43e Conseil général

Richard Bott élu modérateur de l’Église Unie du Canada

Le pasteur Richard Bott a été élu au poste de modérateur de l'Église Unie du Canada le 26 juillet 2018.
Le pasteur Richard Bott a été élu au poste de modérateur de l'Église Unie du Canada le 26 juillet 2018.   (Courtoisie Église Unie du Canada)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2018-07-31 19:52 || Canada Canada

Le pasteur Richard Bott a été élu modérateur de l’Église Unie du Canada le 26 juillet 2018.

L’homme de 49 ans originaire de Marathon, en Ontario, a été choisi parmi dix candidats après cinq tours de scrutin tenus dans le cadre de l’assemblée triennale de l’Église Unie du Canada – le Conseil général – qui se tenait à Oshawa, en Ontario, du 21 au 27 juillet. Sa candidature était proposée par le Consistoire du Sud, du Synode de la Colombie-Britannique.

L’intronisation du pasteur Bott en tant que modérateur a eu lieu le 27 juillet. Il a alors succédé officiellement à la pasteure Jordan Cantwell, qui occupait ce poste depuis 2015, devenant le 43e modérateur de l’Église Unie du Canada depuis sa création en 1925. Le rôle du modérateur est essentiellement d'inspirer l'Église et d'en être le porte-parole.

Pour son allocution faisant partie du processus électoral, il a débuté en disant quelques mots de français, avant de s’excuser de ne pas être bilingue. Il a dit devoir s’exprimer dans sa langue maternelle – l’anglais – et avec son «cœur».

Il a invité les 351 délégués réunis pour ce Conseil général a cessé de dire que «l’Église Unie se meurt», se présentant comme un candidat d’espoir dans un contexte où la plus grande Église protestante au pays traverse effectivement une période de turbulences. Pour lui, une institution comme l’Église peut vivre longtemps tant et aussi longtemps qu’elle «vit [en fonction de] sa raison d’être».

Il a appelé à se demander si cette impression de mourir n’est pas en fait due à un «échec» à vivre son objectif, qui est d’entrer en relation avec Dieu et d’approfondir cette relation.

«N’ayez pas peur! Sérieusement : n’ayez pas peur! Vivez vos ministères, mettez la peur de côté», a-t-il exhorté.

Dans les documents accompagnant sa candidature, il explique qu’il a ressenti l’appel à devenir pasteur alors qu’il était à l’école secondaire. Il a été ordonné en 1994 et a travaillé auprès de diverses communautés en Ontario et en Colombie-Britannique.

«L’Église Unie du Canada est et a toujours été l’institution autour de laquelle j’ai bâti ma vie. J’ai eu la chance de grandir dans une communauté de foi qui a cultivé mes talents et m’a poussé à en faire plus, même si je n’en étais pas toujours conscient à l’époque», confie-t-il.

Il explique ressentir un «profond amour» pour l’Église. «Nous sommes une communauté de communautés reliées entre elles par le Christ et nous faisons de notre mieux pour déterminer ce qu’être le peuple de Jésus signifie à notre époque», écrit-il.

Il profite de cette présentation pour redire sa confiance en la foi, la liturgie et la communication.

«Je crois que nous apportons de bonnes nouvelles, dit-il. Je crois que nous répandons une grande joie. Quelle que soit la forme que prendra notre institution, je crois que nous – les membres de l’Église Unie du Canada – pourrons vivre encore de nombreuses années dans la foi et l’amour. Alors allons-y, mettons-nous au travail! Et aidons-nous les uns les autres à progresser sur cette voie.»

Son discours encourageant pour l’institution survient au moment même où le Conseil général vient d’apporter des changements qui visent à simplifier la structure de gouvernance de l’Église Unie.

 

du même auteur

Le clocher de la cathédrale anglicane Holy Trinity, à Québec. Contraintes de garder leurs portes fermées, les cathédrales anglicanes de Montréal et de Québec se demandent à quoi ressemblera leur été.
2020-06-01 15:23 || Québec Québec

Saison estivale incertaine pour les cathédrales anglicanes

«La planification du déconfinement des lieux de culte du Québec est enfin amorcée», écrit l’AECQ dans un communiqué daté du 29 mai.
2020-05-29 16:00 || Québec Québec

Réouverture des lieux de culte: une question de «semaines»

Charles Vallières, un prêtre de Magog, remporte un vif succès sur Facebook en y diffusant en direct l'exposition du Saint-Sacrement.
2020-05-15 22:05 || Québec Québec

Un prêtre de Magog fait un tabac en exposant le Saint-Sacrement sur Facebook

articles récents

Six sœurs de Sainte-Anne, à Lachine, sont décédées de la COVID-19 , confirme la religieuse Céline Dupuis, coprovinciale de la congrégation.
2020-06-02 06:09 || Québec Québec

Six sœurs de Sainte-Anne sont décédées de la COVID-19

Recteur de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal durant 30 ans, le père Marcel Lalonde, de la Congrégation de Sainte-Croix, est décédé le 26 mai 2020, à l’âge de 93 ans, à la Maison Basile-Moreau de Montréal.
2020-06-01 15:09 || Québec Québec

Décès du père Lalonde, recteur de l'Oratoire durant 30 ans

«Ce n'est pas une fusion des deux diocèses», s'empresse d'expliquer Mgr Poisson, contacté à Saint-Jérôme ce matin. «Les deux diocèses demeurent, mais ils sont maintenant unis dans la personne de l'évêque.»
2020-06-01 11:10 || Québec Québec

Les diocèses de Mont-Laurier et de Saint-Jérôme unis