Vendredi saint dans le diocèse de Saint-Jean-Longueuil

Des prières pour les victimes d'agressions sexuelles

L'ombre d'un crucifix est projetée sur un autel dans la basilique Saint-Pierre, au Vatican, lors de la célébration du Vendredi saint le 19 avril 2019.
L'ombre d'un crucifix est projetée sur un autel dans la basilique Saint-Pierre, au Vatican, lors de la célébration du Vendredi saint le 19 avril 2019.   (CNS photo/Paul Haring)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-04-23 14:08 || Québec Québec

Ce Vendredi saint, dans les églises du diocèse de Saint-Jean-Longueuil, les fidèles n'ont pas que rappelé la mise à mort de Jésus par les autorités religieuses et politiques de son temps. Ils ont aussi prié pour les enfants et les personnes vulnérables, victimes récentes d'agressions sexuelles commises par des membres du clergé de l'Église catholique.

«Seigneur, Dieu de compassion, nous te prions pour les personnes qui ont été abusées: abusées dans leur corps, dans leur conscience, dans leur confiance. Leur dignité a été trahie, leur enfance a été volée, leur souffrance, ignorée. Certaines victimes ont pu garder la foi, tant bien que mal, d’autres ont tout rejeté», a-t-on lu au début de la prière dite universelle, cette partie de la messe qui suit la proclamation des textes bibliques ainsi que l'homélie.

C'est Mgr Lionel Gendron, évêque de Saint-Jean-Longueuil, qui a demandé à ce qu'une équipe adapte cette année «les intentions traditionnelles de la liturgie pour faire une place importante à la situation de scandale et de souffrance que les abus sexuels sur des mineurs causent à toute notre Église», indique la lettre remise au début de la Semaine sainte aux responsables de chacune des paroisses du diocèse.

Huit des onze prières rédigées pour les cérémonies du Vendredi saint étaient liées au scandale des abus sexuels dans l'Église. Une prière déplorait que l'institution et ses membres n'ont «pas su protéger les jeunes et les personnes vulnérables».

«Nous avons cru que le silence était la meilleure solution pour protéger l’image de l’Église», a-t-on avoué. «Nous n’avons pas vu ni entendu la souffrance des plus petits de nos frères et sœurs.»

Les fidèles ont aussi prié pour les familles des victimes. Elles ont «traversé des moments très difficiles», elles ont «été brisées» et leur souffrance a «bien souvent été ignorée». On a même reconnu que des parents ont «vu leur enfant se suicider» après avoir subi de telles agressions.

Quant à l'Église, «elle a été défigurée et souillée par des abus sexuels, mais aussi par des abus de pouvoir et de conscience de la part de personnes consacrées, de membres du clergé, ou par ceux et celles qui avaient la mission de veiller sur les plus vulnérables et de les protéger».  

«Nos communautés sortent meurtries de ces scandales, mais encore plus engagées dans la lutte contre la maltraitance faite aux enfants.»

L'évêque de Saint-Jean-Longueuil, Mgr Lionel Gendron, est l'actuel président de la Conférence des évêques catholiques du Canada. Il a participé, du 21 au 24 février 2019, au Sommet sur la protection des mineurs organisé par le Vatican.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

L’avocat Alain Arsenault, qui défend plusieurs victimes de prêtres et de religieux, n’hésite pas à dire combien il est impressionné par l’ampleur et le contenu du rapport que la juge à la retraite Pepita G. Capriolo a rédigé à la demande de l'archevêque de Montréal sur les nombreuses défaillances de
2020-12-01 11:55 || Québec Québec

«On vient d'établir la nouvelle norme», dit l'avocat Alain Arsenault

Incapable de résoudre les problèmes de son diocèse et de relever les défis qui s'y sont présentés depuis son arrivée il y a deux ans, Mgr Robert Bourgon, l'évêque de Hearst-Moosonee, a offert au pape François de démissionner de son poste.
2020-11-30 15:36 || Canada Canada

Démission de l'évêque de Hearst-Moosonee

Le chancelier de l'archidiocèse de Montréal, Mgr François Sarrazin, dont le nom est mentionné plusieurs fois dans le rapport Capriolo, a remis sa démission le 19 novembre 2020 pour des raisons de santé.
2020-11-30 11:32 || Québec Québec

Figure-clé du rapport Capriolo, le chancelier démissionne pour «des raisons de santé»

articles récents

L'avocat, auteur et militant Dominique Boisvert est décédé le 23 novembre 2020.
2020-11-25 17:47 || Québec Québec

Dominique Boisvert emporté par la maladie

Le nouveau recteur de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, le père Michael DeLaney, discute de sa connaissance de ce lieu fondé par le frère André, de sa vision de la langue et de la culture d’ici et des défis qu’il entend relever.
2020-11-22 17:20 || Québec Québec

«La clé de la culture, c'est la langue», dit le nouveau recteur de l'Oratoire Saint-Joseph

Le prêtre montréalais John Emmett Walsh est décédé subitement le lundi 9 novembre 2020 à l'âge de 78 ans.
2020-11-10 12:14 || Québec Québec

Décès de l'abbé John Emmett Walsh