Pakistan

Politiciens et religieux canadiens condamnent l'attentat de Lahore

Des proches des victimes de l'attentat pleurent lors des funérailles qui avaient lieu le lundi 28 mars 2016.
Des proches des victimes de l'attentat pleurent lors des funérailles qui avaient lieu le lundi 28 mars 2016.   (CNS photo/Rahat Dar, EPA)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-03-29 11:44 || Monde Monde

Les dirigeants politiques du Canada ont rapidement réagi, dimanche, à l'attentat survenu au Pakistan. L'explosion d'une bombe dans un parc d'attraction de Lahore a fait au moins 73 morts et des centaines de blessés. Le groupe qui a revendiqué l'attentat, lié aux talibans, a déclaré viser les chrétiens.

«Le Canada condamne les explosions à Lahore, Pakistan. Nos pensées et prières sont avec toutes les victimes», a écrit le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, sur son compte Twitter.

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a aussi réagi. «Le Canada condamne l'attaque odieuse d'aujourd'hui ciblant des familles et des enfants à Lahore. Le Canada offre ses condoléances aux victimes et à leurs familles», a-t-il écrit sur Twitter.

Dans une déclaration remise ensuite à la presse, le ministre Dion a dénoncé cet «attentat terroriste perpétré dans un parc public, à proximité d’une aire de jeu pour enfants».

«Il est particulièrement tragique que cette attaque ait eu lieu durant la fin de semaine de Pâques, une période sacrée pour bien des familles», a-t-il ajouté. «Au nom de tous les Canadiens, je présente mes plus sincères condoléances aux familles et aux amis des victimes, tant chrétiennes que musulmanes, et je souhaite un prompt rétablissement à tous ceux qui ont été blessés lors de cette attaque.»

L’ambassadeur canadien pour la liberté de religion, Andrew Bennett, n'a toutefois émis aucun commentaire au lendemain de cet événement. Ce silence confirme, pour certains observateurs, que le Bureau de la liberté de religion vit ses derniers jours.

«Nos pensées vont aux proches des victimes de l’attentat à Lahore, au Pakistan. Nous continuerons de combattre ceux qui sèment la haine», a écrit Thomas Mulcair, chef du Nouveau Parti démocratique.

Le secrétaire général du Conseil oecuménique des Églises, le pasteur Olav Fykse Tveit, a demandé au gouvernement pakaistanais de mieux défendre les minorités religieuses.

«Cette attaque est particulièrement odieuse, d'abord parce qu'elle semble avoir volontairement visé de jeunes enfants qui s'amusaient dans un parc. De plus, on semble chercher à s'en prendre à la minorité chrétienne du Pakistan, le jour même de Pâques, une fête sacrée», a déclaré le secrétaire général du COÉ.

Directrice du bureau canadien d’Aide à l’Église en détresse, Marie-Claude Lalonde rappelle que le Pakistan n'en est pas à son premier attentat où des membres de minorités religieuses sont prises pour cible. «On peut penser, en 2011, aux assassinats du gouverneur du Penjab, Salman Taseer, et de Shahbaz Bhatti, alors ministre des Minorités religieuses. L'an dernier, deux églises chrétiennes ont été la cible d’attentats.»

Elle note que «ce qui est différent ici, c’est qu’il semble que le porte-parole de Jamaat-ul-Ahrar [NDLR: groupe djihadiste pakistanais] ait déclaré que les chrétiens étaient véritablement leur cible. Le drame, c’est qu’il y a 73 morts, dont près de 30 enfants, et que la majorité de ceux-ci sont musulmans.» Elle constate aussi que «la police pakistanaise semble prendre la chose très au sérieux, ce qui contraste avec le passé alors que régnait l’impunité».

 

du même auteur

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés

Alors que débute sa campagne de financement annuelle, Développement et Paix refuse de rendre public le rapport final de l'enquête qu'il a menée, durant trois années, sur le quart de ses partenaires.
2021-02-23 16:11 || Canada Canada

Révision des partenaires de Développement et Paix: le rapport restera confidentiel

articles récents

«Il est inacceptable que des rassemblements soient autorisés dans des salles de cinéma pour un maximum de 250 personnes, alors que les lieux de culte sont limités à 10 personnes dans les zones rouges», martèle la Table interreligieuse de concertation dans un nouveau communiqué.
2021-02-23 07:42 || Québec Québec

Lieux de culte: au tour de la Table de réclamer la capacité de 30 %

Le cardinal Lacroix demande aux catholiques de ne pas «demeurer silencieux devant les décisions prises par les autorités» et les encourage à «faire connaître leurs préoccupations et leurs questionnements aux élus qui les représentent et aux personnes responsables».
2021-02-22 14:12 || Québec Québec

Lieux de culte: nouvelles pressions catholiques sur le gouvernement

En zone orange, 25 personnes pourront être accueillies dans un lieu de culte. La limite de 10 est maintenue pour les zones rouges.
2021-02-02 19:19 || Québec Québec

Zones oranges: jusqu'à 25 personnes pour les lieux de culte