Crise migratoire

L'Église de Toronto veut accueillir 100 familles réfugiées en 100 jours

Des centaines de migrants attendant un train, en Macédoine, le 7 septembre 2015.
Des centaines de migrants attendant un train, en Macédoine, le 7 septembre 2015.   (CNS photo/Stoyan Nenov, Reuters)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2015-09-09 21:22 || Canada Canada

L’archidiocèse de Toronto lance un ambitieux plan d’aide en appui aux migrants. Son Projet Espoir lancé le 8 septembre vise à récolter 3 millions $ et à accueillir 100 familles réfugiées en 100 jours.

Les autorités catholiques de Toronto ont indiqué vouloir accueillir ces familles « le plus tôt possible ».

« Au cours des derniers jours, des images et des histoires frappantes de réfugiés en danger ont réveillé le monde », indique l’archidiocèse.

En réponse à cette crise humanitaire mondiale, le cardinal Thomas Collins, archevêque de Toronto dévoile la mise en place d’un plan spécial pour venir en aide aux réfugiés.

« La campagne de 100 jours à un objectif de 3 millions $ et vise à établir 100 familles réfugiés dans le Grand Toronto dès que possible », annonce-t-il.

Cet effort demandera également 100 comités bénévoles pour aider les réfugiés à s’établir au Canada. L’archidiocèse précise qu’une priorité sera accordée aux réfugiés fuyant les violences et à ceux qui sont en proie à la misère. Il évoque plus particulièrement ceux en provenance de Syrie et d’Irak.

L’archidiocèse de Toronto a l’intention d’accueillir ces réfugiés peu importe leur appartenance religieuse.

Le cardinal Collins souhaite que cette initiative, qui survient à quelques mois du début officiel de l’Année de la miséricorde décrétée par le pape François, soit l’élément déclencheur d’une culture « d’attention, d’amour et de miséricorde » sur le territoire de l’archidiocèse.

« Accueillir l’étranger, habiller les démunis et nourrir les pauvres est au cœur de notre foi. Concrétisons ces paroles par nos actions », dit-il.

L’archidiocèse catholique de Toronto n’en est pas à sa première expérience en matière de réfugiés. Il a créé en 2009 l’Office pour les réfugiés afin de faciliter leur accueil sur son territoire. Il a ainsi déjà accueilli 2519 réfugiés, parrainés par 160 églises catholiques de Toronto, selon des données dévoilées cette semaine.

Aux yeux de Martin Mark, directeur de cet office, la crise actuelle requiert une attention « immédiate ».

« Notre priorité est d’enrôler le plus de gens possible » pour soutenir le Projet Espoir.

L’archidiocèse soutient que même si l’objectif est de 100 jours, le projet restera actif tant et aussi longtemps que les 100 familles ne seront pas établies dans la grande région de Toronto.

 

du même auteur

Bibliste féru de musique rock et heavy metal, Francis Daoust est directeur général de la Société catholique de la Bible (SOCABI). Il prépare un livre qui portera sur la figure du diable dans l’Ancien Testament.
2020-10-27 09:57 || Monde Monde

Diable! Ce que ses représentations populaires doivent à la Bible

Le mandat du recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, Pierre-Olivier Tremblay, a pris fin le 7 octobre 2020. Son successeur sera connu ultérieurement.
2020-10-07 12:58 || Québec Québec

Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap aura un nouveau recteur

Les autorités publiques québécoises ont entièrement raison de limiter le nombre de personnes à l’intérieur des lieux de culte, affirme la Dre Valérie Julie Brousseau.
2020-09-24 17:48 || Québec Québec

Lieux de culte: une médecin catholique donne raison au gouvernement

articles récents

Dans le monde des mèmes, ces caricatures éditoriales basées sur des photos ou des illustrations, les internautes s'en donnent à cœur joie sur le cas de la religion et de la politique.
2020-10-22 17:19 || Monde Monde

La «religion civile» des États-Unis, terreau fertile pour les mèmes

La mission Saint-Jean-de-Brébeuf de Manawan.
2020-10-02 14:39 || Québec Québec

La mort de Joyce Echaquan remue le milieu religieux

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes