COVID-19

Le cahier Religion du Devoir sera publié samedi

Samedi, le journal Le Devoir respectera une tradition établie il y près de 40 ans. Son cahier Religion, toutefois plus mince cette année, paraîtra malgré tout.
Samedi, le journal Le Devoir respectera une tradition établie il y près de 40 ans. Son cahier Religion, toutefois plus mince cette année, paraîtra malgré tout.   (Capture d'écran/détail du cahier de l'an dernier)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-04-09 13:15 || Québec Québec

Le Semaine sainte sera bien différente cette année. Si le coronavirus aura raison cette fois des célébrations du Vendredi saint et du jour de Pâques, le journal Le Devoir respectera une tradition établie il y près de 40 ans. Son cahier Religion, toutefois plus mince, paraîtra le samedi 11 avril.

«Le cahier n'est pas annulé», confirme Hélène Roulot-Ganzmann, coordinatrice aux publications spéciales au quotidien Le Devoir. «Il sera en revanche, et malheureusement, pas très gros.»

Il y a une semaine, son équipe aux cahiers spéciaux visait quatre pages de nouvelles et d'articles sur les religions et la spiritualité. Mais la responsable reconnaissait déjà qu'elle n'était pas encore certaine de pouvoir toutes les remplir «à cause de la chute des revenus». Rappelons que ce cahier spécial, comme tous les autres que réalise Le Devoir, peut paraître «grâce au soutien des annonceurs qui y figurent».

La décision a maintenant été prise. En 2020, le cahier Religion du Devoir ne comptera que deux pages qui seront insérées à la fin du cahier sur l'intelligence artificielle, aussi publié le samedi 11 avril, la veille de Pâques. L'équipe publicitaire du quotidien aura réussi à convaincre cinq annonceurs d'y participer. Un article s'intéressera à la pratique religieuse en ces temps où tous les lieux de culte sont fermés.

L'an dernier, le cahier Religion comptait huit pages et s'intéressait à la place de la religion dans une société laïque. Dix annonceurs, dont deux communautés religieuses, deux universités et trois éditeurs, avaient réservé un espace publicitaire.

«Non, non, on ne manque pas de sujets sur lesquels écrire», explique la coordonnatrice Roulot-Ganzmann. «J'en avais identifié plusieurs. Je suis bien malheureuse de n'avoir pu les confier à nos collaborateurs. C'est le contexte actuel qui fait que nos cahiers sont plus petits que d'habitude.»

C'est en 1982 que Le Devoir publiait son premier cahier spécial sur la religion. Son cahier C du jeudi 8 avril, le Jeudi saint, comptait vingt pages et cent publicités. Le sociologue Fernand Dumont et l’archevêque de Sherbrooke Jean-Marie Fortier signaient les textes de la première page de ce cahier thématique. Les journalistes Jean-Pierre Proulx, le coordonnateur de ce cahier, et Denise Robillard y ont aussi rédigé des articles, aux côtés de théologiens et de personnalités du monde religieux.

***

 

 

du même auteur

Le commandant de police Jean-Marc Schanzenbach est allé présenter des excuses au pasteur pentecôtiste Toussaint Roger Mpemudgir et à une fidèle de l'Église des Nations Unies pour Christ-Jésus le mercredi 2 décembre.
2020-12-03 21:08 || Québec Québec

Culte interrompu: un commandant du SPVM présente ses excuses

Le culte de l'Église des Nations Unies pour Christ-Jésus, située rue Briand, dans le Sud-Ouest de Montréal, a été arrêté par les policiers le dimanche 29 novembre.
2020-12-02 09:28 || Québec Québec

Des policiers interrompent un service religieux de 13 personnes

L’avocat Alain Arsenault, qui défend plusieurs victimes de prêtres et de religieux, n’hésite pas à dire combien il est impressionné par l’ampleur et le contenu du rapport que la juge à la retraite Pepita G. Capriolo a rédigé à la demande de l'archevêque de Montréal sur les nombreuses défaillances de
2020-12-01 11:55 || Québec Québec

«On vient d'établir la nouvelle norme», dit l'avocat Alain Arsenault

articles récents

Le culte de l'Église des Nations Unies pour Christ-Jésus, située rue Briand, dans le Sud-Ouest de Montréal, a été arrêté par les policiers le dimanche 29 novembre.
2020-12-02 09:28 || Québec Québec

Des policiers interrompent un service religieux de 13 personnes

Incapable de résoudre les problèmes de son diocèse et de relever les défis qui s'y sont présentés depuis son arrivée il y a deux ans, Mgr Robert Bourgon, l'évêque de Hearst-Moosonee, a offert au pape François de démissionner de son poste.
2020-11-30 15:36 || Canada Canada

Démission de l'évêque de Hearst-Moosonee

Le chancelier de l'archidiocèse de Montréal, Mgr François Sarrazin, dont le nom est mentionné plusieurs fois dans le rapport Capriolo, a remis sa démission le 19 novembre 2020 pour des raisons de santé.
2020-11-30 11:32 || Québec Québec

Figure-clé du rapport Capriolo, le chancelier démissionne pour «des raisons de santé»