Les dirigeants de l'Église catholique ont également critiqué d'autres points du programme du gouvernement de coalition, qui comprend une «éducation affective et sexuelle» et un enseignement religieux facultatif à l’école, ainsi que l'élargissement des droits à l'avortement, la garantie de la «laïcité de l'État» et la récupération des biens «incorrectement enregistrés à l'Église».

Portugal

Dans le même temps, les évêques catholiques du Portugal voisin ont soutenu une pétition appelant à un référendum sur l'euthanasie, alors qu'une législation similaire est sur le point d'être débattue au Parlement de Lisbonne.

«L'Église catholique se joint à cette initiative de médecins et d'autres confessions contre la dépénalisation de l'euthanasie – un référendum serait un moyen utile, dans cette situation, pour défendre la vie», a déclaré le père Manuel Barbosa, porte-parole de la conférence des évêques portugais, aux journalistes le 11 février à Fatima.

«La société doit être consultée et entendue sur les questions essentielles à la vie, et la légitimité du Parlement réside dans le fait de servir le bien commun du peuple», a-t-il déclaré.

La législation visant à légaliser l'euthanasie a été rejetée par les législateurs portugais en mai 2019, mais a été présentée à nouveau après les élections d'octobre, au cours desquelles le Parti socialiste et le Bloc de gauche ont accru leur présence parlementaire aux dépens des sociaux-démocrates et des chrétiens-démocrates.

Le 11 février, l'Église catholique a soutenu les demandes d'un groupe de travail interconfessionnel composé de chrétiens catholiques, protestants, orthodoxes et adventistes, de musulmans, de juifs, d'hindous et de bouddhistes, afin que les élus portugais examinent les «erreurs et ambiguïtés» de la loi proposée.

Jonathan Luxmoore

***

 

 

du même auteur

Terrence Prendergast photographié à Beauport en août 2019.
2020-06-30 17:39 || Canada Canada

Un rare troisième pallium pour Mgr Prendergast

Une décision de la Cour suprême des États-Unis rendue le 15 juin 2020 confirme que les personnes LGBTQ ne peuvent être discriminées sur le lieu de travail.
2020-06-23 09:58 || Monde Monde

LGBTQ et Église: l'impact de la décision de la Cour suprême reste à voir

Le projet du gouvernement turc de transformer Sainte-Sophie en mosquée suscite diverses réactions au sein des Églises chrétiennes.
2020-06-19 15:04 || Monde Monde

Vers la transformation de Sainte-Sophie en mosquée

articles récents

En fin de matinée, la Table interreligieuse de concertation a devancé le gouvernement du Québec en émettant un communiqué dans lequel ses membres se «réjouissent» de l’annonce attendue pour le début d’après-midi le 17 juin.
2020-06-17 11:34 || Québec Québec

Réouverture des lieux de culte au Québec

Lors de sa conférence de presse sur la COVID-19 du 15 juin 2020, le premier ministre François Legault a dit souhaiter un retour à une vie normale dès que possible, ce qui «inclut [la réouverture des] lieux de culte».
2020-06-15 14:30 || Québec Québec

Legault évoque une ouverture prochaine des lieux de culte

Le cardinal Thomas Collins, archevêque de Toronto, lors d'un banquet à Toronto le 8 novembre 2018. L'Ontario a annoncé le déconfinement des lieux de culte pour le 12 juin 2020.
2020-06-08 17:50 || Canada Canada

L’Ontario annonce la réouverture des lieux de culte