COVID-19

Lieux de culte: limites «draconiennes» à San Francisco

Plus de 1000 catholiques ont participé à la manifestation «Libérez la messe» de l'archidiocèse de San Francisco le 20 septembre 2020.
Plus de 1000 catholiques ont participé à la manifestation «Libérez la messe» de l'archidiocèse de San Francisco le 20 septembre 2020.   (CNS photo/Dennis Callahan, Archdiocese of San Francisco)
2020-09-29 10:23 || Monde Monde

L'archevêque Salvatore J. Cordileone de San Francisco a remercié le ministère américain de la Justice pour sa lettre de trois pages envoyée le 25 septembre au maire de London Breed, lui demandant de mettre «rapidement» fin aux mesures perçues comme discriminatoires contre les croyants en assouplissant les restrictions sévères de la ville sur les lieux de culte.

«Je suis très reconnaissant au ministère de la Justice pour cette lettre appelant le maire London Breed à cesser de violer les droits civils des catholiques et des autres croyants à San Francisco», a déclaré l'archevêque dans un communiqué.

«Les catholiques de San Francisco souffrent patiemment de l'injustice depuis des mois. Enfin, une autorité légale compétente conteste les règles absurdes de la ville, qui n'ont aucun fondement scientifique, mais qui sont fondées sur l'hostilité à la religion et surtout à l'Église catholique», a-t-il déclaré.

L'assistant du procureur général Eric Dreiband, de la division des droits civils du ministère américain de la Justice, a déclaré à Breed que «le traitement des lieux de culte à San Francisco soulève de sérieuses inquiétudes quant à la liberté religieuse».

«En particulier, la limitation du culte en salle à un seul fidèle sans tenir compte de la taille du lieu de culte», a-t-il déclaré, «est draconienne, en décalage avec le traitement réservé à d'autres activités similaires en salle à San Francisco, en totale contradiction avec la conception traditionnelle de la liberté religieuse de cette nation, et peut violer le premier amendement de la Constitution».

Il a reconnu que Breed et les autres responsables de la ville, y compris les responsables de la santé, «ont le devoir de protéger la santé et la sécurité des habitants de San Francisco face à la pandémie mondiale de COVID-19».

«Dans des circonstances urgentes, la Constitution permet certaines restrictions temporaires de nos libertés qui ne seraient pas tolérées dans des circonstances normales», a écrit M. Dreiband.

Actuellement, dit-il, la ville n'autorise qu'«un seul membre du public [à] entrer dans le lieu de culte à la fois», quelle que soit la taille de ce lieu de culte, comme la cathédrale Sainte-Marie-de-l'Assomption de San Francisco, qui peut accueillir plus de 2 400 fidèles, et le Temple Sherith Israël, qui peut accueillir 1 400 personnes.

Dreiband a également noté que l'objectif de la ville est d'augmenter la fréquentation intérieure des lieux de culte à 25% de leur capacité jusqu'à un maximum de 25 personnes d'ici la fin septembre.

«Cela constituerait une amélioration par rapport à la situation actuelle, mais continuerait à peser lourdement et inutilement sur l'exercice du culte, y compris pour les lieux de culte de grande capacité et offrant la possibilité de protocoles de distanciation sociale appropriés», a-t-il déclaré.

Ces règles «sont clairement discriminatoires à l'égard des personnes croyantes et de leur capacité à se rassembler et à pratiquer leur foi dans les églises, les synagogues, les mosquées et autres lieux de culte», a-t-il déclaré, car la ville n'applique pas les mêmes règles aux prestataires de services personnels, tels que les salons de coiffure, les salons de manucure, les salons de massage ou de tatouage, les grands magasins et autres commerces de détail.

«Nous demandons respectueusement à la ville de modifier rapidement ses normes actuelles pour les rendre conformes à la Constitution et aux meilleures traditions de notre nation en matière de libre exercice du culte. Cela permettra à tous les San-Franciscains religieux de se rassembler et de pratiquer leur foi dans le respect des limites appropriées de la santé publique», a déclaré M. Dreiband.

«Le ministère de la Justice examine ses options et pourrait prendre d'autres mesures, le cas échéant, pour protéger les droits à la liberté religieuse des habitants de San Francisco. Je vous remercie de l'attention que vous portez à cette question», a-t-il déclaré.

Le 20 septembre, l'archevêque Cordileone a déclaré à des centaines de catholiques rassemblés près de l'hôtel de ville que «c'est à cause de notre foi catholique que nous sommes mis au bout du rouleau» par les autorités municipales en promulguant ce qui pourrait être la plus sévère des restrictions pandémiques du pays sur le culte religieux.

«La ville continue d'imposer des restrictions irréalistes et étouffantes à notre droit naturel et constitutionnel au culte. Cette discrimination délibérée nous affecte tous», a-t-il déclaré. «Oui, la discrimination, car il n'y a pas d'autre mot pour la désigner.»

Il a fait ces commentaires dans une homélie lors d'une messe qui a suivi des processions eucharistiques sur une place près de l'hôtel de ville de San Francisco. Plus de 1000 catholiques ont participé à la manifestation «Libérez la messe» de l'archidiocèse et aux messes en plein air.

***

 

 

du même auteur

Le pape François lors de son audience générale du 21 octobre 2020 au Vatican.
2020-10-21 13:38 || Vatican Vatican

Propos du pape sur le mariage gai: nouveauté ou continuité?

Les mesures sanitaires et l'absence de touristes font de la Vieille ville de Jérusalem un endroit anormalement désert.
2020-10-08 11:36 || Monde Monde

La Vieille ville de Jérusalem rendue déserte par la pandémie

Des copies de L'Osservatore Romano présentant la nouvelle encyclique du pape étaient distribuées gratuitement le dimanche 4 octobre au Vatican.
2020-10-06 19:01 || Vatican Vatican

Fratelli tutti, la nouvelle encyclique du pape

articles récents

Les deux pasteurs évangéliques à l'origine de la manifestation-concert gospel du dimanche 11 octobre 2020 au parc Jarry de Montréal viennent d'annuler cet événement auquel devaient participer des leaders du mouvement antimasque dont la comédienne Lucie Laurier et le militant Alexis Cossette-Trudel.
2020-10-02 09:19 || Québec Québec

Des pasteurs évangéliques annulent la manifestation du 11 octobre

Les lieux de culte pourront demeurer ouverts en zone rouge. Églises, synagogues et mosquées pourront accueillir un maximum de 25 personnes à la fois et devront tenir un registre des participants, a déclaré le premier ministre du Québec lundi.
2020-09-28 19:09 || Québec Québec

Lieux de culte ouverts même en zone rouge

Le ministre de la Santé et des Services sociaux se dit «très sensible aux arguments» qu'il a entendus depuis qu'il a édicté, dimanche, que le nombre de personnes que peuvent dorénavant accueillir les lieux de culte du Québec étaient de 50 et même 25.
2020-09-24 18:13 || Québec Québec

Lieux de culte: le gouvernement prend note de la grogne