Soutien aux personnes endeuillées

Création de la Chaire Jean-Monbourquette à l'UdeM

Gérard Veilleux, président du conseil d’administration de la Fondation Monbourquette.
Gérard Veilleux, président du conseil d’administration de la Fondation Monbourquette.   (Courtoisie: Benjamin Séropian/Université de Montréal)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-02-21 21:29 || Québec Québec

Une chaire universitaire porte dorénavant le nom de l'oblat et psychologue Jean Monbourquette, auteur du best-seller Grandir: aimer, perdre et grandir (Novalis), un livre sur le deuil traduit dans une douzaine de langues et vendu à plus d’un million d’exemplaires à travers le monde.
 
La Chaire Jean-Monbourquette sur le soutien social des personnes endeuillées à l’École de travail social de l’Université de Montréal a été lancée le 11 février 2019. C'est un don de la Fondation Monbourquette, qui se consacre à la recherche de financement afin de poursuivre l'œuvre de Jean Monbourquette, qui a permis la création de cette chaire.

«Bien que tout le monde soit touché par le deuil et la mort, ils sont encore considérés comme des sujets tabous dans notre société», a déclaré Gérard Veilleux, le président du conseil d’administration de la Fondation Monbourquette, lors du lancement officiel.

Selon celui qui fut le président directeur-général de la Société Radio-Canada et un dirigeant de Power Corporation du Canada, «la diminution de la pratique religieuse, l’éclatement des familles, l’éloignement des enfants, la perte du sens de la collectivité et l’accélération effrénée de notre rythme de vie» font qu'aujourd'hui, on n'accorde «presque plus de place et de temps» pour apprivoiser et vivre la souffrance occasionnée par le deuil.

La Chaire Jean-Monbourquette s'intéressera notamment à la formation universitaire des travailleurs sociaux et des professionnels de la santé afin qu’ils soient mieux outillés dans leurs fonctions auprès des endeuillés.

Un conférencier de renommée internationale, Jean Monbourquette, a été professeur à l'Institut de pastorale de l'Université Saint-Paul d'Ottawa. Il est décédé en 2011 à l'âge de 77 ans.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Arrêté en 2019 par le Service de police de Laval pour des gestes à caractère sexuel, le père Henri Paradis, a reconnu, au mois de septembre, sa culpabilité à deux chefs d’agression sexuelle et d’attentat à la pudeur.
2020-10-20 15:26 || Québec Québec

Le père Henri Paradis condamné à huit mois de détention à domicile

Trois ans après le début de cette enquête commandée par les évêques canadiens, on saura quels partenaires de Développement et Paix pourront de nouveau recevoir un financement annuel de la part des catholiques canadiens.
2020-10-20 08:37 || Canada Canada

Les conclusions du rapport final dévoilées en novembre

«Avec des bras fatigués, mais vaillants, des sœurs se sont mises à fabriquer des masques et des blouses pour du personnel infirmier», donne en exemple la Conférence religieuse canadienne.
2020-10-15 17:04 || Canada Canada

«Nous sortirons plus forts de la pandémie»

articles récents

La mission Saint-Jean-de-Brébeuf de Manawan.
2020-10-02 14:39 || Québec Québec

La mort de Joyce Echaquan remue le milieu religieux

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes

L'église Saint-Laurent sur l'île d'Orléans. Au moment où la province connait une multiplication des cas de COVID-19 et que certaines fermetures ciblées sont évoquées, les lieux de culte doivent-ils craindre de devoir fermer à nouveau leurs portes?
2020-09-18 17:18 || Québec Québec

Reconfinement: bon espoir de voir les lieux de culte y échapper