"/>

Des victimes d'abus aux pauvres, en passant par les gais

L’archidiocèse de Gatineau demande pardon

  (Pixabay)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2016-10-12 23:33 || Québec Québec

L’archidiocèse catholique de Gatineau demande pardon aux victimes d'abus sexuel clérical, aux couples dont le mariage a échoué, aux personnes homosexuelles, aux femmes qui se sont fait avorter, aux réfugiés, aux immigrants et aux pauvres.

Ces excuses ont été prononcées dans le cadre du rite pénitentiel et de la prière universelle d’une célébration qui avait lieu le 11 octobre à la cathédrale Saint-Joseph et qui soulignait la fête patronale de l’archidiocèse.

«Notre conseil presbytéral a proposé qu'en cette année jubilaire de la miséricorde, nous profitions de notre rassemblement diocésain traditionnel pour demander pardon au Seigneur de notre manque de miséricorde envers certains groupes», a expliqué l’archidiocèse sur son blogue.

Ce dernier a rappelé que le pape François a évoqué à quelques reprises au cours des derniers mois le besoin pour l’Église de demander pardon pour diverses discriminations.

Les formulations composées pour la célébration eucharistique de mardi soir étaient on ne peut plus explicites.

«Seigneur Jésus, nous avons parfois manqué de miséricorde pour les hommes et les femmes qui ont été victimes d'abus sexuels de la part des prêtres. Nous ne les avons pas écoutés au bon moment, nous ne les avons pas toujours crus, nous ne les avons pas accompagnés (sic)», a-t-on pu entendre lors du rite pénitentiel.

«Ô Christ, nous avons parfois manqué de miséricorde envers les femmes qui se sont faites avortées (sic). Nous les avons condamnées, nous les avons abandonnées, nous n'avons pas su tenir leurs mains», disait encore cette prière lue au début de la messe.

Après l’homélie, les intentions de la prière universelle ont systématiquement repris ces grands thèmes.

«Au début de cette célébration, nous avons demandé pardon pour notre manque de miséricorde envers divers groupes d'hommes et de femmes que nous avons tous rencontrés sur nos chemins. Maintenant, portez-les dans notre prière devant le Seigneur de toute miséricorde», y exhortait-on.

«Prions pour les personnes homosexuelles. Qu'elles découvrent la compréhension, les paroles d'encouragement et des amitiés durables chez leurs frères et sœurs en Église», disait par la suite l’une des intentions.

La prière terminait par le souhait pour les fidèles d’être des témoins de miséricorde «partout sur les chemins de la vie».

À l’occasion de l’Année de la miséricorde soulignée à travers le monde par l’Église catholique, plusieurs diocèses ont posé des gestes symboliques afin d’illustrer concrètement le concept de miséricorde. Au Québec, cette demande de pardon fait toutefois partie des prises de parole publiques les plus explicites envers les personnes concernées par ces réalités.

L'initiative a été largement saluée sur les réseaux sociaux. Des internautes ont toutefois relevé l'absence de mention des peuples autochtones dans ces excuses. L'archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher, a répondu à cette observation en réitérant l'importance de la réconciliation et en mentionnant qu'il avait personnellement présenté des excuses aux peuples des Premières Nations il y a quelques mois.

 

du même auteur

Soeur Cécile Dionne, supérieure générale des ursulines de l'Union canadienne, soeur Pauline Duchesne, présidente du Conseil de gestion, et soeur Céline Bergeron, supérieure d’une communauté locale à l’intérieur du monastère des ursulines dans le Vieux-Québec.
2018-09-19 16:32 || Québec Québec

Ursulines : vieillir, partir, sourire

Le 9e Festival de la Bible se tient les 14 et 15 septembre 2018 à Québec.
2018-09-14 12:16 || Québec Québec

Bible et vivre-ensemble: «On ne cherche pas les réponses, on cherche l’inspiration»

Mgr Marc Pelchat, évêque auxiliaire à Québec, présidait la messe anniversaire du 9 septembre. À droite, le cofondateur de la Fraternité Saint-Alphonse, le père André Morency.
2018-09-10 17:09 || Québec Québec

La Fraternité Saint-Alphonse fête ses 25 ans

articles récents

«Si on veut un système d’éducation bien développé, il ne faut pas tasser la religion, mais poser plutôt un regard critique sur les questions religieuses et éthiques», estime le professeur Jean-Philippe Perreault, de la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval.
2018-09-13 12:06 || Québec Québec

Éthique et culture religieuse, 10 ans d’un héritage encore fragile

Mgr Marc Pelchat, évêque auxiliaire à Québec, présidait la messe anniversaire du 9 septembre. À droite, le cofondateur de la Fraternité Saint-Alphonse, le père André Morency.
2018-09-10 17:09 || Québec Québec

La Fraternité Saint-Alphonse fête ses 25 ans

Dans une lettre ouverte publiée d'abord en anglais le 8 septembre, l'archevêque de Montréal, Christian Lépine, appelle l'Église à se montrer ferme dans sa lutte contre les abus sexuels.
2018-09-08 08:30 || Québec Québec

«L'Église ne doit pas être un refuge pour les agresseurs sexuels», dit l'archevêque de Montréal