Au Repos Saint-François d'Assise

Adieux touchants aux défunts non réclamés

L'abbé Claude Paradis a demandé aux quelque 150 personnes présentes de déposer 101 roses blanches - pour autant de défunts - dans un bouquet placé au-dessus de la fosse qui accueille leurs cendres.
L'abbé Claude Paradis a demandé aux quelque 150 personnes présentes de déposer 101 roses blanches - pour autant de défunts - dans un bouquet placé au-dessus de la fosse qui accueille leurs cendres.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2017-09-29 14:07 || Québec Québec

«Dans l'Église, on fête souvent les saints et les saintes. Mais il y a beaucoup de saints et de bienheureux qui ne sont pas reconnus par l'Église», a déclaré l'abbé Claude Paradis lors d'une cérémonie en souvenir des défunts dont les corps n'ont pas été réclamés durant la dernière année.

«Ceux dont on fait mémoire aujourd'hui ont pourtant été, chacun à leur façon, des bienheureux et des saints», a assuré le fondateur de Notre-Dame de la rue, un organisme qui œuvre auprès des personnes itinérantes de Montréal.

Parce que «chaque personne a droit à une sépulture digne», le prêtre de l'archidiocèse de Montréal tient chaque année au Repos Saint-François d'Assise une brève cérémonie où il rappelle le souvenir d'une centaine de personnes de la région de Montréal dont les corps n'ont jamais été réclamés, parce que l’on a pas retrouvé leur famille ou qu’elle a refusé de s’occuper des funérailles.

Le 28 septembre, l'abbé Paradis a demandé aux quelque 150 participants à la célébration funéraire de déposer 101 roses blanches - pour autant de défunts - dans un bouquet de fleurs placé au-dessus de la fosse qui accueille leurs cendres. Il a alors rappelé que chaque personne a, durant sa vie, rendu des services, posé des gestes de bonté et manifesté son amitié.

«Puissent tous les hommes se souvenir qu'ils sont frères. Amen», a-t-il lancé avant de bénir les lieux.

 

du même auteur

Le recteur Claude Grou, le 17 décembre 2017, lors du 100e anniversaire de la crypte de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.
2019-03-22 16:00 || Québec Québec

Le père Grou se porte bien

Le père Claude Grou, recteur de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, a été poignardé lors d'une célébration le 22 mars.
2019-03-22 09:53 || Québec Québec

Le recteur de l'Oratoire Saint-Joseph poignardé en pleine messe

2019-03-22 08:38 || Québec Québec

«Je n'ai pas envie d'être réduit au silence. J'ai choisi de chanter» - Yves Duteil

articles récents

Le recteur Claude Grou, le 17 décembre 2017, lors du 100e anniversaire de la crypte de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.
2019-03-22 16:00 || Québec Québec

Le père Grou se porte bien

Le père Claude Grou, recteur de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, a été poignardé lors d'une célébration le 22 mars.
2019-03-22 09:53 || Québec Québec

Le recteur de l'Oratoire Saint-Joseph poignardé en pleine messe

La religieuse Marie-Aveline Bengle, fondatrice du premier collège classique féminin au Québec, fait partie des huit femmes récemment reconnues comme «personnages historiques» en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.
2019-03-18 15:27 || Québec Québec

Une religieuse reconnue «personnage historique»