Contestation de la Loi sur la laïcité de l'État

La Cour suprême rejette la demande des opposants à la loi 21

La Cour suprême du Canada a refusé aujourd'hui d'entendre l'appel d'opposants à la Loi sur la laïcité de l'État qui demandaient la suspension des articles qui interdisent le port des signes religieux au travail.
La Cour suprême du Canada a refusé aujourd'hui d'entendre l'appel d'opposants à la Loi sur la laïcité de l'État qui demandaient la suspension des articles qui interdisent le port des signes religieux au travail.   (Archives Présence/F. Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-04-09 16:16 || Québec Québec

La Cour suprême du Canada a refusé le 9 avril d'entendre l'appel d'opposants à la Loi sur la laïcité de l'État qui demandaient la suspension de certains articles tant qu'un tribunal ne se soit prononcé sur la validité de la loi.

«La demande d’autorisation d’appel de l’arrêt de la Cour d’appel du Québec daté du 12 décembre 2019, est rejetée», a simplement tranché la Cour suprême du Canada.

«Le gouvernement du Québec est satisfait de la décision rendue par le plus haut tribunal au Canada en faveur du maintien de la Loi sur la laïcité de l'État adoptée par l'Assemblée nationale», a déclaré Sonia LeBel, la ministre de la Justice. «Nous continuerons à défendre le bien-fondé et la constitutionnalité de la Loi, comme nous l'avons toujours fait.»

«Cette décision, bien qu'elle ne soit pas celle que nous espérions, n'est pas la fin de la bataille», a de son côté, déclaré Mustafa Farooq, directeur exécutif du Conseil national des musulmans canadiens. «Nous continuons de contester la validité de cette loi discriminatoire devant les tribunaux.»

Les articles 6 et 8 de la Loi sur la laïcité de l'État interdisent à celles et ceux qui occupent des postes d'autorité ou qui œuvrent dans des institutions publiques, comme des écoles, de porter des symboles religieux durant leurs heures de travail et de couvrir leurs visages dans l’exercice de leurs fonctions.

Dès le lendemain de l'adoption du projet de loi 21, le 16 juin 2019, le Conseil national des musulmans canadien, l’Association canadienne des libertés civiles et l'étudiante universitaire Ichrak Nourel Hak avaient déposé une demande d'invalidité de la Loi sur la laïcité de l'État et une demande de suspension des deux articles tant qu'un jugement sur la validité de la loi ne serait pas prononcé.

Le 18 juillet 2019, la Cour supérieure avait rejeté cette demande de sursis. Les opposants ont alors porté la cause en appel. Le 12 décembre 2019, la Cour d'appel a confirmé le bien-fondé de la décision de la Cour supérieure. Les deux groupes et l'étudiante montréalaise ont alors demandé à la Cour suprême de se prononcer.

«Bien que nous soyons profondément déçus de ce résultat, notre principale contestation de la loi reste à venir», a déclaré aujourd'hui Noa Mendelsohn Aviv, la directrice du programme d'égalité de l’Association canadienne des libertés civiles.

Pour le ministère de la Justice du Québec, la décision du plus haut tribunal du Canada confirme que la loi 21 «doit continuer de s'appliquer dans son intégralité, malgré les recours qui contestent actuellement sa validité».

***

 

 

du même auteur

Le commandant de police Jean-Marc Schanzenbach est allé présenter des excuses au pasteur pentecôtiste Toussaint Roger Mpemudgir et à une fidèle de l'Église des Nations Unies pour Christ-Jésus le mercredi 2 décembre.
2020-12-03 21:08 || Québec Québec

Culte interrompu: un commandant du SPVM présente ses excuses

Le culte de l'Église des Nations Unies pour Christ-Jésus, située rue Briand, dans le Sud-Ouest de Montréal, a été arrêté par les policiers le dimanche 29 novembre.
2020-12-02 09:28 || Québec Québec

Des policiers interrompent un service religieux de 13 personnes

L’avocat Alain Arsenault, qui défend plusieurs victimes de prêtres et de religieux, n’hésite pas à dire combien il est impressionné par l’ampleur et le contenu du rapport que la juge à la retraite Pepita G. Capriolo a rédigé à la demande de l'archevêque de Montréal sur les nombreuses défaillances de
2020-12-01 11:55 || Québec Québec

«On vient d'établir la nouvelle norme», dit l'avocat Alain Arsenault

articles récents

Cinq membres du comité de coordination de la Table interreligieuse ont rencontré pour la toute première fois le premier ministre du Québec le 1er décembre.
2020-12-04 07:06 || Québec Québec

Première rencontre de représentants de la Table interreligieuse avec François Legault

Plus de 400 manifestants se sont rassemblés devant le Capitole de l'Oregon le 28 novembre pour faire pression contre les limites imposées par l'État sur la fréquentation des églises.
2020-12-01 10:37 || Monde Monde

En Oregon, des catholiques se disent «persécutés» par les mesures sanitaires

Les deux pasteurs évangéliques à l'origine de la manifestation-concert gospel du dimanche 11 octobre 2020 au parc Jarry de Montréal viennent d'annuler cet événement auquel devaient participer des leaders du mouvement antimasque dont la comédienne Lucie Laurier et le militant Alexis Cossette-Trudel.
2020-10-02 09:19 || Québec Québec

Des pasteurs évangéliques annulent la manifestation du 11 octobre