Politique fédérale

Les pro-vie interpellent O’Toole avec leurs attentes

Bien qu'il ne soit pas un conservateur social, le nouveau chef conservateur Erin O'Toole retient l’attention des citoyens de cette mouvance, qui veulent qu'il reconnaisse le rôle qu'ils ont joué dans son élection.
Bien qu'il ne soit pas un conservateur social, le nouveau chef conservateur Erin O'Toole retient l’attention des citoyens de cette mouvance, qui veulent qu'il reconnaisse le rôle qu'ils ont joué dans son élection.   (CNS photo/Sean Kilpatrick, pool via Reuters)
2020-08-27 11:27 || Canada Canada

Issu d'une famille catholique irlandaise de Montréal, le député ontarien Erin O'Toole est devenu le chef de l'opposition officielle en étant porté à la tête du Parti conservateur du Canada (PC) le 24 août.

Bien qu'il ne soit pas un conservateur social, il retient l’attention des citoyens de cette mouvance, qui veulent qu'il reconnaisse le rôle qu'ils ont joué dans son élection.

O'Toole s'est largement tenu à l'écart des questions comme le suicide assisté et l'avortement pendant la campagne à la direction du PC. Mais dans une vidéo qui a fait l'objet d'une fuite en juin, il déclarait aux conservateurs sociaux du Québec qu'il voterait «probablement» contre une législation visant à étendre le suicide assisté, en disant qu'en tant que catholique et avocat, il a «beaucoup d'incertitudes» sur l'euthanasie.

Le PC fédère des Canadiens aux opinions conservatrices diverses, depuis les conservateurs sociaux, qui ont des vues traditionnelles sur des questions comme la famille, la religion et les questions de vie, jusqu'aux conservateurs fiscaux plus préoccupés par la limitation des dépenses du gouvernement. Alors que les conservateurs sociaux se sont profondément opposés aux positions prises par O'Toole sur les questions sociales, leur opposition à l'autre favori, Peter MacKay, s'est accentuée en raison d'un commentaire fait par MacKay après la dernière élection fédérale, selon lequel les questions sociales conservatrices nuisaient au parti.

O'Toole a déclaré qu'il ne rouvrirait pas le débat sur l'avortement, mais qu'il laisserait les membres du caucus conservateur se faire leur propre opinion sur ce qu'il a appelé les «questions morales».

En 2016, il a soutenu le projet de loi C-225, surnommé «Cassie et Molly», qui entendait modifier le Code criminel afin «d’ériger en infraction le fait de blesser un enfant à naître ou de causer sa mort en perpétrant ou en tentant de perpétrer une infraction contre une femme enceinte et d’ajouter aux circonstances aggravantes, dans le cadre de la détermination de la peine, le fait que la victime soit enceinte».

Il a également déclaré récemment à l'organisation pro-vie Right Now qu'il soutenait la politique de l'ancien premier ministre Stephen Harper de ne pas utiliser l'aide étrangère du Canada pour financer l'avortement.

Ces positions, qui distinguent O'Toole de MacKay, ont été notées par certains groupes comme Right Now. Les organisations pro-vie soulignent que sur les quatre premiers candidats à la direction du PC, deux fortement soutenus par des organisations sociales conservatrices ont obtenu plus de 35% des voix au premier tour.

«Contrairement au discours rouge [libéral] des conservateurs et des médias qui rejettent les candidats socialement conservateurs, ces résultats prouvent que les candidats pro-vie et pro-famille [...] qui n'ont pas peur de défendre les questions relatives à la vie et à la famille peuvent obtenir un soutien solide et être des candidats», a déclaré Jeff Gunnarson, président national de Campaign Life Coalition.

«Nous espérons qu'Erin O'Toole veillera à ce que les conservateurs sociaux soient respectés et leurs valeurs représentées au sein du parti à l'avenir», a ajouté M. Gunnarson.

«S'il ne respecte pas les dizaines de milliers de membres de la base, il perdra certainement les prochaines élections générales. Tout le monde sait qu'on ne peut pas gagner une élection générale sans sa base», a-t-il déclaré.

L'appel lancé à M. O'Toole pour qu'il tienne compte des préoccupations des membres de la mouvance sociale conservatrice est repris par d'autres organisations qui souhaitent que les lois canadiennes inexistantes en matière d'avortement soient au moins débattues à la Chambre des communes à l'avenir.

L'organisation pro-vie We Need A Law attend de M. O'Toole qu'il honore son engagement de permettre aux législateurs conservateurs en place de voter comme ils le souhaitent sur les questions de conscience.

«M. O'Toole doit veiller à ce que le Parti conservateur fasse de la place et respecte les pro-vie qui ont contribué à le faire élire comme chef», a déclaré Tabitha Ewert, porte-parole de We Need a Law.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada, a clairement indiqué que les députés libéraux doivent soutenir la position pro-choix du parti lors des votes aux Communes, quelles que soient leurs convictions personnelles ou religieuses.

Brian Dryden

***

 

 

du même auteur

L'organisation caritative internationale catholique Aide à l'Église en détresse (AED) a déclaré qu'elle trouvait «très plausible» l'affirmation d'une ancienne employée selon laquelle le père Werenfried van Straaten, son fondateur, l'avait agressée sexuellement dans les années 1970.
2021-02-13 09:00 || Monde Monde

Le fondateur de l'Aide à l'Église en détresse accusé d'agression sexuelle

Le 9 février, un juge fédéral de Brooklyn a bloqué définitivement les limites de capacité de l'État de New York pour le culte dans les synagogues orthodoxes dans les zones où le taux de propagation de la COVID-19 est élevé.
2021-02-12 16:06 || Monde Monde

Lieux de culte: la Cour bloque les limites dans l'État de New York

Le plaignant, Darren Liptrot, dit avoir été abusé sexuellement alors qu'il fréquentait le Vancouver College de 1980 à 1985. L'autre école était celle de St. Thomas More. Les allégations n'ont pas été prouvées devant les tribunaux.
2021-02-09 12:02 || Canada Canada

Demande de recours collectif contre les Christian Brothers à Vancouver

articles récents

«Il est inacceptable que des rassemblements soient autorisés dans des salles de cinéma pour un maximum de 250 personnes, alors que les lieux de culte sont limités à 10 personnes dans les zones rouges», martèle la Table interreligieuse de concertation dans un nouveau communiqué.
2021-02-23 07:42 || Québec Québec

Lieux de culte: au tour de la Table de réclamer la capacité de 30 %

Le cardinal Lacroix demande aux catholiques de ne pas «demeurer silencieux devant les décisions prises par les autorités» et les encourage à «faire connaître leurs préoccupations et leurs questionnements aux élus qui les représentent et aux personnes responsables».
2021-02-22 14:12 || Québec Québec

Lieux de culte: nouvelles pressions catholiques sur le gouvernement

En zone orange, 25 personnes pourront être accueillies dans un lieu de culte. La limite de 10 est maintenue pour les zones rouges.
2021-02-02 19:19 || Québec Québec

Zones oranges: jusqu'à 25 personnes pour les lieux de culte