Project Hope de l'archidiocèse de Toronto

L'Église de Toronto gagne son pari en récoltant plus de 3 millions $ pour les réfugiés

Les premiers des 25 000 réfugiés syriens sont arrivés au Canada le 10 décembre. Les premiers parrainés par le Project Hope arrivaient le 20 décembre 2015.
Les premiers des 25 000 réfugiés syriens sont arrivés au Canada le 10 décembre. Les premiers parrainés par le Project Hope arrivaient le 20 décembre 2015.   (CNS photo/Mark Blinch, Reuters)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2015-12-21 12:46 || Canada Canada

Pari réussi pour l’archidiocèse catholique de Toronto, qui annonce avoir atteint son objectif de récolter 3 millions $ en 100 jours pour l’accueil des réfugiés dans la grande région de Toronto. «Bien après que l’arrivée des réfugiés aura disparu des grands titres, nous serons là pour accueillir ceux qui ont besoin de nous», a promis l’archevêque, le cardinal Thomas Collins, tandis que les premiers réfugiés parrainés par le Project Hope arrivaient dimanche dans la Ville reine.

«Je souhaite exprimer ma profonde gratitude à tous ceux qui ont soutenu la campagne Project Hope de relocalisation d’urgence des réfugiés, a réagi le cardinal Thomas Collins le 18 décembre. Au cours des 100 derniers jours, 3,1 millions $ ont été amassés pour soutenir les efforts de relocalisation. C’est un énorme accomplissement et je remercie tous les donateurs pour cette démonstration tangible d’assistance à des familles réfugiées en grand besoin.»

Lancé le 8 septembre, le Projet Espoir (Project Hope) visait à récolter 3 millions $ en 100 jours afin d’accueillir 100 familles réfugiées. L’archevêque de Toronto avait alors dit espérer que cette campagne déclenche un élan de solidarité et une culture «d’attention, d’amour et de miséricorde» sur le territoire de l’archidiocèse.

Mgr Collins a également salué le travail des nombreux bénévoles qui a rendu possible l’atteinte de l’objectif diocésain. «Plusieurs églises ont redoublé leurs efforts de parrainage, tandis que certaines accueillent désormais une deuxième ou une troisième famille [réfugiée] dans notre pays.»

S’adressant aux bénévoles qui accueillent les réfugiés, l’archevêque de Toronto a ajouté qu’ils devront être des «ambassadeurs d’espoir, d’amitié et d’amour», précisant que donner de son temps est «l’un des plus grands cadeaux» que l’on puisse faire dans la vie.

L'archidiocèse a précisé que ce sont 89 familles réfugiées qui bénéficient des efforts de la campagne Project Hope. Il cherche encore des bénévoles prêts à accueillir plus de familles.

À quelques jours de Noël, le cardinal Collins a par ailleurs appelé à prier pour les nombreux réfugiés et déplacés.

L’archidiocèse catholique de Toronto a créé en 2009 l’Office pour les réfugiés afin de faciliter leur accueil sur son territoire. Au moment de lancer son Projet Espoir, il avait déjà accueilli 2519 réfugiés, parrainés par 160 églises catholiques de Toronto, selon des données dévoilées plus tôt cette année.

 

du même auteur

Alain Roy, curé de la paroisse Saint-Joachim, à Pointe-Claire, constate que la société expérimente présentement le manque de présence physique. Une réalité aux implications sociales et spirituelles.
2020-04-09 17:33 || Québec Québec

«Le grand enjeu de cette crise, c’est la présence physique»

Le 21 mars, une chaîne YouTube liée à la cathédrale Holy Trinity de Québec a mis en ligne une vidéo filmée en 1987 lors de la visite de la reine Élisabeth II dans ce lieu de culte anglican.
2020-04-02 14:28 || Québec Québec || 1 Commentaire(s)

Mise en ligne d’une rare vidéo d’Élisabeth II à Holy Trinity

«Il faut reconnaître que la crise révèle des faiblesses de notre Église que l’on connaissait déjà avant», confie Marc Pelchat, évêque auxiliaire pour l'archidiocèse de Québec.
2020-03-31 16:40 || Québec Québec

«Cette crise sollicite l’imagination et la créativité»

articles récents

Alain Roy, curé de la paroisse Saint-Joachim, à Pointe-Claire, constate que la société expérimente présentement le manque de présence physique. Une réalité aux implications sociales et spirituelles.
2020-04-09 17:33 || Québec Québec

«Le grand enjeu de cette crise, c’est la présence physique»

En raison de la pandémie, les rassemblements religieux ne seront tolérés pour Pessa'h et Pâques, disent les premiers ministres du Canada et du Québec. Sur la photo, François Legault en janvier 2020.
2020-04-08 14:37 || Canada Canada

Pas de rassemblements pour Pessa'h et Pâques, insistent les PM

L’accompagnement des personnes en fin de vie peut sembler un travail triste, voire morbide. Mais pas pour l'infirmière Martine Fortier, coordonnatrice à la formation pour le Mouvement Albatros du Québec.
2020-04-05 16:30 || Québec Québec

Être une présence pour les personnes en fin de vie