Entrevue avec André Morency

Ancien propriétaire de bar, un prêtre aide les alcooliques et les toxicomanes

Le père André Morency, dans la chapelle de la Fraternité Saint-Alphonse, à Québec.
Le père André Morency, dans la chapelle de la Fraternité Saint-Alphonse, à Québec.   (Présence/Philippe Vaillancourt)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2018-03-23 22:29 || Québec Québec

Ancien propriétaire de bar, le père André Morency a fondé au début des années 1990 la Fraternité Saint-Alphonse, une maison d’accueil et d’hébergement à Québec qui offre une démarche de foi catholique pour des hommes et des femmes dont la vie a chaviré en raison de la dépendance à l’alcool, à la drogue ou au jeu.

Reprendre sa vie en main, il en connaît un chapitre là-dessus. Dans la vingtaine, il s’occupait d’un restaurant bar à Shawinigan-Sud, la ville où il a grandi. L’établissement était situé sur la terre familiale. Mais au début de la trentaine, dans la même année, il fut contraint de déclarer faillite et son projet de mariage tomba à l’eau.

«Ça a été un bout tough de ma vie...»

Dans son bureau à la Fraternité, les murs sont ornés de toiles et de photos hétéroclites. Les anges côtoient le pape, Marie veille sur les étagères où s’empilent des livres sur les dépendances. Régulièrement, un bénévole ou un résident passe le saluer, lui poser une question ou lui emprunter des clés. Assis dans un grand fauteuil, il parle aujourd’hui avec sérénité des années les plus sombres de sa vie.

«J’ai été trois mois à ne vouloir voir personne. Les stores baissés. L’orgueil... Un moment donné, je ne sais pas, je me suis levé un matin, il faisait beau soleil, j’ai ouvert ma toile dans la chambre. J’ai dit : ‘non, ma vie ne s’arrête pas là’».

►Lire la suite dans le numéro de mars 2018 de la revue Parabole.

 

du même auteur

Alain Roy, curé de la paroisse Saint-Joachim, à Pointe-Claire, constate que la société expérimente présentement le manque de présence physique. Une réalité aux implications sociales et spirituelles.
2020-04-09 17:33 || Québec Québec

«Le grand enjeu de cette crise, c’est la présence physique»

Le 21 mars, une chaîne YouTube liée à la cathédrale Holy Trinity de Québec a mis en ligne une vidéo filmée en 1987 lors de la visite de la reine Élisabeth II dans ce lieu de culte anglican.
2020-04-02 14:28 || Québec Québec || 1 Commentaire(s)

Mise en ligne d’une rare vidéo d’Élisabeth II à Holy Trinity

«Il faut reconnaître que la crise révèle des faiblesses de notre Église que l’on connaissait déjà avant», confie Marc Pelchat, évêque auxiliaire pour l'archidiocèse de Québec.
2020-03-31 16:40 || Québec Québec

«Cette crise sollicite l’imagination et la créativité»

articles récents

Alain Roy, curé de la paroisse Saint-Joachim, à Pointe-Claire, constate que la société expérimente présentement le manque de présence physique. Une réalité aux implications sociales et spirituelles.
2020-04-09 17:33 || Québec Québec

«Le grand enjeu de cette crise, c’est la présence physique»

En raison de la pandémie, les rassemblements religieux ne seront tolérés pour Pessa'h et Pâques, disent les premiers ministres du Canada et du Québec. Sur la photo, François Legault en janvier 2020.
2020-04-08 14:37 || Canada Canada

Pas de rassemblements pour Pessa'h et Pâques, insistent les PM

L’accompagnement des personnes en fin de vie peut sembler un travail triste, voire morbide. Mais pas pour l'infirmière Martine Fortier, coordonnatrice à la formation pour le Mouvement Albatros du Québec.
2020-04-05 16:30 || Québec Québec

Être une présence pour les personnes en fin de vie