Rencontre des présidents des conférences épiscopales

Abus sexuels dans l'Église: pas qu'un problème américain ou européen

Mgr Lionel Gendron, président de la Conférence des évêques catholiques du Canada et évêque de Saint-Jean-Longueuil.
Mgr Lionel Gendron, président de la Conférence des évêques catholiques du Canada et évêque de Saint-Jean-Longueuil.   (Archives Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-02-18 14:16 || Vatican Vatican

«Des abus sexuels, il n'y en a pas que dans notre milieu. Mais dans l'Église, avec notre prétention d'autorité morale, c'est carrément inacceptable.»

Mgr Lionel Gendron, le président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), explique que le pape François, en convoquant les présidents des conférences épiscopales du monde entier à Rome cette semaine, «veut d'abord faire prendre conscience que la question des abus sexuels commis par des prêtres n'est pas qu'un problème des Amériques, de l'Europe ou de pays anglophones».

«C'est un problème de société et l'Église fait partie de la société. Le pape veut qu'on prenne conscience du problème et surtout qu'on prenne les moyens pour l'éradiquer complètement.»

L'évêque de Saint-Jean-Longueuil ne pense pas que la réunion des présidents des conférences épiscopales qui débute le jeudi 21 février sera l'occasion de remontrances publiques par le pape.

Il estime plutôt que la rencontre de trois jours va permettre une prise de conscience commune par tous les épiscopats de l'ampleur du problème. Il souhaite aussi que la rencontre favorise un exercice de synodalité et surtout un partage des ressources entre les Églises riches et pauvres.

«Le pape veut qu'on se donne des moyens pour faire que ce problème n'existe plus», dit Mgr Gendron, interrogé vendredi à Longueuil, à peine deux heures avant qu'il ne se présente à l'aéroport Montréal-Trudeau.

«C'est une rencontre où nous aurons de la formation notamment sur la prévention des abus auprès des personnes mineures.»

Mgr Gendron ne connaissait pas, lorsque rencontré, l'horaire complet de la rencontre à laquelle il a été convoqué. Mais il souhaite que les évêques présents entendent des témoignages de victimes de prêtres abuseurs.

Le président de la conférence épiscopale canadienne reconnaît l'importance de ces témoignages. Il rappelle combien il a lui-même été touché par le récit de Deborah Kloos, une victime d'abus, lors de l'assemblée plénière de la CECC de septembre 2018.

La veille de son départ pour Rome, il raconte avoir rencontré deux victimes qui lui ont expliqué que les gestes commis par des prêtres durant leur jeunesse ont littéralement «fait voler leurs vies en morceaux».

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Désavoué par les évêques d'Amos et de Hearst-Moosonee au début du mois de septembre 2020, l'abbé Michel Rodrigue rompt le silence.
2020-09-29 19:16 || Québec Québec

L'abbé Michel Rodrigue rompt le silence

Les lieux de culte pourront demeurer ouverts en zone rouge. Églises, synagogues et mosquées pourront accueillir un maximum de 25 personnes à la fois et devront tenir un registre des participants, a déclaré le premier ministre du Québec lundi.
2020-09-28 19:09 || Québec Québec

Lieux de culte ouverts même en zone rouge

Le ministre de la Santé et des Services sociaux se dit «très sensible aux arguments» qu'il a entendus depuis qu'il a édicté, dimanche, que le nombre de personnes que peuvent dorénavant accueillir les lieux de culte du Québec étaient de 50 et même 25.
2020-09-24 18:13 || Québec Québec

Lieux de culte: le gouvernement prend note de la grogne

articles récents

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes

L'église Saint-Laurent sur l'île d'Orléans. Au moment où la province connait une multiplication des cas de COVID-19 et que certaines fermetures ciblées sont évoquées, les lieux de culte doivent-ils craindre de devoir fermer à nouveau leurs portes?
2020-09-18 17:18 || Québec Québec

Reconfinement: bon espoir de voir les lieux de culte y échapper

Des hommes prient dans une mosquée de New Delhi le 1er mai 2020.
2020-09-18 09:53 || Monde Monde

Les minorités religieuses, boucs émissaires de la crise sanitaire