Italie

Les évêques italiens talonnent le gouvernement pour la reprise des messes

La conférence des évêques italiens a accusé le gouvernement d'avoir adopté des plans pour assouplir les règles de confinement du pays d'une manière qui «exclut arbitrairement» la possibilité de célébrer la messe «avec le peuple».
La conférence des évêques italiens a accusé le gouvernement d'avoir adopté des plans pour assouplir les règles de confinement du pays d'une manière qui «exclut arbitrairement» la possibilité de célébrer la messe «avec le peuple».   (CNS photo/Alessandro Garofalo, Reuters)
2020-04-27 14:55 || Monde Monde

La conférence des évêques italiens a accusé le gouvernement d'avoir adopté des plans pour assouplir les règles de confinement du pays d'une manière qui «exclut arbitrairement» la possibilité de célébrer la messe «avec le peuple».

La déclaration a été publiée le 26 avril, peu après que le premier ministre Giuseppe Conte ait annoncé un assouplissement très progressif des mesures de verrouillage, par étapes, jusqu'au 1er juin. Les mesures prévoient la possibilité d'organiser à nouveau des services funéraires, avec un maximum de 15 personnes présentes, à partir du 4 mai, mais pas des messes régulières.

Les évêques ont déclaré que les catholiques avaient accepté, avec «souffrance et sens des responsabilités, les limites imposées par le gouvernement pour faire face à une urgence sanitaire». Les messes en présence du public et tous les autres rassemblements de quelque nature que ce soit sont interdits en Italie depuis le 9 mars.

Mais lors de leurs entretiens avec le gouvernement au cours du dernier mois, les évêques ont expliqué «de manière très explicite» qu'une fois que les limites imposées pour faire face à la pandémie auront commencé à être réduites, l'Église exige de pouvoir reprendre son travail pastoral.

«Maintenant, après des semaines de négociations au cours desquelles la [conférence des évêques] a présenté des directives et des protocoles à utiliser pendant la phase de transition en pleine conformité avec toutes les normes sanitaires», ont déclaré les évêques, le plan de Conte «exclut arbitrairement la célébration de la messe avec le public».

Le premier ministre et son groupe de travail sur la COVID-19 «doivent distinguer entre leur responsabilité, qui est de fournir des indications précises en matière de santé, et celle de l'Église, qui est appelée à organiser la vie des communautés chrétiennes dans le respect des mesures édictées, mais aussi dans la plénitude de sa propre autonomie», a indiqué la déclaration des évêques.

Très tard le 26 avril, le bureau du premier ministre a répondu par une déclaration disant que le Conte «prend note» de la déclaration des évêques. Dans les prochains jours, un protocole sera étudié qui permettrait aux fidèles de participer aux cérémonies liturgiques en toute sécurité dès que cela sera possible, a avancé le gouvernement.

M. Conte a annoncé son plan pour la «phase 2» de gestion de la pandémie le jour même où le service de protection civile du pays a annoncé que près de 200 000 Italiens avaient été infectés par COVID-19 depuis février, dont 256 personnes au cours des 24 heures précédentes. Plus de 26 600 personnes sont mortes en Italie, dont 260 dans les 24 heures qui ont suivi les 25 et 26 avril.

Quelques projets de construction publique et de grandes usines ont été autorisés à rouvrir le 27 avril, mais avec des mesures strictes de distanciation sociale, de désinfection des surfaces et l'obligation pour les personnes travaillant dans des espaces clos de porter des masques.

À partir du 4 mai, les petits enterrements seront autorisés, les personnes pourront rendre visite aux membres de leur famille, la plupart des usines rouvriront et les gens pourront aller au restaurant pour commander de la nourriture à emporter; pendant la fermeture, seule la livraison à domicile était autorisée.

Les parcs et jardins publics devraient également rouvrir le 4 mai, mais les terrains de jeux seront toujours interdits. Les gens pourront sortir pour faire de l'exercice – jusqu'à présent, l'exercice n'était pas une excuse valable pour quitter son domicile – mais la distance sociale doit être maintenue, et aucun sport d'équipe n'est autorisé.

Les magasins et les musées pourront rouvrir à partir du 18 mai, mais seulement s'ils peuvent garantir la distanciation sociale. La réouverture des cafés, des restaurants et des salons de coiffure a été reportée au moins jusqu'au 1er juin, et les écoles ne rouvriront pas avant septembre, a déclaré M. Conte.

Cindy Wooden

***

 

 

du même auteur

Terrence Prendergast photographié à Beauport en août 2019.
2020-06-30 17:39 || Canada Canada

Un rare troisième pallium pour Mgr Prendergast

Une décision de la Cour suprême des États-Unis rendue le 15 juin 2020 confirme que les personnes LGBTQ ne peuvent être discriminées sur le lieu de travail.
2020-06-23 09:58 || Monde Monde

LGBTQ et Église: l'impact de la décision de la Cour suprême reste à voir

Le projet du gouvernement turc de transformer Sainte-Sophie en mosquée suscite diverses réactions au sein des Églises chrétiennes.
2020-06-19 15:04 || Monde Monde

Vers la transformation de Sainte-Sophie en mosquée

articles récents

En fin de matinée, la Table interreligieuse de concertation a devancé le gouvernement du Québec en émettant un communiqué dans lequel ses membres se «réjouissent» de l’annonce attendue pour le début d’après-midi le 17 juin.
2020-06-17 11:34 || Québec Québec

Réouverture des lieux de culte au Québec

Lors de sa conférence de presse sur la COVID-19 du 15 juin 2020, le premier ministre François Legault a dit souhaiter un retour à une vie normale dès que possible, ce qui «inclut [la réouverture des] lieux de culte».
2020-06-15 14:30 || Québec Québec

Legault évoque une ouverture prochaine des lieux de culte

Le cardinal Thomas Collins, archevêque de Toronto, lors d'un banquet à Toronto le 8 novembre 2018. L'Ontario a annoncé le déconfinement des lieux de culte pour le 12 juin 2020.
2020-06-08 17:50 || Canada Canada

L’Ontario annonce la réouverture des lieux de culte