Crise des migrants

Moyent-Orient : Carl Hétu remet en question l'approche canadienne

  • Carl Hétu.
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2015-09-14 09:52 || Canada Canada

«La non-résolution des conflits régionaux ne va qu’accentuer les drames comme ceux qu’on a vus ces derniers jours», martèle Carl Hétu. Le directeur national de l’Association catholique d’aide à l’Orient (CNEWA) estime que l’incapacité des gouvernements à régler les conflits en Irak et en Syrie est directement responsable de la crise des réfugiés.

La guerre, en Syrie et en Irak, a permis la montée de groupes comme l’État islamique qui veulent conquérir les territoires aux mains de gouvernements en déroute. Ces conflits ont entraîné l’exil de centaine de milliers de personnes.

«L'État islamique existe parce que la communauté internationale et les leaders régionaux ont été incapables de régler les problèmes en Syrie et en Irak», insiste le directeur de cette agence  qui vient en aide aux minorités chrétiennes du Moyen-Orient.

Le Canada fait partie des pays qui cherchent des solutions aux conflits dans ces pays. Mais ses interventions doivent être fortement questionnées, dit Carl Hétu.

«La politique du gouvernement est dorénavant de confronter, par les armes, les ennemis du Canada et de la communauté internationale. Le Canada s'éloigne des missions de l'ONU comme il le faisait auparavant. Il faut se poser de sérieuses questions sur l'efficacité de cette stratégie de combat.»

«Cela a commencé sous les libéraux. Durant leurs douze ans de pouvoir, ils ont délaissé les  missions de paix pour des missions de guerre. Les conservateurs, eux, ont officialisé cette politique», dit Carl Hétu.

Une crise qui perdure

La crise des réfugiés n’est pas nouvelle. En janvier dernier, M. Hétu a participé à une mission d’observation en Jordanie et au Liban. Il accompagnait Mgr Lionel Gendron, évêque de Saint-Jean-Longueuil.

«On y  a rencontré des réfugiés syriens et irakiens. Ils vivaient de grands traumatismes. Le pire, c'était l’incertitude. Ne pas savoir s’ils pourront un jour retourner à la maison. Beaucoup de gens nous ont dit qu'ils étaient prêts à tout pour quitter les camps où ils vivaient depuis, pour certains, trois longues années.»

À l’époque, les gens ne parlaient pas de partir en bateau, de façon clandestine, dit-il «Mais c’était évident que tous les gens que nous avons rencontrés, tant les réfugiés que  les personnes qui les accueillaient, étaient fatigués et impatients.»

Le directeur de CNEWA ne s’étonne pas que des réfugiés vendent les biens qui leur restent afin d’obtenir une place sur un bateau qui les amènerait en Europe. Et que plusieurs y trouvent la mort.

 

du même auteur

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés

Alors que débute sa campagne de financement annuelle, Développement et Paix refuse de rendre public le rapport final de l'enquête qu'il a menée, durant trois années, sur le quart de ses partenaires.
2021-02-23 16:11 || Canada Canada

Révision des partenaires de Développement et Paix: le rapport restera confidentiel

articles récents

«Il est inacceptable que des rassemblements soient autorisés dans des salles de cinéma pour un maximum de 250 personnes, alors que les lieux de culte sont limités à 10 personnes dans les zones rouges», martèle la Table interreligieuse de concertation dans un nouveau communiqué.
2021-02-23 07:42 || Québec Québec

Lieux de culte: au tour de la Table de réclamer la capacité de 30 %

Le cardinal Lacroix demande aux catholiques de ne pas «demeurer silencieux devant les décisions prises par les autorités» et les encourage à «faire connaître leurs préoccupations et leurs questionnements aux élus qui les représentent et aux personnes responsables».
2021-02-22 14:12 || Québec Québec

Lieux de culte: nouvelles pressions catholiques sur le gouvernement

En zone orange, 25 personnes pourront être accueillies dans un lieu de culte. La limite de 10 est maintenue pour les zones rouges.
2021-02-02 19:19 || Québec Québec

Zones oranges: jusqu'à 25 personnes pour les lieux de culte