Déjeuner fraternité et prière

Une prière pour Denis Coderre et Valérie Plante

La mairesse Valérie Plante n'a pas pris part au Déjeuner fraternité et prière qui se tenait à Montréal le 21 novembre 2017.
La mairesse Valérie Plante n'a pas pris part au Déjeuner fraternité et prière qui se tenait à Montréal le 21 novembre 2017.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2017-11-21 21:59 || Québec Québec

«Depuis 47 ans, c'est la première fois que deux des personnes qui avaient accepté de prendre la parole dans un même événement sont obligées d'être absentes», a précisé l'homme d'affaires J.-Robert Ouimet dès le début de l'édition 2017 du Déjeuner fraternité et prière.

Aux quelques 200 hommes et femmes d'affaires qui prenaient place dans une salle de l'hôtel Plaza Centre-Ville le 21 novembre, le président du conseil d'Aliments Ouimet - Cordon bleu a dit que «le premier absent, c'est notre ami, le maire de Montréal, qui est en repos en ce moment». Défait lors des élections du 5 novembre, Denis Coderre avait inscrit dans son agenda, il y a plusieurs mois, cet événement auquel les différents maires de Montréal ont régulièrement participé.

M. Ouimet, qui a initié ce rendez-vous annuel en 1971 aux côtés du maire Jean Drapeau, en a profité pour saluer «la mairesse qui se prépare à une aventure considérable». Il a ensuite mentionné l'absence de l'hommes d'affaires Paul Desmarais jr, qui devait aussi réciter une prière.

C'est J.-Robert Ouimet qui a remplacé le co-chef de la direction de Power Corporation. Sa prière mentionnait l'ex-maire Denis Coderre et de nouvelle mairesse Valérie Plante.

«Seigneur, Père, puissiez-vous accompagner Denis et Valérie dans ce que tous les deux vivent actuellement», a-t-il d'abord récité, les appelant par leur prénom.

Il a ensuite demandé à Dieu d'«accompagner chacune des personnes de l'ancienne et de la nouvelle administration de Ville-Marie, à faire tout ce qu'il leur sera possible de faire au cours des mois et des années à venir afin de gérer Montréal en faisant appel aux mêmes valeurs que Jeanne Mance a vécues et appliquées dans sa gestion de Ville-Marie, il y a 375 ans».

Quittant ses notes, M. Ouimet a lancé: «C'est tout un contrat car on a passablement évacué les valeurs de nos ancêtres. Mais ça reviendra.»

Reprenant son texte, J.-Robert Ouimet a terminé la prière par ces mots: «Merci, Père, de veiller sur Ville-Marie, sur ta ville de Montréal».

 

du même auteur

Le ministre de la Santé et des Services sociaux se dit «très sensible aux arguments» qu'il a entendus depuis qu'il a édicté, dimanche, que le nombre de personnes que peuvent dorénavant accueillir les lieux de culte du Québec étaient de 50 et même 25.
2020-09-24 18:13 || Québec Québec

Lieux de culte: le gouvernement prend note de la grogne

L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.
2020-09-24 16:42 || Québec Québec

Pas de messes à l'Oratoire Saint-Joseph cette fin de semaine

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes

articles récents

Le ministre de la Santé et des Services sociaux se dit «très sensible aux arguments» qu'il a entendus depuis qu'il a édicté, dimanche, que le nombre de personnes que peuvent dorénavant accueillir les lieux de culte du Québec étaient de 50 et même 25.
2020-09-24 18:13 || Québec Québec

Lieux de culte: le gouvernement prend note de la grogne

C’est surtout la littérature scientifique et les rassemblements complémentaires aux cérémonies religieuses qui auraient poussé le gouvernement à diminuer la limite de personnes autorisées à l’intérieur des lieux de culte.
2020-09-22 15:50 || Québec Québec

Lieux de culte: le Dr Arruda évoque la science et la socialisation périphérique

La cathédrale anglicane Christ Church de Montréal ne rouvrira que le dimanche 27 septembre. Elle ne pourra accueillir que 25 personnes, regrette l'évêque Mary Irwin-Gibson.
2020-09-22 11:24 || Québec Québec

Lieux de culte: une décision «décevante» et «illogique», disent des responsables