Déclaration conjointe

Pour les évêques anglicans et luthérien, la loi 62 stigmatise la minorité musulmane

Depuis la tuerie au Centre culturel islamique de Québec, les anglicans ont multiplié les rencontres et les moments de partage avec des membres de la communauté musulmane, particulièrement à Québec.
Depuis la tuerie au Centre culturel islamique de Québec, les anglicans ont multiplié les rencontres et les moments de partage avec des membres de la communauté musulmane, particulièrement à Québec.   (CNS photo/Dario Ayala, Reuters)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-10-30 10:48 || Québec Québec

Les évêques anglicans et luthérien du Québec craignent l’impact négatif de la loi 62 sur les minorités vulnérables.

Dans un communiqué conjoint émis le 29 octobre, ils évoquent leur «profond désarroi face à la manière dont la loi sur la neutralité religieuse adoptée par l’Assemblée  nationale cible implicitement un autre groupe religieux minoritaire de cette province».

«Bien que masquées derrière des préoccupations d’identification et de sécurité, les dispositions de la loi 62 concernant la réception de services à visage découvert affecteront le plus directement une petite minorité de femmes musulmanes au Québec, dont la liberté d’exprimer leurs croyances religieuses est protégée par la Charte des droits et libertés du Québec et par la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée par l’Assemblée des Nations unies», écrivent-ils.

Pour les évêques anglicans de Montréal et Québec, respectivement Mary Irwin-Gibson et Bruce Myers, de même que l’évêque du Synode de l’Est de l’Église évangélique luthérienne au Canada, Michael Pryse, la loi 62 contribue à alimenter un climat malsain.

«Le massacre du 29 janvier dernier à la grande mosquée de Québec — et d'autres actes de violence qui se sont produits avant et après ce drame — démontrent que nos voisins musulmans vivent dans un climat de suspicion et de peur qui menace leur sécurité.»

Ils appuient le désir du Québec d’être une société laïque, mais indiquent que cette laïcité doit tenir compte du pluralisme qui garantit la liberté de croyance. «Les  dispositions de la loi 62, quelle que soit la manière dont elles seront appliquées, mettent inutilement cette liberté fondamentale en péril, et aussi potentiellement la sécurité des gens», croient-ils.

Ils concluent leur appel en invitant les élus et les citoyens à se joindre à eux afin de «tenter de créer un environnement sécuritaire et accueillant pour tous ceux qui font du Québec leur foyer, quelle que soit leur culture ou leur religion».

Depuis la tuerie au Centre culturel islamique de Québec, les anglicans ont multiplié les rencontres et les moments de partage avec des membres de la communauté musulmane, particulièrement à Québec.

 

du même auteur

Tradition, évolution, émotion: pourquoi la musique de Noël ne laisse personne indifférent. Discussion avec Guillaume Boulay, spécialiste en chant choral.
2018-12-13 14:44 || Québec Québec

La Nativité, une passion musicale

Ryan Gosling incarne Neil Armstrong dans First Man (Le Premier homme). Le film sorti en 2018 est coté Très bon (3) par Médiafilm.
2018-12-06 10:35 || Québec Québec

Il y a 50 ans, un prêtre inventait un système pour évaluer les films

Ordonné évêque de Chicoutimi le 2 février 2018, Mgr René Guay a publié sa première lettre pastorale le 3 décembre à l'occasion du 140e anniversaire du diocèse.
2018-12-04 20:07 || Québec Québec

«La société actuelle exige que nous nous ouvrions à de nouvelles manières d’être Église»

articles récents

Le prochain formulaire du programme Emplois d'été Canada ne contiendra plus la clause qu'un grand nombre de groupes confessionnels ont refusé de cocher l'année dernière.
2018-12-07 11:03 || Canada Canada

Emplois d'été Canada: la clause controversée est retirée

Une fillette devant un abri de fortune au Cachemire, en Inde, en 2015.
2018-11-29 16:35 || Monde Monde

L'ultranationalisme, une menace pour la liberté religieuse selon l'AED

Dans une déclaration acheminée à tous ses membres, la Ligue des femmes catholiques du Canada (Catholic Women’s League of Canada - CWL) demande à ce que les membres de l'organisme ne recueillent plus aucune somme pour Développement et Paix.
2018-11-26 13:07 || Canada Canada

La Catholic Women’s League largue Développement et Paix