23 août 2015

Chambly commémore les 350 ans de sa première messe

Mgr Lionel Gendron entouré de deux hommes costumés.
Mgr Lionel Gendron entouré de deux hommes costumés.   (François Gloutnay/Présence - information religieuse)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2015-08-28 17:00 || Québec Québec

« Il y a 350 ans, la messe qui était célébrée ici même se faisait dos au peuple et elle était dite en latin », rappelle l’agente de pastorale Johanne Charron, de la paroisse Saint-Joseph de Chambly, devant les personnes réunies dans la chapelle du fort qu’abrite cette municipalité.

« Nous nous retrouvons aujourd’hui, dans ce même lieu, pour y prier, nous qui sommes de toutes les générations et en provenance de différentes régions ou pays du monde. »

Plus de 200 personnes ont participé le dimanche 23 août, à la commémoration de la toute première messe célébrée le 26 août 1665, dans ce qui était alors connu comme le fort Saint-Louis.

C’est le jésuite Pierre-Joseph-Marie Chaumonot (1611-1693) qui a présidé cette première messe au fort de bois que venaient d’ériger des soldats et des officiers du régiment de Carignan-Salières. Le 350e anniversaire de l’arrivée de ce régiment en Nouvelle-France fait l’objet de célébrations cette année.

La construction du fort de pierre, tel qu’on le connaît aujourd’hui, a débuté en 1711. C’est dans la chapelle de cette nouvelle enceinte militaire, bâtie sur les ruines du fort de bois, que s’est déroulée la messe du 350e anniversaire.

Mgr Lionel Gendron, évêque du diocèse de Saint-Jean-Longueuil, a présidé la célébration commémorative. Des anciens paroissiens et curés y ont participé. On notait la présence de Michel Boutot, provincial des Spiritains du Québec, et de Jacques Charron, Missionnaire d’Afrique, né à Chambly.

 

du même auteur

Un second recours collectif intenté contre les Frères du Sacré-Cœur du Québec pourra aller de l'avant.
2019-12-06 09:24 || Québec Québec

Un 2e recours collectif autorisé contre les Frères du Sacré-Cœur

La rencontre du Conseil national de Développement et Paix, la plus haute instance décisionnelle de l'organisme, se tenait dans cet édifice du boulevard René-Lévesque du 29 novembre au 1er décembre.
2019-12-06 00:00 || Canada Canada

Rencontre cruciale de Développement et Paix: le flou persiste

Le collectif de féministes chrétiennes L'Autre Parole, l'Association des religieuses pour les droits des femmes et les Jésuites du Canada ont aussi fustigé la direction de l'organisme Développement et Paix pour avoir remis au groupe haïtien Fanm Deside (photo) un ultimatum.
2019-12-02 13:54 || Canada Canada

Salve de critiques contre Développement et Paix

articles récents

La rencontre du Conseil national de Développement et Paix, la plus haute instance décisionnelle de l'organisme, se tenait dans cet édifice du boulevard René-Lévesque du 29 novembre au 1er décembre.
2019-12-06 00:00 || Canada Canada

Rencontre cruciale de Développement et Paix: le flou persiste

Vendredi soir, le ciel de Montréal sera éclairé de 14 faisceaux lumineux qui seront allumés à quelques secondes d’intervalle, à l’appel des noms des 14 victimes.
2019-12-05 13:47 || Québec Québec

Polytechnique: «La blessure sera toujours vive»

«Fanm Deside a notre appui», lance Gisèle Turcot, la supérieure générale de l'Institut Notre-Dame du Bon-Conseil de Montréal. «Un appui indéfectible», précise un communiqué de presse rendu public le 29 novembre.
2019-11-29 13:18 || Canada Canada

Fanm Deside a notre appui indéfectible, disent les Sœurs du Bon-Conseil