Entente

Frères du Sacré-Cœur: 60 M $ pour les victimes d'abus sexuels

Une entente est intervenue le mardi 29 juin 2021 entre les avocats des victimes et ceux des Frères du Sacré-Cœur.
Une entente est intervenue le mardi 29 juin 2021 entre les avocats des victimes et ceux des Frères du Sacré-Cœur.   (Pixabay/congerdesign)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2021-06-30 11:12 || Québec Québec

Aucun nouveau procès ne sera nécessaire afin de juger et de régler les deux recours collectifs intentés contre les Frères du Sacré-Cœur, en 2016 et 2019, pour des abus sexuels qui auraient été commis par des religieux de cette congrégation. Une entente est intervenue le mardi 29 juin 2021 entre les avocats des victimes et ceux de la communauté religieuse au terme d'une conférence de règlement à l'amiable présidée par la juge à la retraite Claudette Picard.

L'entente, qui devra toutefois être approuvée par la Cour supérieure le 26 août 2021, prévoit que la congrégation versera une somme globale de 60 M $ aux victimes, en compensation « pour les sévices qui auraient été occasionnés par des religieux éducateurs ».

Les deux recours collectifs ont « ciblé pas moins de 90 agresseurs », rappelle Me Pierre Boivin, un des avocats des victimes. Ce sont tous d'ex-élèves du Mont-Sacré-Cœur de Granby (recours de 2016) ou encore « toutes les personnes qui ont été agressées sexuellement au Québec par un religieux des Frères du Sacré-Cœur dans tout établissement de formation, école, collège, établissement de loisir, centre d'animation, camp, résidence, paroisse, lieu de culte, ou tout autre endroit » (recours de 2019).

Les agresseurs – plusieurs sont nommés dans les demandes introductives d'instance - sont des religieux et d'ex-religieux. Plusieursd'entre eux sont aujourd'hui décédés.

Dans un communiqué de presse émis en fin d'après-midi mardi, les responsables québécois de la congrégation ont tenu à présenter officiellement leurs excuses aux victimes.

« Toute forme d'abus est en contradiction flagrante avec les valeurs et la mission éducative des communautés religieuses qui veulent établir une relation de confiance avec les jeunes qu'elles éduquent », a déclaré le frère Donald Bouchard, le supérieur provincial des Frères du Sacré-Cœur.

« Ce type d'agissements mine notre œuvre d'éducation et porte ombrage à tous ceux qui s'en sont acquittés avec dignité et intégrité », a-t-il ajouté.

Les Frères du Sacré-Cœur ont longtemps dirigé des collèges et des écoles dans un grand nombre de villes et de villages du Québec.

« À toutes les victimes, la communauté vous présente ses excuses pour les sévices qui auraient été occasionnés par des religieux éducateurs », a déclaré le frère Bouchard.

« Nous souhaitons et espérons que les victimes puissent clore un douloureux chapitre de leur vie, sachant que rien ne pourra jamais effacer les torts qui vous ont été causés », a-t-il ajouté, sans utiliser le conditionnel cette fois.

L'avocat de la congrégation, Me Éric Simard, a expliqué que les Frères du Sacré-Cœur ont voulu, par ce règlement à l'amiable, « mettre en place un processus d'indemnisation juste, efficace et rapide ».

L'entente conclue hier n'empêchera toutefois pas la congrégation de poursuivre les diverses institutions scolaires qui ont engagé des religieux lorsque la congrégation a quitté la direction des écoles qu'elle gérait. On souhaite s'assurer qu'elles participent financièrement au règlement.  

« Les abus sexuels qui auraient été commis dans les lieux et établissements où la supervision des préposés relevait d'une direction laïque devront éventuellement faire l'objet d'un débat quant au partage de responsabilité », a indiqué Me Simard. Mais peu importe l'issue de ces éventuels recours, ils n'auront « aucune incidence » sur la somme globale qui sera répartie entre les victimes, a indiqué Me Boivin.

« Près de 200 victimes ont déjà communiqué avec nous », précise Me Boivin, du cabinet d'avocats Kugler Kandestin. « Et on s'attend à ce qu'un nombre identique se manifeste », dès que l'entente intervenue mardi sera connue puis approuvée.

La province canadienne des Frères du Sacré-Cœur compte actuellement 187 membres.

Présence a demandé au supérieur, le frère Donald Bouchard, si des procédures canoniques seraient entreprises contre les membres de la congrégation qui ont commis des abus sexuels. « Nous ne commenterons pas ce sujet à ce moment-ci », a-t-il répondu.

 

 

du même auteur

« Aucune preuve de vaccination [n'est dorénavant] requise pour les messes dominicales, messes sur semaine, baptêmes, groupes de prières et autres », a écrit Mgr Valéry Vienneau, l'archevêque de Moncton.
2021-09-24 13:19 || Canada Canada

Cultes religieux : une preuve de vaccination n'est plus requise

Sous la responsabilité des Oblats de Marie-Immaculée, le pensionnat de Kamloops (Kamloops Indian Residential School) a ouvert ses portes en 1890. On y a retrouvé les restes de 215 enfants autochtones.
2021-09-24 11:27 || Canada Canada

Les évêques doivent officiellement inviter le pape au Canada, insiste un juge

L'évêque de Bathurst, Mgr Daniel Jodoin, dit que l'annonce des autorités provinciales a « causé toute une surprise » aux leaders religieux.
2021-09-21 15:10 || Canada Canada

Lieux de culte : la double vaccination désormais exigée au Nouveau-Brunswick

articles récents

Sous la responsabilité des Oblats de Marie-Immaculée, le pensionnat de Kamloops (Kamloops Indian Residential School) a ouvert ses portes en 1890. On y a retrouvé les restes de 215 enfants autochtones.
2021-09-24 11:27 || Canada Canada

Les évêques doivent officiellement inviter le pape au Canada, insiste un juge

La plus haute cour d'appel d'Italie a statué que les classes des écoles publiques peuvent approuver la présence du crucifix parce qu'il ne constitue pas une discrimination à l'égard de quiconque.
2021-09-21 13:52 || Monde Monde

Oui au crucifix en classe, mais à certaines conditions, dit la cour

Des citoyens du quartier Villeray rendront le vendredi 27 août un hommage posthume au tout premier prêtre-ouvrier du Québec, le père Ugo Benfante, décédé le 15 janvier 2021.
2021-08-25 14:55 || Québec Québec

Des citoyens rendent hommage au premier prêtre-ouvrier du Québec