Les soins spirituels en CHSLD

Vaste consultation pour ajuster l’offre de services en Côte-Nord

Dyane Benoît, directrice du programme de soutien des personnes âgées au CIUSS de la Côte-Nord.
Dyane Benoît, directrice du programme de soutien des personnes âgées au CIUSS de la Côte-Nord.   (Courtoisie)
Yves Casgrain | Journaliste
Journaliste
2017-02-21 11:51 || Québec Québec

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord (CISSS) consulte la population de cette région du Québec afin de mieux cerner les besoins en matière de soins spirituels et de pastorale offerts dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) ainsi que dans les Centres jeunesse. Cette initiative, une première au Québec, suscite l’intérêt du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Depuis le début de la consultation, qui a commencé le 30 janvier, environ 450 personnes ont répondu au sondage du CISSS diffusé sur son site Internet et dans les feuillets paroissiaux des églises de la Côte-Nord.

«Nous sommes étonnés du succès de cette consultation. Les gens ont beaucoup de choses à nous dire. Même au niveau des médias, j’en suis à ma septième entrevue. Jamais nous n’aurions cru que sonder notre population afin d’ajuster notre offre de services en matière de soins spirituels et religieux aurait suscité un tel engouement. C’est la preuve que les soins spirituels et religieux répondent à un besoin», lance la directrice du programme de soutien des personnes âgées au CIUSS de la Côte-Nord, Dyane Benoît. 

Pas uniquement les personnes âgées

Bien que les personnes âgées composent la majorité de la clientèle bénéficiaire des soins spirituels et religieux, le CIUSS tient également à recueillir l’avis des plus jeunes, dont les adolescents.

«Les personnes âgées sont de grands consommateurs d’actes religieux comme l’eucharistie ou le sacrement des malades. Cependant, lorsque nous parlons de soins spirituels nous nous rendons compte qu’il y a des préoccupations par rapport aux jeunes, aux adolescents et à d’autres types de populations. Cela nous a amenés à adopter une vision un peu plus large. C’est dans cette optique que nous avons sondé les Centres jeunesse et les Maisons de jeunes», précise Mme Benoît.

Cette consultation régionale a vu le jour dans le cadre d’une approche basée sur l’écoute des besoins de la population de la Côte-Nord en matière de santé et de services sociaux.

«Le CIUSS a pris comme engagement d’aller sonder les gens afin d’être sûr que nos offres de services soient les plus près de leurs besoins. Cette consultation s’inscrit beaucoup dans cette approche», explique Dyane Benoît.

Des bénévoles spécialisés

Bien que la consultation ne soit pas encore terminée, des pistes de réflexion sont déjà perceptibles.

«Il y a encore beaucoup de personnes âgées qui tiennent à avoir une messe et les derniers sacrements. Par contre, ce qui est ressorti très clairement lors de la consultation c’est le besoin d’avoir un accompagnement et d’avoir quelqu’un qui prend soin de nous. Cet accompagnateur n’a plus besoin d’être obligatoirement un prêtre. Les gens veulent quelqu’un de disponible, à l’écoute, humain. Nous devons donc à l’avenir développer cet aspect des soins spirituels en formant des équipes de bénévoles spécialisés», souligne la directrice du programme de soutien des personnes âgées au CISSS de la Côte-Nord.

Collaboration diocésaine

De son côté, la directrice des communications de l’archevêché de Baie-Comeau, Christine Desbiens, a souligné l’implication du diocèse dans cette consultation.

«Lorsque nous avons entendu parler de cette consultation au début janvier, cela nous a grandement intéressés. Nous avons invité les paroissiens à répondre au sondage. Certains curés ont eu l’initiative de le publier dans leur semainier. Nous voulions que nos membres s’expriment sur cette question et qu’ils saisissent l’occasion.»

Le 17 février, le CISSS a réservé une séance de consultation avec les représentants de l’Église catholique. «Avec l’évêque Mgr Jean-Pierre Blais, treize prêtres se sont réunis avec les responsables de la consultation. Certains étaient sur place, d’autres participaient à la rencontre par vidéoconférence.»

Mme Desbiens souligne que le diocèse «a participé à la consultation dans un esprit de collaboration et d’ouverture. Nous nous sommes exprimés et nous laissons la conclusion entre les mains du CISSS.»

D’autres rencontres sont prévues afin de sonder les communautés autochtones de la région.

Dyane Benoît prévoit rendre public un rapport dès mars 2017. Celui-ci sera suivi par un plan d’action en matière de soins spirituels et religieux dans les CHSLD, les Centres jeunesse et les Maisons de jeunes de la région de la Côte-Nord.

 

du même auteur

Des hommes sont en deuil après un attentat islamiste à Kaboul, en Afghanistan, le 15 août 2018. L’Université de Montréal proposera cet automne un cours permettant de faire le point sur les enjeux actuels liés à l’islamisme qui insistera notamment sur le «début de la fin» du phénomène.
2020-08-21 17:13 || Québec Québec

L'UdeM propose un cours explorant «le début de la fin» de l'islamisme

L’abbé Jacques Dorélien est né en Haïti. Curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien à Montréal, l’abbé Dorélien est prêtre depuis 19 ans. Comme bien d’autres au Québec, il a été bouleversé par la mort de Georges Floyd.
2020-07-02 15:39 || Québec Québec

Le racisme vu par des clercs noirs du Québec

Lorraine Derocher, une spécialiste de la protection de l’enfance dans les milieux sectaires, craint que le développement physique et psychologique des mineurs soit compromis au sein de certains mouvements isolés qui prédisent l’apocalypse.
2020-04-23 15:18 || Québec Québec

Une sociologue s’inquiète pour les enfants membres de mouvements apocalyptiques

articles récents

La CNESST fournira des affiches aux lieux de culte pour sensibiliser les fidèles aux mesures sanitaires.
2020-08-11 14:23 || Québec Québec

Des affiches contre la COVID-19 destinées aux lieux de culte

Intérieur de l'église Saint-Irénée, dans Charlevoix. Depuis le 3 août, les lieux de culte peuvent accueillir jusqu'à 250 personnes.
2020-08-03 17:11 || Québec Québec

Rassemblements de 250 personnes dorénavant autorisés

«Mais ce que je peux affirmer, sans hésitation aucune, c'est que la Résidence De La Salle était et est toujours l’une des résidences pour aînés les mieux gérées et les mieux organisées de tout le Québec», dit Florent Gaudreault, supérieur provincial des Frères des Écoles chrétiennes du Canada franco
2020-06-17 09:08 || Québec Québec

Comment expliquer les 34 morts de la Résidence De La Salle?