COVID-19

Il est urgent d'aider les communautés religieuses, dit la Dre Brousseau

Des responsables de communautés lors de l'assemblée générale de la Conférence religieuse canadienne en 2018.
Des responsables de communautés lors de l'assemblée générale de la Conférence religieuse canadienne en 2018.   (Archives Présence/F. Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-04-26 12:25 || Québec Québec


«La situation dans les communautés religieuses m'inquiète au plus haut point. Et j'ai bien peur que cela n'ira pas en s'améliorant. Il faut réagir, maintenant», dit la docteure Valérie Julie Brousseau.

Cette oto-rhino-laryngologiste met actuellement sur pied des équipes volantes afin d'aller prêter main-forte aux communautés religieuses aux prises avec la COVID-19. Un groupe de personnes qui a carrément été oublié durant cette pandémie, estime-t-elle.

La docteure Brousseau vient tout juste de discuter avec une responsable du Pavillon Saint-Joseph de Ville Saint-Laurent, l'infirmerie des Sœurs de Sainte-Croix. Plus tôt, une religieuse de cette congrégation, Claire Lanthier, lançait un appel à l'aide. À l'infirmerie de sa communauté, on manque de personnel alors que la COVID-19 menace la centaine de religieuses âgées qui y sont hébergées.

«Le gouvernement ne sait pas que cette infirmerie existe», déplore la docteure Brousseau. Pas plus qu'il ne reconnaît que, partout au Québec, des congrégations religieuses veillent sur le bien-être des centaines d'hommes et de femmes, souvent âgés de plus de 70 ans.

C'est bien cette ignorance qui inquiète la jeune médecin. «Quand la COVID-19 va arriver dans des maisons de religieux et de religieuses qui ne disposent pas d'infirmerie, on s'en va vers de très graves problèmes.»

Bien sûr, dit-elle, «on a raison d'être inquiet pour les infirmeries des communautés».

Mais on devrait aussi s'inquiéter pour toutes ces maisons où habitent de dix à cinquantes religieux et religieuses, souvent âgés de plus de 70 ans. «Ces résidences ne disposent pas de ressources pour les soutenir en cas d'éclosion», déplore la médecin spécialiste.

«De plus, ces maisons n'ont reçu aucun conseil de la Santé publique» puisqu'elles ne sont pas reconnues comme des résidences de personnes âgées (RPA) ou encore comme des CHSLD privés puisqu'elles n'offrent pas des soins de santé.

«J'ai décidé de mettre sur pied des équipes volantes pour donner un coup de main aux communautés religieuses qui en feront la demande», explique la docteure, de retour de Chicoutimi. Elle vient d'y effectuer deux séjours à la maison mère des Sœurs Antoniennes de Marie, là où deux religieuses sont décédées de la COVID-19.

Si une congrégation religieuse est aux prises avec une éclosion du virus, la médecin spécialiste voudrait lui offrir du personnel qualifié qu'elle s'affaire actuellement à recruter. «On enverra rapidement à la communauté des ressources selon les besoins exprimés», dit-elle.

Au début de la pandémie, la Dre Valérie Julie Brousseau, a préparé, à l'intention de toutes les communautés religieuses, un guide explicitant quelles mesures de prévention elles devaient absolument mettre en place. Au lendemain du décès de deux religieuses d'une même congrégation, elle a préparé un autre guide pour les résidences, instituts, monastères et couvents où un ou des membres sont infectés.

***

 

 

du même auteur

Alors que débute sa campagne de financement annuelle, Développement et Paix refuse de rendre public le rapport final de l'enquête qu'il a menée, durant trois années, sur le quart de ses partenaires.
2021-02-23 16:11 || Canada Canada

Révision des partenaires de Développement et Paix: le rapport restera confidentiel

«Il est inacceptable que des rassemblements soient autorisés dans des salles de cinéma pour un maximum de 250 personnes, alors que les lieux de culte sont limités à 10 personnes dans les zones rouges», martèle la Table interreligieuse de concertation dans un nouveau communiqué.
2021-02-23 07:42 || Québec Québec

Lieux de culte: au tour de la Table de réclamer la capacité de 30 %

Le cardinal Lacroix demande aux catholiques de ne pas «demeurer silencieux devant les décisions prises par les autorités» et les encourage à «faire connaître leurs préoccupations et leurs questionnements aux élus qui les représentent et aux personnes responsables».
2021-02-22 14:12 || Québec Québec

Lieux de culte: nouvelles pressions catholiques sur le gouvernement

articles récents

Le premier ministre François Legault a notamment annoncé la fermeture des lieux de culte du samedi 9 janvier au lundi 8 février 2021.
2021-01-06 17:14 || Québec Québec

Lieux de culte fermés, sauf pour les funérailles

«À l'heure actuelle, il y a des éclosions dans des communautés religieuses», confirme la docteure Marie Muñoz-Bertrand, médecin-conseil à la Direction régionale de santé publique de Montréal.
2020-12-22 15:42 || Québec Québec

La santé publique inquiète des éclosions dans les congrégations religieuses

La docteure Valérie Julie Brousseau exhorte les communautés religieuses à bien suivre les directives de la santé publique pour leurs milieux de vie.
2020-12-21 05:46 || Québec Québec

Trop de communautés religieuses n'appliquent pas bien les mesures, dit une docteure