Rapport du Département d'État sur la liberté religieuse dans le monde

Augmentation des actes anti-religieux, y compris au Canada

Le Pakistan fait partie des pays où les libertés religieuses sont prises pour cible.
Le Pakistan fait partie des pays où les libertés religieuses sont prises pour cible.   (CNS photo/Fayyaz Ahmed, EPA)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-08-16 15:47 || Monde Monde

Le Rapport annuel sur la liberté religieuse que vient de publier le Département d'État américain s'inquiète de l’application des lois sur le blasphème et sur l'apostasie dans plusieurs pays musulmans.

«Tous les habitants des pays où les lois et les normes sociales encouragent la peine de mort dans les cas de blasphème sont à risque», déplore le Département d'État qui estime que ce sont souvent de fausses accusations, «déposées par vengeance personnelle ou pour l'obtention d'un gain».

En 2015, «des tribunaux continuent d'imposer de lourdes peines pour des cas de blasphème ou d'apostasie, ce qui limite considérablement la liberté religieuse des citoyens», écrivent les auteurs.

Le rapport 2015, rendu public le 10 août, désigne dès ses premiers paragraphes certains pays comme la Mauritanie, le Pakistan, le Soudan et l'Arabie saoudite.

Le rapport du Département d’État des États-Unis note aussi que des groupes comme l'État islamique et Boko Haram «se hissent parmi les pires ennemis de la liberté religieuse dans le monde».

Ces jihadistes ont adopté une «stratégie brutale, que le Secrétaire d'État John Kerry appelle un génocide, à l'encontre des yézidis, des chrétiens, des chiites et d'autres groupes vulnérables dans les territoires qu'ils contrôlent», prévient le Département d’État.

Le Canada sous examen

Le rapport, que l’on peut se procurer en ligne dans le site Web du gouvernement des États-Unis, examine et analyse, pays par pays, l’état de la liberté religieuse ainsi que les politiques qui encadrent le droit d’exercer des activités religieuses.

Au Canada, «la constitution garantit la liberté de conscience et de religion» et n’accepte «aucune discrimination religieuse», indique le rapport de neuf pages.

«Des enquêtes suggèrent toutefois qu’il y aurait une augmentation de gestes hostiles contre des groupes religieux», notent les auteurs du rapport sur le Canada. Des gestes de vandalisme, du harcèlement et des discours haineux, notamment à l’encontre de groupes ou de personnes de religion juive et musulmane, ont été documentés durant toute l’année 2015.

Les deux tiers des 35,1 millions d’habitants du Canada sont chrétiens. Quant aux juifs et aux musulmans, ils représentent respectivement 1 % et 3 % de la population.

Le vote de l’Assemblée nationale, tenu en octobre 2015, qui affirmait que les citoyens du Québec «de confession musulmane sont des citoyens à part entière» est longuement cité dans le rapport américain. Le rapport américain note aussi que la députée Françoise David, co-auteure de la motion, a déploré que les commentaires islamophobes et racistes aient augmenté au lendemain des débats sur le port des vêtements religieux et sur l’accueil des réfugiés en provenance de la Syrie.

Enfin, le rapport 2015 indique que le Département d’État se réjouit des relations qu’il entretient avec l’ambassadeur Andrew Bennett, responsable du Bureau canadien de la liberté de religion. Le mandat de ce dernier n’a toutefois pas été renouvelé en mars 2016. Son remplacement par un nouveau Bureau des droits de la personne, des libertés et de l’inclusion sera certainement mentionné dans le prochain rapport sur la liberté religieuse dans le monde.

 

du même auteur

Désavoué par les évêques d'Amos et de Hearst-Moosonee au début du mois de septembre 2020, l'abbé Michel Rodrigue rompt le silence.
2020-09-29 19:16 || Québec Québec

L'abbé Michel Rodrigue rompt le silence

Les lieux de culte pourront demeurer ouverts en zone rouge. Églises, synagogues et mosquées pourront accueillir un maximum de 25 personnes à la fois et devront tenir un registre des participants, a déclaré le premier ministre du Québec lundi.
2020-09-28 19:09 || Québec Québec

Lieux de culte ouverts même en zone rouge

Le ministre de la Santé et des Services sociaux se dit «très sensible aux arguments» qu'il a entendus depuis qu'il a édicté, dimanche, que le nombre de personnes que peuvent dorénavant accueillir les lieux de culte du Québec étaient de 50 et même 25.
2020-09-24 18:13 || Québec Québec

Lieux de culte: le gouvernement prend note de la grogne

articles récents

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes

L'église Saint-Laurent sur l'île d'Orléans. Au moment où la province connait une multiplication des cas de COVID-19 et que certaines fermetures ciblées sont évoquées, les lieux de culte doivent-ils craindre de devoir fermer à nouveau leurs portes?
2020-09-18 17:18 || Québec Québec

Reconfinement: bon espoir de voir les lieux de culte y échapper

Des hommes prient dans une mosquée de New Delhi le 1er mai 2020.
2020-09-18 09:53 || Monde Monde

Les minorités religieuses, boucs émissaires de la crise sanitaire