Sœurs Salésiennes de Saint Jean Bosco

Inauguration d’un pôle pour la paix dans le quartier Mercier-Est

  • Un groupe de Salésiennes près du nouveau pôle de paix, le 24 septembre 2016. Sur le pôle, il est écrit en italien «que la paix règne sur la terre».
  • Soeur Éthel Rousselle.
Yves Casgrain | Journaliste
Journaliste
2016-10-05 09:55 || Québec Québec

C’est dans une atmosphère recueillie qu’une cinquantaine de personnes ont participé le samedi 24 septembre à la mise en terre d’un pôle pour la paix sur le terrain des Filles de Marie Auxiliatrice, plus communément appelées Salésiennes de Saint Jean Bosco, dans le quartier Mercier-Est à Montréal.

«Puisse la paix régner dans le monde.» Cette prière, inscrite en quatre langues sur le pôle de la paix, a été scandée à plusieurs reprises par la petite foule massée devant le minuscule parterre des sœurs salésiennes.

Montréal compte trois autres pôles, dont un dans le Jardin de la paix inauguré au Collège Dawson après qu’un tireur ait ouvert le feu sur les étudiants et les membres du personnel en 2006.

Par la mise en terre d’un pôle de la paix, les sœurs de la communauté fondée par saint Jean Bosco veulent promouvoir la paix dans le quartier. «Nous avons un Centre de la petite enfance dans lequel nous retrouvons des enfants dont les parents proviennent de plusieurs pays. Ils sont en quête de paix. Surtout, ceux qui viennent de pays arabes. En raison du conflit en Syrie et des attentats, ils sont parfois étiquetés. Nous sommes sensibles à leur vécu», a affirmé sœur Ethel Rousselle, membre de la communauté.

Les Salésiennes de Saint Jean Bosco espèrent que le pôle de la paix sera un signe pour les passants. «Nous considérons que notre communauté est une oasis de paix pour le quartier. C’est un lieu d’amour», a expliqué sœur Rousselle. 

Cette initiative est née en 1976 grâce à Masahisa Goi, mort en 1983. Il est le fondateur d’une nouvelle religion japonaise, la Byakko Shinko Kai. C’est lors d’une méditation que Masahisa Goi s’est senti appelé à répandre la prière «Puisse la paix régner dans le monde.» C’est à partir du début des années 80 que les premiers pôles de la paix ont fait leur apparition à l’extérieur du Japon. Cependant, les cérémonies religieuses, à l’image de celle animée par les Salésiennes de Saint Jean Bosco, sont nées en 1986. Aujourd’hui, c’est la World Peace Prayer Society, émanation de la Byakko Shinko Kai, qui est responsable de cette initiative internationale.   

 

du même auteur

La journaliste française Céline Hoyeau présente les résultats de son enquête dans l'ouvrage
2021-09-01 16:41 || Monde Monde

Les racines de l’abus spirituel dans l’Église catholique

Phil Fontaine, alors chef national de l’Assemblée des Premières Nations, rencontrant Benoît XVI le 29 avril 2009 au Vatican. Des années plus tard, les relations restent houleuses entre les Premières Nations et les autorités catholiques canadiennes.
2021-06-21 17:22 || Canada Canada

Le long chemin de croix de l’Église catholique

L’auteur de bandes dessinées, Jean-Sébastien Bérubé, à qui l’on doit l’album Comment je ne suis pas devenu moine, revient avec Vers la tempête, deuxième œuvre d’un triptyque autobiographique. Au menu: colère, quête de sens et karaté.
2021-05-25 15:41 || Québec Québec

Vers la tempête, le voyage intérieur

articles récents

Le rédacteur en chef Philippe Vaillancourt lisant le mot de remerciement de la chroniqueuse Sabrina Di Matteo lors de la remise des prix annuels de l'AMéCO à l'Hôtel-Musée Premières Nations, à Wendake, le 21 octobre 2021.
2021-10-22 18:12 || Québec Québec

Quatre prix d’excellence pour Présence

Une statue de Junípero Serra à la Mission San Carlos Borromeo, en Californie. Canonisé en 2015, son héritage historique est aujourd'hui pris dans la tourmente des mouvements sociaux antiracistes et anticolonialistes.
2021-10-12 14:55 || Monde Monde

Démon ou saint ? L’héritage complexe de Junípero Serra

Sous la responsabilité des Oblats de Marie-Immaculée, le pensionnat de Kamloops (Kamloops Indian Residential School) a ouvert ses portes en 1890. On y a retrouvé les restes de 215 enfants autochtones.
2021-09-24 11:27 || Canada Canada

Les évêques doivent officiellement inviter le pape au Canada, insiste un juge