Association des médias catholiques et œcuméniques

François Gloutnay remporte le Prix Marie-Guyart

La remise du Prix Marie-Guyart à François Gloutnay a eu lieu lors du banquet annuel de l’association le 25 octobre 2018 à l’Hôtel-Musée des Premières Nations, à Wendake. M. Gloutnay a reçu le prix des mains de soeur Lise Munro.
La remise du Prix Marie-Guyart à François Gloutnay a eu lieu lors du banquet annuel de l’association le 25 octobre 2018 à l’Hôtel-Musée des Premières Nations, à Wendake. M. Gloutnay a reçu le prix des mains de soeur Lise Munro.   (Présence/Philippe Vaillancourt)
2018-10-30 19:55 || Québec Québec

Le journaliste François Gloutnay est le récipiendaire du Prix Marie-Guyart remis tous les deux ans par l’Association des médias catholiques et œcuméniques (AMÉCO). La remise a eu lieu lors du banquet annuel de l’association le 25 octobre 2018 à l’Hôtel-Musée des Premières Nations, à Wendake.

Décerné depuis 1993, le Prix Marie-Guyart honore une personne membre de l’AMÉCO qui a eu une influence importante dans l’univers des périodiques catholiques francophones au Canada. Son nom fait référence à sainte Marie de l’Incarnation, figure ursuline déterminante de la Nouvelle-France, en qui l’association voit une «relationniste remarquable».

«Quand je repense à tous les engagements pris durant ma vie comme communicateur et, depuis quelques années, comme journaliste professionnel, j'y reconnais cette ligne de force: chaque jour, j'ai tenté, humblement mais fidèlement, de raconter la petite histoire de ma famille, de la localité où j'habite, des lieux où j'ai travaillé, des associations dont j'ai fait partie et du monde dans lequel je vis», a dit M. Gloutnay lors de la remise du prix.

C’est sœur Lise Munro, une ursuline de Québec, qui a rendu hommage au journaliste et lui a présenté la médaille qui accompagne cette distinction.

Aujourd’hui journaliste indépendant pour Présence et membre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, François Gloutnay a eu ses premiers contacts avec l’Association canadienne des périodiques catholiques – l’ACPC, l’ancien nom de l’AMÉCO – en 1982.

«Depuis, j'ai participé à plusieurs congrès de l'ACPC, j'ai été membre de son conseil d'administration durant quelques années, j'ai donné plusieurs sessions de formation, notamment sur le cyberespace religieux. Il y a plus de 30 ans, après une série d'articles dans le Devoir et dans Relations sur la jeunesse, j'ai même obtenu le prix de journalisme de l'ACPC, que l'on appelle aujourd'hui le prix Claude-Masson», a-t-il rappelé.

En 2008, en compagnie de Jacinthe Lafrance, il a mis en place un blogue rapportant ce qui se passe dans l’univers des périodiques et des médias religieux au Québec. Ce blogue est maintenant hébergé sur le site web de l’AMÉCO et compte plus de 5400 billets.

Présence se distingue lors des prix de l’AMÉCO

Lors du même banquet, l’agence Présence s’est distinguée alors que ses journalistes ont récolté deux prix.

Philippe Vaillancourt, rédacteur en chef de Présence, a remporté le prix dans la catégorie «Nouvelle ou reportage d’intérêt local ou régional» pour Monseigneur coloc, qui raconte l’épisode de cohabitation entre le cardinal Gérald Lacroix, archevêque catholique de Québec, et Mgr Bruce Myers, évêque anglican de Québec. Ce texte a d’abord été publié dans la Revue Notre-Dame du Cap en mars 2018.

Le reportage de François Gloutnay sur l’incendie du magasin des cisterciens à Rougemont (Lourdes pertes pour les moines cisterciens de Rougemont, 18 septembre 2017), d’abord publié sur la plateforme de Présence, faisait aussi partie des finalistes dans cette catégorie.

François Gloutnay a remporté le prix dans la catégorie «Émission de radio» pour la table-ronde du 18 avril 2018 à l’émission Foi et turbulences, produite par le Centre culturel chrétien de Montréal et diffusée sur les ondes de Radio VM.

Le texte Une transgenre peut-elle devenir marraine? La question guette l’Église du Québec (3 octobre 2017) était finaliste dans la catégorie «Nouvelle ou reportage d’intérêt national ou international».

Le chroniqueur Jocelyn Girard était aussi finaliste dans la catégorie «Opinion» pour son texte Autochtones et Église : dur temps pour la réconciliation (6 juin 2018).

Les prix de l’AMÉCO étaient remis à l’occasion du congrès annuel de l’association qui se tenait du 24 au 26 octobre au Centre de spiritualité des ursulines, à Loretteville.

***

Plus que jamais, Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission. Cliquez sur l'image de notre campagne de financement 2018 pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Alfred Kempski, un vétéran américain de la Seconde Guerre mondiale, assiste à une célébration religieuse le dimanche 10 novembre 2019 à la Long Island State Veterans Home, à Stony Brook, dans l'État de New York.
2019-11-12 08:46 || Monde Monde

Photo du jour - 12 novembre 2019

«Alors qu’elle prétend travailler à la sauvegarde de la culture québécoise comme société distincte, elle semble plutôt chercher des manières de l’uniformiser: test des valeurs, loi sur la laïcité, refus des signes religieux, même les cloches d’église sont devenues suspectes dans certains quartiers»,
2019-11-07 16:54 || Québec Québec || 3 Commentaire(s)

Le test des valeurs: le paradoxe d’une société distincte

L'évêque de Saint-Hyacinthe, Christian Rodembourg (à l'avant-plan), a été élu président de l'Assemblée des évêques catholiques du Québec (AECQ) le 20 septembre 2019 pour un mandat de deux ans.
2019-09-20 16:02 || Québec Québec

Photo du jour - 20 septembre 2019

articles récents

Un nouveau sondage du Pew Research Center a publié le 15 novembre une enquête qui mesure l'influence de la religion sur la vie des Étatsuniens et l'emprise du catholicisme et des autres religions chrétiennes sur leurs adeptes.
2019-11-15 17:58 || Monde Monde

À quel point le christianisme influence-t-il les perceptions des Étatsuniens?

Postes Canada a mis en vente, en novembre, deux timbres qui célèbrent des fêtes religieuses.
2019-11-15 16:30 || Canada Canada

Postes Canada émet deux timbres religieux

Dans des clips de soixante secondes, le chef d'orchestre Yannick Nézet-Seguin, l'homme d'affaires Robert Dutton, le désigner de mode Denis Gagnon, la religieuse Angèle Rizzardo (Sœur Angèle) et Grégory Charles, ancien Petit Chanteur du Mont-Royal, racontent les liens qui les unissent à l'Oratoire.
2019-11-14 14:28 || Québec Québec

Yannick Nézet-Seguin, Denys Arcand et Grégory Charles disent leur attachement à l'Oratoire