Des victimes d'abus aux pauvres, en passant par les gais

L’archidiocèse de Gatineau demande pardon

  (Pixabay)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2016-10-12 23:33 || Québec Québec

L’archidiocèse catholique de Gatineau demande pardon aux victimes d'abus sexuel clérical, aux couples dont le mariage a échoué, aux personnes homosexuelles, aux femmes qui se sont fait avorter, aux réfugiés, aux immigrants et aux pauvres.

Ces excuses ont été prononcées dans le cadre du rite pénitentiel et de la prière universelle d’une célébration qui avait lieu le 11 octobre à la cathédrale Saint-Joseph et qui soulignait la fête patronale de l’archidiocèse.

«Notre conseil presbytéral a proposé qu'en cette année jubilaire de la miséricorde, nous profitions de notre rassemblement diocésain traditionnel pour demander pardon au Seigneur de notre manque de miséricorde envers certains groupes», a expliqué l’archidiocèse sur son blogue.

Ce dernier a rappelé que le pape François a évoqué à quelques reprises au cours des derniers mois le besoin pour l’Église de demander pardon pour diverses discriminations.

Les formulations composées pour la célébration eucharistique de mardi soir étaient on ne peut plus explicites.

«Seigneur Jésus, nous avons parfois manqué de miséricorde pour les hommes et les femmes qui ont été victimes d'abus sexuels de la part des prêtres. Nous ne les avons pas écoutés au bon moment, nous ne les avons pas toujours crus, nous ne les avons pas accompagnés (sic)», a-t-on pu entendre lors du rite pénitentiel.

«Ô Christ, nous avons parfois manqué de miséricorde envers les femmes qui se sont faites avortées (sic). Nous les avons condamnées, nous les avons abandonnées, nous n'avons pas su tenir leurs mains», disait encore cette prière lue au début de la messe.

Après l’homélie, les intentions de la prière universelle ont systématiquement repris ces grands thèmes.

«Au début de cette célébration, nous avons demandé pardon pour notre manque de miséricorde envers divers groupes d'hommes et de femmes que nous avons tous rencontrés sur nos chemins. Maintenant, portez-les dans notre prière devant le Seigneur de toute miséricorde», y exhortait-on.

«Prions pour les personnes homosexuelles. Qu'elles découvrent la compréhension, les paroles d'encouragement et des amitiés durables chez leurs frères et sœurs en Église», disait par la suite l’une des intentions.

La prière terminait par le souhait pour les fidèles d’être des témoins de miséricorde «partout sur les chemins de la vie».

À l’occasion de l’Année de la miséricorde soulignée à travers le monde par l’Église catholique, plusieurs diocèses ont posé des gestes symboliques afin d’illustrer concrètement le concept de miséricorde. Au Québec, cette demande de pardon fait toutefois partie des prises de parole publiques les plus explicites envers les personnes concernées par ces réalités.

L'initiative a été largement saluée sur les réseaux sociaux. Des internautes ont toutefois relevé l'absence de mention des peuples autochtones dans ces excuses. L'archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher, a répondu à cette observation en réitérant l'importance de la réconciliation et en mentionnant qu'il avait personnellement présenté des excuses aux peuples des Premières Nations il y a quelques mois.

 

du même auteur

Les pères rédemptoristes de Sainte-Anne-de-Beaupré ont décidé de fermer définitivement l'Auberge de la basilique, située sur la rue du Sanctuaire.
2017-12-12 20:02 || Québec Québec

Fermeture définitive de l’Auberge de la basilique

Un prêtre examine une église détruite par Daech près de Mossoul, en Irak, en 2016.
2017-12-11 20:44 || Monde Monde

Persécutions contre les chrétiens: de mal en pis, selon un nouveau rapport

La petite Laken, 4 ans, allume le cierge baptismal de sa soeur Michelle Solaye happée mortellement le 1er décembre. Elle est aidée du diacre Simon Nadeau et de leur père Hypolyte.
2017-12-11 14:59 || Québec Québec

La flamme de Michelle Solaye

articles récents

De gauche à droite: le rabbin Levi Itkin, Samuel Gewruz, la ministre Isabelle Melançon, Mourad Bendjennet et Roger Légaré.
2017-12-13 17:10 || Québec Québec

Le Collectif pour l’Unité reçoit la médaille de l’Assemblée nationale

Le 12 décembre, un reportage diffusé par TVA affirmait qu'un entrepreneur en construction aurait subi des pressions et reçu des menaces pour que trois femmes qui travaillent sur le chantier qu'il dirige en soient exclues.
2017-12-13 14:03 || Québec Québec

La mosquée dément formellement les allégations

La petite Laken, 4 ans, allume le cierge baptismal de sa soeur Michelle Solaye happée mortellement le 1er décembre. Elle est aidée du diacre Simon Nadeau et de leur père Hypolyte.
2017-12-11 14:59 || Québec Québec

La flamme de Michelle Solaye