"/>

Crise migratoire

L'Église de Toronto veut accueillir 100 familles réfugiées en 100 jours

Des centaines de migrants attendant un train, en Macédoine, le 7 septembre 2015.
Des centaines de migrants attendant un train, en Macédoine, le 7 septembre 2015.   (CNS photo/Stoyan Nenov, Reuters)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2015-09-09 21:22 || Canada Canada

L’archidiocèse de Toronto lance un ambitieux plan d’aide en appui aux migrants. Son Projet Espoir lancé le 8 septembre vise à récolter 3 millions $ et à accueillir 100 familles réfugiées en 100 jours.

Les autorités catholiques de Toronto ont indiqué vouloir accueillir ces familles « le plus tôt possible ».

« Au cours des derniers jours, des images et des histoires frappantes de réfugiés en danger ont réveillé le monde », indique l’archidiocèse.

En réponse à cette crise humanitaire mondiale, le cardinal Thomas Collins, archevêque de Toronto dévoile la mise en place d’un plan spécial pour venir en aide aux réfugiés.

« La campagne de 100 jours à un objectif de 3 millions $ et vise à établir 100 familles réfugiés dans le Grand Toronto dès que possible », annonce-t-il.

Cet effort demandera également 100 comités bénévoles pour aider les réfugiés à s’établir au Canada. L’archidiocèse précise qu’une priorité sera accordée aux réfugiés fuyant les violences et à ceux qui sont en proie à la misère. Il évoque plus particulièrement ceux en provenance de Syrie et d’Irak.

L’archidiocèse de Toronto a l’intention d’accueillir ces réfugiés peu importe leur appartenance religieuse.

Le cardinal Collins souhaite que cette initiative, qui survient à quelques mois du début officiel de l’Année de la miséricorde décrétée par le pape François, soit l’élément déclencheur d’une culture « d’attention, d’amour et de miséricorde » sur le territoire de l’archidiocèse.

« Accueillir l’étranger, habiller les démunis et nourrir les pauvres est au cœur de notre foi. Concrétisons ces paroles par nos actions », dit-il.

L’archidiocèse catholique de Toronto n’en est pas à sa première expérience en matière de réfugiés. Il a créé en 2009 l’Office pour les réfugiés afin de faciliter leur accueil sur son territoire. Il a ainsi déjà accueilli 2519 réfugiés, parrainés par 160 églises catholiques de Toronto, selon des données dévoilées cette semaine.

Aux yeux de Martin Mark, directeur de cet office, la crise actuelle requiert une attention « immédiate ».

« Notre priorité est d’enrôler le plus de gens possible » pour soutenir le Projet Espoir.

L’archidiocèse soutient que même si l’objectif est de 100 jours, le projet restera actif tant et aussi longtemps que les 100 familles ne seront pas établies dans la grande région de Toronto.

 

du même auteur

Le 9e Festival de la Bible se tient les 14 et 15 septembre 2018 à Québec.
2018-09-14 12:16 || Québec Québec

Bible et vivre-ensemble: «On ne cherche pas les réponses, on cherche l’inspiration»

Mgr Marc Pelchat, évêque auxiliaire à Québec, présidait la messe anniversaire du 9 septembre. À droite, le cofondateur de la Fraternité Saint-Alphonse, le père André Morency.
2018-09-10 17:09 || Québec Québec

La Fraternité Saint-Alphonse fête ses 25 ans

Gilles Langevin (1925-2018).
2018-09-07 11:10 || Québec Québec

Décès du jésuite Gilles Langevin

articles récents

«Si on veut un système d’éducation bien développé, il ne faut pas tasser la religion, mais poser plutôt un regard critique sur les questions religieuses et éthiques», estime le professeur Jean-Philippe Perreault, de la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval.
2018-09-13 12:06 || Québec Québec

Éthique et culture religieuse, 10 ans d’un héritage encore fragile

Mgr Marc Pelchat, évêque auxiliaire à Québec, présidait la messe anniversaire du 9 septembre. À droite, le cofondateur de la Fraternité Saint-Alphonse, le père André Morency.
2018-09-10 17:09 || Québec Québec

La Fraternité Saint-Alphonse fête ses 25 ans

Dans une lettre ouverte publiée d'abord en anglais le 8 septembre, l'archevêque de Montréal, Christian Lépine, appelle l'Église à se montrer ferme dans sa lutte contre les abus sexuels.
2018-09-08 08:30 || Québec Québec

«L'Église ne doit pas être un refuge pour les agresseurs sexuels», dit l'archevêque de Montréal