Le PM Trudeau interpellé par 200 organismes sur les droits de la personne

Mines: ras-le-bol sud-américain des violations par les minières canadiennes

Une mine au Brésil (archives).
Une mine au Brésil (archives).   (CNS photo/EPA)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-04-25 14:51 || Monde Monde

Le premier ministre du Canada devait recevoir aujourd'hui une lettre signée par quelques 200 personnalités et organismes religieux, communautaires et syndicaux d'Amérique latine. Les signataires entendent faire pression sur Justin Trudeau pour faire cesser les violations des droits humains attribuées à des compagnies minières canadiennes.

La lettre de trois pages - les noms des signataires sont répartis sur sept autres pages - demande à Justin Trudeau de poser rapidement des gestes afin que cessent ces violations dans plusieurs pays d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale.

«Après plusieurs années de fermeture au dialogue et d’absence d’autocritique sous le gouvernement canadien antérieur, nous espérons que vos convictions s’imposeront face aux intérêts corporatifs» des entreprises minières, écrivent les signataires parmi lesquels on trouve les responsables de la pastorale sociale du diocèse de Choluteca au Honduras, la Caritas du diocèse de San Miguel au Salvador, le Conseil indigène missionnaire du Brésil et la Conférence des provinciaux jésuites d'Amélique latine.

La lettre, publiée en espagnol, en portugais, en anglais et en français, rappelle qu'en 2010, les membres du Parti libéral du Canada, dont l'actuel premier ministre, alors député, avaient voté en faveur du projet de loi privé C-300 qui souhaitait l'imposition de sanctions contre les entreprises minières canadiennes reconnues coupables de violations des droits ou de destruction de l'environnement. Ce projet de loi avait été battu par six voix.

«Sous le gouvernement précédent, les accomplissements du Canada dans le domaine des droits humains se sont considérablement détériorés», écrit-on en référence aux gouvernements conservateurs de Stephen Harper.

Conscients de «l’attention que porte votre gouvernement au respect des droits humains et des droits autochtones depuis votre arrivée en fonction», les signataires demandent au premier ministre «de mettre en œuvre des réformes législatives et administratives qui permettront de réguler de façon plus efficace les actions des entreprises minières canadiennes dans leurs opérations à l’étranger».

La lettre, diffusée au Canada par les organismes Développement et Paix et Mining Watch, ne mentionne le nom d'aucune compagnie minière.

Les signataires demandent notamment que le Canada mette en place «des mesures qui garantissent que les entreprises minières canadiennes agissent conformément aux traités internationaux de droits humains». Le Canada et les entreprises minières doivent aussi respecter «les décisions de nombreuses communautés autochtones et non autochtones de refuser les opérations minières à grande échelle sur leur territoire, à cause des dommages sévères que cette industrie cause à l’environnement et au bien-être social».

 

du même auteur

Le mardi 2 juin, le gouvernement du Québec a dévoilé la mise en place d'un programme de formation accéléré visant créer 10 000 postes de préposés aux bénéficiaires pour les CHSLD. Ce programme crée de l'inquiétude dans les communautés religieuses.
2020-06-05 09:11 || Québec Québec

Préposés: inquiétudes dans les communautés religieuses

Une dame se désinfecte les mains avant d'entrer dans l'église Saint-Kevin dans le quartier Queens, à New York, le 26 mai 2020.
2020-06-04 17:53 || Québec Québec

Rouvrir les églises: pas de discrimination pour l'âge des fidèles

Six sœurs de Sainte-Anne, à Lachine, sont décédées de la COVID-19 , confirme la religieuse Céline Dupuis, coprovinciale de la congrégation.
2020-06-02 06:09 || Québec Québec

Six sœurs de Sainte-Anne sont décédées de la COVID-19

articles récents

«La planification du déconfinement des lieux de culte du Québec est enfin amorcée», écrit l’AECQ dans un communiqué daté du 29 mai.
2020-05-29 16:00 || Québec Québec

Réouverture des lieux de culte: une question de «semaines»

Des ouvriers respectent des mesures sanitaires à Port-au-Prince, en Haïti, le 21 avril 2020.
2020-05-03 12:00 || Monde Monde

Solidarité internationale: les défis d'un virus sans frontières

La conférence des évêques italiens a accusé le gouvernement d'avoir adopté des plans pour assouplir les règles de confinement du pays d'une manière qui «exclut arbitrairement» la possibilité de célébrer la messe «avec le peuple».
2020-04-27 14:55 || Monde Monde

Les évêques italiens talonnent le gouvernement pour la reprise des messes