Déjeuner fraternité et prière

Une prière pour Denis Coderre et Valérie Plante

La mairesse Valérie Plante n'a pas pris part au Déjeuner fraternité et prière qui se tenait à Montréal le 21 novembre 2017.
La mairesse Valérie Plante n'a pas pris part au Déjeuner fraternité et prière qui se tenait à Montréal le 21 novembre 2017.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2017-11-21 21:59 || Québec Québec

«Depuis 47 ans, c'est la première fois que deux des personnes qui avaient accepté de prendre la parole dans un même événement sont obligées d'être absentes», a précisé l'homme d'affaires J.-Robert Ouimet dès le début de l'édition 2017 du Déjeuner fraternité et prière.

Aux quelques 200 hommes et femmes d'affaires qui prenaient place dans une salle de l'hôtel Plaza Centre-Ville le 21 novembre, le président du conseil d'Aliments Ouimet - Cordon bleu a dit que «le premier absent, c'est notre ami, le maire de Montréal, qui est en repos en ce moment». Défait lors des élections du 5 novembre, Denis Coderre avait inscrit dans son agenda, il y a plusieurs mois, cet événement auquel les différents maires de Montréal ont régulièrement participé.

M. Ouimet, qui a initié ce rendez-vous annuel en 1971 aux côtés du maire Jean Drapeau, en a profité pour saluer «la mairesse qui se prépare à une aventure considérable». Il a ensuite mentionné l'absence de l'hommes d'affaires Paul Desmarais jr, qui devait aussi réciter une prière.

C'est J.-Robert Ouimet qui a remplacé le co-chef de la direction de Power Corporation. Sa prière mentionnait l'ex-maire Denis Coderre et de nouvelle mairesse Valérie Plante.

«Seigneur, Père, puissiez-vous accompagner Denis et Valérie dans ce que tous les deux vivent actuellement», a-t-il d'abord récité, les appelant par leur prénom.

Il a ensuite demandé à Dieu d'«accompagner chacune des personnes de l'ancienne et de la nouvelle administration de Ville-Marie, à faire tout ce qu'il leur sera possible de faire au cours des mois et des années à venir afin de gérer Montréal en faisant appel aux mêmes valeurs que Jeanne Mance a vécues et appliquées dans sa gestion de Ville-Marie, il y a 375 ans».

Quittant ses notes, M. Ouimet a lancé: «C'est tout un contrat car on a passablement évacué les valeurs de nos ancêtres. Mais ça reviendra.»

Reprenant son texte, J.-Robert Ouimet a terminé la prière par ces mots: «Merci, Père, de veiller sur Ville-Marie, sur ta ville de Montréal».

 

du même auteur

Anne Godbout, directrice générale et fondatrice de Spiritours
2019-08-21 11:18 || Québec Québec

La fondatrice de Spiritours signe un guide sur les voyages spirituels

Le sort des six quotidiens du Groupe Capitales Médias, acculés à la faillite et désormais à la recherche de nouveaux propriétaires, inquiète des responsables religieux du Québec.
2019-08-20 11:04 || Québec Québec

Journalisme: préoccupations dans les milieux religieux

L'endroit, connu aujourd'hui sous le nom de la Maison Saint-Gabriel, musée et site historique, est toujours administré par les membres de la congrégation que Marguerite Bourgeoys a fondée.
2019-08-20 09:34 || Québec Québec

445 000 $ pour le 400e de Marguerite Bourgeoys

articles récents

Les photos du migrant salvadorien Oscar Alberto Martinez Ramirez et de sa fille Valeria, âgée de 23 mois, allongée sur le ventre dans les eaux peu profondes du Rio Grande, suscitent une vague d'indignation.
2019-06-26 09:48 || Monde Monde

Le pape «attristé» par le décès de deux migrants

«Nous pensons que le projet de loi 21, tel qu’il est rédigé actuellement, nourrira la crainte et l’intolérance, plutôt que de contribuer à la paix sociale», dit l’Assemblée des évêques catholiques du Québec.
2019-06-14 12:23 || Québec Québec

Le projet de loi 21 nourrit «crainte et intolérance» selon les évêques

Détail de la page couverture du rapport de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées dévoilé le 3 juin 2019.
2019-06-03 15:14 || Canada Canada

Femmes autochtones: les Églises dans le tordeur de l'enquête nationale