La cathédrale de Sherbrooke accueillera une relique de Marie-Léonie Paradis

Déménagements pour les Petites Sœurs de la Sainte-Famille

Soeur Denise Pomerleau, supérieure générale, près de la châsse vitrée où est déposée la relique de mère Marie-Léonie.
Soeur Denise Pomerleau, supérieure générale, près de la châsse vitrée où est déposée la relique de mère Marie-Léonie.   (Courtoisie - Archevêché de Sherbrooke)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2017-03-28 15:05 || Québec Québec

À Sherbrooke, les Petites Sœurs de la Sainte-Famille quitteront incessamment leur maison-mère du 1820, rue Galt Ouest, trop grande et mal adaptée aux besoins des religieuses âgées. Leur nouvelle adresse est maintenant connue. Ce sera le... 1900, rue Galt Ouest, une maison construite sur le terrain actuel de la communauté.

«Les Servantes du Bon Dieu» - du titre d'un documentaire de la cinéaste Diane Létourneau - prendront possession de leur nouvelle résidence en avril ou en mai, dès que les religieuses auront reçu le feu vert de l'entrepreneur responsable de la construction, explique sœur Denise Pomerleau, supérieure générale des Petites Sœurs de la Sainte-Famille.

«Notre résidence pourrait loger 328 personnes», ajoute sœur Pomerleau. «Mais elle est devenue trop grande pour nos besoins.» Comme «ce n'est pas dans nos objectifs de mission de gérer des bâtiments», ajoute-t-elle, les religieuses ont décidé de vendre la maison-mère et d'emménager dans une nouvelle résidence, plus petite et dotée d’une infirmerie moderne.

Les membres de cet institut religieux, fondé au XIXe siècle par Marie-Léonie Paradis, ont œuvré au service domestique des collèges, des séminaires, des évêchés et des maisons de formation de prêtres.

Deux cent cinquante religieuses en font aujourd'hui partie, soit 190 au Québec et 60 en Amérique centrale. La moyenne d'âge des religieuses, au Honduras et au Guatemala, est de 40 ans. Au Québec, c'est toutefois le double. «Actuellement, nous avons sept personnes actives à l'extérieur», dit sœur Pomerleau.

La vente de l'ancienne maison-mère sera confiée à un agent immobilier, tandis que la gestion du personnel et des bâtiments sera dorénavant assurée par le réseau Habitations populaires du Québec, une entreprise de services immobiliers et de soins de santé.

Mère Marie-Léonie

Mais il n'y a pas que les religieuses qui déménageront dans les prochaines semaines, ont annoncé la supérieure générale et l'archevêque de Sherbrooke, Mgr Luc Cyr, lors d'une conférence de presse. Les restes mortels de mère Marie-Léonie, la fondatrice des Petites Sœurs de la Sainte-Famille, devront aussi quitter la maison-mère, où ils sont exposés dans une châsse vitrée.

C'est la basilique-cathédrale Saint-Michel qui accueillera dorénavant cette relique de mère Marie-Léonie. «Une nouvelle châsse vitrée sera installée dans l’un des transepts de la basilique-cathédrale Saint-Michel et respectera l’architecture du site», a indiqué l'archevêché de Sherbrooke.

«Un espace muséal, dont l’aménagement est prévu pour septembre, lui sera également consacré et permettra aux visiteurs d’en apprendre davantage sur les Petites Sœurs de la Sainte-Famille», a-t-on expliqué.

«On va remettre à l'église diocésaine sa patronne secondaire», se réjouit sœur Denise Pomerleau, supérieure générale des Petites Sœurs de la Sainte-Famille. Béatifiée en 1984 par le pape Jean-Paul II lors de son voyage au Canada, mère Marie-Léonie a été nommée patronne secondaire de l'archidiocèse de Sherbrooke.

En décembre 2016, le gouvernement du Québec lui a conféré le titre de «personnage historique», tout en saluant le «rôle des communautés religieuses dans l'évolution de la société québécoise en matière de santé, d'éducation et de services sociaux».

 

du même auteur

Le chroniqueur Alain Pronkin lors du lancement de son livre au Centre St-Pierre, à Montréal, le 1er novembre 2018,
2018-11-08 00:00 || Québec Québec

Les dossiers d'Alain Pronkin sur les cardinaux du monde

La théologienne Marie-Thérèse Nadeau, 74 ans, est décédée le jeudi 1er novembre.
2018-11-05 15:45 || Québec Québec

Décès de la théologienne Marie-Thérèse Nadeau

L'abbé Claude Paradis, l'animatrice Isabelle Maréchal, qui signe la préface. et Jean-Marie Lapointe lors du lancement du livre Confessions d'un prêtre de la rue.
2018-11-01 15:51 || Québec Québec

«Dans ma vie, personne ne m'a regardé vivre. Voudrais-tu me regarder mourir?»

articles récents

Les Cloches de la paix sonneront 100 fois le 11 novembre. Ce geste de solidarité auquel prendront part plusieurs églises survient alors que plusieurs voix appellent l'Église catholique à remettre en question son ancienne théorie de la «guerre juste».
2018-11-08 15:15 || Canada Canada

En Estrie, les cloches des églises sonneront 100 fois pour le jour du Souvenir

Le cantor Gideon Zelermyer, de la congrégation Shaar Hashomayim, et le rabbin Reuben Poupko, de la synagogue  Beth Israel Beth Aaron, entonnent les hymnes nationaux lors d'une vigile pour les victimes de l'attentat de Pittsburgh.
2018-10-31 16:51 || Québec Québec

Vigile de solidarité à Montréal pour les victimes de Pittsburgh

La remise du Prix Marie-Guyart à François Gloutnay a eu lieu lors du banquet annuel de l’association le 25 octobre 2018 à l’Hôtel-Musée des Premières Nations, à Wendake. M. Gloutnay a reçu le prix des mains de soeur Lise Munro.
2018-10-30 19:55 || Québec Québec

François Gloutnay remporte le Prix Marie-Guyart