Déclaration conjointe

Pour les évêques anglicans et luthérien, la loi 62 stigmatise la minorité musulmane

Depuis la tuerie au Centre culturel islamique de Québec, les anglicans ont multiplié les rencontres et les moments de partage avec des membres de la communauté musulmane, particulièrement à Québec.
Depuis la tuerie au Centre culturel islamique de Québec, les anglicans ont multiplié les rencontres et les moments de partage avec des membres de la communauté musulmane, particulièrement à Québec.   (CNS photo/Dario Ayala, Reuters)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-10-30 10:48 || Québec Québec

Les évêques anglicans et luthérien du Québec craignent l’impact négatif de la loi 62 sur les minorités vulnérables.

Dans un communiqué conjoint émis le 29 octobre, ils évoquent leur «profond désarroi face à la manière dont la loi sur la neutralité religieuse adoptée par l’Assemblée  nationale cible implicitement un autre groupe religieux minoritaire de cette province».

«Bien que masquées derrière des préoccupations d’identification et de sécurité, les dispositions de la loi 62 concernant la réception de services à visage découvert affecteront le plus directement une petite minorité de femmes musulmanes au Québec, dont la liberté d’exprimer leurs croyances religieuses est protégée par la Charte des droits et libertés du Québec et par la Déclaration universelle des droits de l’homme adoptée par l’Assemblée des Nations unies», écrivent-ils.

Pour les évêques anglicans de Montréal et Québec, respectivement Mary Irwin-Gibson et Bruce Myers, de même que l’évêque du Synode de l’Est de l’Église évangélique luthérienne au Canada, Michael Pryse, la loi 62 contribue à alimenter un climat malsain.

«Le massacre du 29 janvier dernier à la grande mosquée de Québec — et d'autres actes de violence qui se sont produits avant et après ce drame — démontrent que nos voisins musulmans vivent dans un climat de suspicion et de peur qui menace leur sécurité.»

Ils appuient le désir du Québec d’être une société laïque, mais indiquent que cette laïcité doit tenir compte du pluralisme qui garantit la liberté de croyance. «Les  dispositions de la loi 62, quelle que soit la manière dont elles seront appliquées, mettent inutilement cette liberté fondamentale en péril, et aussi potentiellement la sécurité des gens», croient-ils.

Ils concluent leur appel en invitant les élus et les citoyens à se joindre à eux afin de «tenter de créer un environnement sécuritaire et accueillant pour tous ceux qui font du Québec leur foyer, quelle que soit leur culture ou leur religion».

Depuis la tuerie au Centre culturel islamique de Québec, les anglicans ont multiplié les rencontres et les moments de partage avec des membres de la communauté musulmane, particulièrement à Québec.

 

du même auteur

Les évêques du Québec sont à l’aise avec la décision de la Ville de Montréal de retirer le crucifix de la salle du conseil.
2019-03-20 16:14 || Québec Québec

Crucifix: les évêques à l’aise avec le retrait annoncé par Montréal

La télévision d’État a annoncé le 19 mars sa décision de mettre fin à l’émission.
2019-03-19 11:33 || Canada Canada

ICI Radio-Canada annonce la fin de Second regard

Le gouvernement du Québec devrait déposer ce printemps un projet de loi pour encadrer le port de signes religieux chez certains employés de l'État.
2019-03-13 16:15 || Québec Québec

Enseignantes voilées: Québec se trompe de cible, disent les évêques

articles récents

Le gouvernement du Québec devrait déposer ce printemps un projet de loi pour encadrer le port de signes religieux chez certains employés de l'État.
2019-03-13 16:15 || Québec Québec

Enseignantes voilées: Québec se trompe de cible, disent les évêques

Le centre Fundación ERIC et la station radiophonique Radio Progreso, deux organismes du Honduras dirigés par le jésuite Ismaël Moreno, mieux connu sous le nom de Padre Melo (photo), font partie des organismes que Développement et Paix a décidé de ne plus financer en 2018.
2019-03-13 16:08 || Canada Canada

Les jésuites canadiens agacés par une décision de Développement et Paix

Le premier ministre François Legault (photographié ici en janvier 2019) estime que le cours Éthique et culture religieuse (ECR) «doit être complètement revu».
2019-02-27 14:09 || Québec Québec

Legault: le cours ECR «doit être complètement revu»