Crise des migrants

Moyent-Orient : Carl Hétu remet en question l'approche canadienne

  • Carl Hétu.
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2015-09-14 09:52 || Canada Canada

«La non-résolution des conflits régionaux ne va qu’accentuer les drames comme ceux qu’on a vus ces derniers jours», martèle Carl Hétu. Le directeur national de l’Association catholique d’aide à l’Orient (CNEWA) estime que l’incapacité des gouvernements à régler les conflits en Irak et en Syrie est directement responsable de la crise des réfugiés.

La guerre, en Syrie et en Irak, a permis la montée de groupes comme l’État islamique qui veulent conquérir les territoires aux mains de gouvernements en déroute. Ces conflits ont entraîné l’exil de centaine de milliers de personnes.

«L'État islamique existe parce que la communauté internationale et les leaders régionaux ont été incapables de régler les problèmes en Syrie et en Irak», insiste le directeur de cette agence  qui vient en aide aux minorités chrétiennes du Moyen-Orient.

Le Canada fait partie des pays qui cherchent des solutions aux conflits dans ces pays. Mais ses interventions doivent être fortement questionnées, dit Carl Hétu.

«La politique du gouvernement est dorénavant de confronter, par les armes, les ennemis du Canada et de la communauté internationale. Le Canada s'éloigne des missions de l'ONU comme il le faisait auparavant. Il faut se poser de sérieuses questions sur l'efficacité de cette stratégie de combat.»

«Cela a commencé sous les libéraux. Durant leurs douze ans de pouvoir, ils ont délaissé les  missions de paix pour des missions de guerre. Les conservateurs, eux, ont officialisé cette politique», dit Carl Hétu.

Une crise qui perdure

La crise des réfugiés n’est pas nouvelle. En janvier dernier, M. Hétu a participé à une mission d’observation en Jordanie et au Liban. Il accompagnait Mgr Lionel Gendron, évêque de Saint-Jean-Longueuil.

«On y  a rencontré des réfugiés syriens et irakiens. Ils vivaient de grands traumatismes. Le pire, c'était l’incertitude. Ne pas savoir s’ils pourront un jour retourner à la maison. Beaucoup de gens nous ont dit qu'ils étaient prêts à tout pour quitter les camps où ils vivaient depuis, pour certains, trois longues années.»

À l’époque, les gens ne parlaient pas de partir en bateau, de façon clandestine, dit-il «Mais c’était évident que tous les gens que nous avons rencontrés, tant les réfugiés que  les personnes qui les accueillaient, étaient fatigués et impatients.»

Le directeur de CNEWA ne s’étonne pas que des réfugiés vendent les biens qui leur restent afin d’obtenir une place sur un bateau qui les amènerait en Europe. Et que plusieurs y trouvent la mort.

 

du même auteur

Le grand maître de la Grande Loge du Québec, Marc C. David, a coupé le ruban lors du vernissage tenu le mercredi 19 juin, aux côtés du hockeyeur professionnel George Laraque, porte-parole de l’exposition et aussi franc-maçon.
2019-06-27 07:07 || Québec Québec

Lumière sur les francs-maçons au Musée des cultures du monde

Gabriel Groulx, président du conseil d'administration de la Mutuelle d'assurance en Église.
2019-06-15 09:30 || Québec Québec

Les membres vont décider si Alfonso Graceffa doit être destitué du CA

Des meubles antiques et des pièces de grande valeur, dont ce jésus de cire, seront vendus les 18 et 30 juin.
2019-06-14 15:11 || Québec Québec

Les Sœurs de Sainte-Anne encantent une partie de leur «trésor»

articles récents

Les photos du migrant salvadorien Oscar Alberto Martinez Ramirez et de sa fille Valeria, âgée de 23 mois, allongée sur le ventre dans les eaux peu profondes du Rio Grande, suscitent une vague d'indignation.
2019-06-26 09:48 || Monde Monde

Le pape «attristé» par le décès de deux migrants

«Nous pensons que le projet de loi 21, tel qu’il est rédigé actuellement, nourrira la crainte et l’intolérance, plutôt que de contribuer à la paix sociale», dit l’Assemblée des évêques catholiques du Québec.
2019-06-14 12:23 || Québec Québec

Le projet de loi 21 nourrit «crainte et intolérance» selon les évêques

Détail de la page couverture du rapport de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées dévoilé le 3 juin 2019.
2019-06-03 15:14 || Canada Canada

Femmes autochtones: les Églises dans le tordeur de l'enquête nationale