Débat sur le niqab

Deux femmes à la tête d’Églises canadiennes fustigent l’islamophobie

La modératrice de l'Église Unie du Canada, la pasteure Jordan Cantwell.
La modératrice de l'Église Unie du Canada, la pasteure Jordan Cantwell.   (Courtoisie Église Unie du Canada)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2015-10-15 14:59 || Canada Canada

Montrons davantage de respect envers les femmes musulmanes et refusons l’islamophobie. Voilà l’essentiel du message livré par deux des plus importantes figures chrétiennes féminines du Canada à quelques jours des élections fédérales.

La modératrice de l’Église Unie du Canada et l’évêque nationale de l’Église évangélique luthérienne au Canada (EELC) ont publiquement appelé les fidèles de leurs Églises respectives et l’ensemble de la population canadienne à faire preuve d’ouverture et de respect envers l’islam, et plus particulièrement envers les musulmanes qui choisissent de porter un niqab.

«Je suis troublée par le ton du récent débat national au sujet du droit des femmes musulmanes au Canada de choisir de porter le niqab. Par moments, le discours, surtout sur Internet, a été désobligeant, préjudiciable et caractérisé par le soupçon, voire carrément la peur, face à autrui. Une telle rhétorique a des conséquences», affirme Susan C. Johnson de l’EELC, la plus grande confession luthérienne au pays avec ses 120 000 membres répartis dans 533 communautés de foi.

L’évêque réagit ainsi à l’un des thèmes de la présente campagne électorale fédérale, alors que les partis nationaux étalent leur position sur le port du niqab lors des cérémonies de citoyenneté.

«Derrières ces débats enflammés – et ces voiles – se trouvent des êtres humains dont la dignité et les droits humains doivent être respectés et protégés», dit l’évêque.

Elle rappelle que la Charte canadienne des droits et libertés garantit la liberté de conscience et de religion. Elle fait valoir que les chrétiens n’ont pas à chercher une liberté religieuse limitée pour les autres. «Nous soutenons plutôt une société inclusive, ouverte à tous», ajoute-t-elle.

«J’appelle les membres de notre Église, nos responsables civils, les candidats aux élections fédérales et tous les citoyens à traiter les étrangers parmi nous – et ceux que nous accueillerons comme réfugiés – comme nous voudrions être traités, et de respecter la dignité de chaque être humain», avance Susan C. Johnson.

Elle invite les Canadiens à contrer les stéréotypes en allant à la rencontre de l’étranger, peu importe sa foi ou sa culture.

Islamophobie croissante, note la modératrice de l'Église Unie

La modératrice de la plus grande Église protestante au Canada, la pasteure Jordan Cantwell, se dit de son côté «perturbée» par ce qu’elle entend dernièrement au sujet du niqab. «Le ton de la conversation, surtout sur les réseaux sociaux, frôlait parfois l’incitation à la haine», estime-t-elle.

Insistant également sur le fait que les mots ne sont pas sans conséquence, la modératrice de l’Église Unie invite les gens de foi à «parler et agir de manière à contrer l’ignorance et les préjugés qui alimentent une telle hostilité».

Elle rappelle que Jésus a invité à aimer son prochain comme soi-même.

«Je presse notre Église, nos leaders politiques et tous les gens de bonne volonté à contrer les préjugés et l’islamophobie en croissance dans notre pays. Et je nous encourage à faire un effort pour apprendre à connaître nos frères et sœurs musulmans. Les préjugés et la peur se développent là où se trouvent l’ignorance et l’incompréhension», avance Jordan Cantwell.

À l’instar de Susan C. Johnson, elle invite à établir des liens d’amitié avec les gens «différents de nous».

«Quand nous nous connaissons mutuellement en tant que personnes et non en tant que stéréotypes, nous découvrons que sommes davantage unis que divisés», dit-elle encore.

Tant Jordan Cantwell que Susan C. Johnson ont déploré les excès de violence verbale et physique à l’endroit des musulmanes au cours des dernières semaines.

 

du même auteur

Stephen Harper lors d'un événement politique à Brampton, en Ontario, en mars 2011. L'ancien premier ministre prendra part à un souper-causerie organisé par l'organisation juive B'nai Brith Canada le 18 novembre 2021 à Montréal.
2021-10-26 11:06 || Canada Canada

B’nai Brith tiendra un souper-causerie avec Stephen Harper à Montréal

Émission Foi et turbulences du 21 octobre 2021, diffusée à l'antenne de Radio VM. Ce débat hebdomadaire sur l'actualité est animé par le journaliste Philippe Vaillancourt.
2021-10-22 15:05 || Québec Québec

DÉBAT : la fin pour ECR + le Québec missionnaire + territoires non cédés

Les débatteurs discutent du phénomène télévisuel Squid Game, la série dystopique pour public averti qui cartonne pourtant auprès des enfants.
2021-10-15 16:06 || Monde Monde

DÉBAT : Squid Game + synode + liberté de presse

articles récents

Le rédacteur en chef Philippe Vaillancourt lisant le mot de remerciement de la chroniqueuse Sabrina Di Matteo lors de la remise des prix annuels de l'AMéCO à l'Hôtel-Musée Premières Nations, à Wendake, le 21 octobre 2021.
2021-10-22 18:12 || Québec Québec

Quatre prix d’excellence pour Présence

Une statue de Junípero Serra à la Mission San Carlos Borromeo, en Californie. Canonisé en 2015, son héritage historique est aujourd'hui pris dans la tourmente des mouvements sociaux antiracistes et anticolonialistes.
2021-10-12 14:55 || Monde Monde

Démon ou saint ? L’héritage complexe de Junípero Serra

Sous la responsabilité des Oblats de Marie-Immaculée, le pensionnat de Kamloops (Kamloops Indian Residential School) a ouvert ses portes en 1890. On y a retrouvé les restes de 215 enfants autochtones.
2021-09-24 11:27 || Canada Canada

Les évêques doivent officiellement inviter le pape au Canada, insiste un juge