Brasier dans le nord de l'Alberta

L'évêque salue la résilience des évacués de Fort McMurray

Les flammes sont nettement visibles à plusieurs endroits le 4 mai 2016 à Fort McMurray, en Alberta.
Les flammes sont nettement visibles à plusieurs endroits le 4 mai 2016 à Fort McMurray, en Alberta.   (CNS photo/courtoisie CBC News via Reuters)
2016-05-04 14:12 || Canada Canada

Pendant que les pompiers tentent de sauver la ville albertaine de Fort McMurray d’un gigantesque feu de forêt, l'évêque catholique local se console en constatant que malgré les dégâts, personne n’a été tué jusqu’à présent.

L’évêque du diocèse de Saint-Paul, dont le territoire comprend la ville de Fort McMurray, a déclaré dans un communiqué le 4 mai que l’église Saint-Paul pourrait avoir été rasée par la conflagration qui s’est emparée de la ville et qui a forcé l’évacuation de toute la population la veille.

Mgr Paul Terrio a tenu à «rendre grâce» devant le fait que malgré l’évacuation de plus de 70 000 personnes de la ville en quelques heures, personne n’a été tué ou blessé.

«Vraiment, en soi, cela constitue une prouesse majeure», a-t-il réagi.  «Je veux remercier et louer les services de sécurité et d’incendie, les autorités publiques, mais surtout les bonnes gens de Fort McMurray. Une fois encore, les gens de Fort McMurray se sont serrés les coudes et se sont venus en aide les uns les autres.»

Selon les autorités albertaines, tout le quartier de Beacon Hill est ravagé. Le feu continue de se propager aux autres quartiers de la ville connue pour son rôle névralgique dans l’exploitation des sables bitumineux. Les autorités croient que le pire est encore à venir.

Mgr Terrio a indiqué que dès que l’étendue des dégâts et des pertes sera connue, toute la communauté sera appelée à construire la ville et à revenir s’y installer. Le diocèse prévoit une seconde quête spéciale aux messes des 7 et 8 mai pour venir en aide à ceux qui ont perdu leur maison.

«Ce désastre incendiaire est un coup dur pour Fort McMurray dans un contexte de situation économique difficile», a écrit Mgr Terrio. La ville subit en effet les contrecoups de la chute des prix du pétrole.

«Mais avec notre foi, notre espérance et notre amour du prochain, nous parviendrons – comme le disait un jeune évacué sur Facebook hier soir – à construire 'un meilleur Fort McMurray'», a-t-il ajouté.

 

du même auteur

L'auteur estime que les lieux de culte ont su montrer qu'ils ne sont pas des foyers d'éclosion et que le gouvernement doit en tenir compte.
2020-09-29 18:47 || Québec Québec

LETTRE OUVERTE. Établir les critères pour les lieux de culte en fonction des faits

Un enfant se fait baptiser par le pape François le 12 janvier 2020 au Vatican.
2020-09-01 11:16 || Monde Monde

LETTRE OUVERTE. L’invalidité des baptêmes… Une place pour la réflexion par-delà le décret romain?

Des infirmières portant un masque se tiennent devant une statue du pape Jean-Paul II à Wadowice, en Pologne, à l'occasion d'une cérémonie soulignant le 100e anniversaire de naissance du saint le 18 mai 2020.
2020-05-22 15:09 || Monde Monde

Photo du jour - 22 mai 2020

articles récents

Dans le monde des mèmes, ces caricatures éditoriales basées sur des photos ou des illustrations, les internautes s'en donnent à cœur joie sur le cas de la religion et de la politique.
2020-10-22 17:19 || Monde Monde

La «religion civile» des États-Unis, terreau fertile pour les mèmes

La mission Saint-Jean-de-Brébeuf de Manawan.
2020-10-02 14:39 || Québec Québec

La mort de Joyce Echaquan remue le milieu religieux

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes